Vendredi 21 juin 2013

Le retour des prières de rue. la volonté d'un islam visible. La conquête du territoire public. L'abandon et le manque de courage de nos politiques qui n'osent pas imposer la loi à quelques mois des élections. Pitoyable, lamentable UMP et autre PS.

------
Une salle de sport communal pour faire la prière musulmane. 

Madame le Maire,

Suite aux très nombreuses sollicitations de longjumellois choqués par les prières de rue d’islamistes radicaux, tous les vendredis à 13H00, rue Pasteur, je me permets de vous solliciter en votre qualité de Maire, garant de la laïcité. Vos administrés ont exprimé leur inquiétude quant à la montée d’un islam radical qui ne cesse malheureusement de prendre de l’ampleur à Longjumeau.

Ainsi, un longjumellois nous a transmis une vidéo qui témoigne de l’organisation de la prière de rue, le vendredi 14 juin 2013 à 13H00 par les islamistes radicaux, rue Pasteur à Longjumeau.

La municipalité de Longjumeau a également mis à disposition le gymnase Saint-Exupéry, le vendredi 1er mars 2013. Nous vous demandons de nous indiquer à quelles conditions le gymnase Saint-Exupéry a-t-il été mis à disposition et si cette mise à disposition est récurrente ou exceptionnelle.

Le conseil des Aînés vous a interpellée à plusieurs reprises et notamment en date du 13 décembre 2012, pour savoir quelle solution pouvait être proposée pour que cessent ces prières dans la rue, qui sont inacceptables à proximité du collège Louis Pasteur entre 13H00 et 13H30.

Nous disposons bien évidemment des vidéos et des captures écrans des différentes demandes du Conseil des Aînés.

Nathalie Kosciusko-Morizet, Députée de la quatrième circonscription de l’Essonne et ex-maire de Longjumeau, avait alors reconnu lors d’une interview accordée à Anne Rovan et Nathalie Segaunes et extrait du livre « Déjeuners avec des ministres sous pression », l’existence d’une salle de prière salafiste à Longjumeau. Il est évident que Nathalie Kosciusko-Morizet a laissé se développer les prières de rue constituant, ainsi, une entorse au principe de la laïcité, fondement même de notre République.

Je vous demande expressément de faire respecter la loi en toutes circonstances au sein de votre ville. Je vous rappelle que les prières de rue sont illégales en France. Elles n’ont pas leur place dans la sphère publique.

Dans l’attente de votre réponse,

Je vous prie d’agréer, Madame le Maire, l’expression de mes salutations distinguées,

Audrey Guibert

Gélot-Rateau, Maire de Longjumeau pour dénoncer les prières de rue !

 

Retour à l'accueil