Valls abandonne ses hommes

Valls abandonne ses hommes face à l’offensive du voile intégral

Le ministre de l’Intérieur ne cesse de le répéter sur toutes les ondes depuis les événements de Trappes : la loi interdisant la dissimulation du visage en public doit s’appliquer avec fermeté sur tout le territoire de la République.

Mais sur RMC, une policière de base dévoile un pot aux roses :

http://www.youtube.com/watch?v=lf7UdohTr28

Comment appliquer cette loi ? « On n’a jamais eu une réponse claire de notre hiérarchie », il faut agir avec « discernement », on doit « parlementer avec Madame », etc. Et à Marseille, l’année dernière, « la hiérarchie a gentiment expliqué aux policiers (…) d’arrêter notamment pendant le mois de Ramadan de contrôler ce type de personnes ». Parce qu’« on ne veut pas d’émeutes pendant l’été » !

Nous avions déjà souligné cette différence entre la fermeté affichée du gouvernement et la réalité de terrain du temps où Michèle Alliot-Marie était ministre de l’Intérieur, ce qui démontre qu’il n’y a pas que sous la gauche qu’on a peur d’un certain type de délinquants. A l’époque, les policiers avaient ordre de ne pas « poursuivre » les délinquants qui s’enfuyaient en deux-roues :

http://www.youtube.com/watch?v=NcPRmEvxWoA

Donc gouvernement UMP ou PS, peu importe : on affiche une autorité de façade, et en douce on laisse les forces de l’ordre se débrouiller avec des consignes officieuses et cachées au public du genre « pas de vagues, pas d’emmerdes ».

On peut imaginer le dégoût des policiers de base placés dans une telle situation schizophrénique. Il y a de quoi devenir fou. Comme tous les Français, ils doivent être abasourdis en constatant qu’on les laisse se débrouiller seuls face à un laxisme et une hypocrisie d’Etat.

Et évidemment, là encore c’est un feu vert donné aux islamistes et aux « racailles », c’est le recul de l’Etat de droit et de l’autorité publique face à une offensive contre la France et les Français dont on connaît les ressorts religieux et idéologiques.

La policière qui témoigne sur RMC souligne un autre phénomène récurrent : malgré les amendes, les niqabées récidivent à tour de bras. Cela a d’ailleurs été confirmé dans le cas de Trappes, où même les sites islamistes comme celui du CCIF nous explique benoîtement que la voilée intégrale avait été contrôlée maintes fois par les forces de l’ordre.

L’amende prévue par la loi, sans renforcement des peines en cas de récidive, n’a donc pas d’effet dissuasif. Mais comment font ces niqabées pour payer à chaque interpellation ? N’y a-t-il pas des réseaux islamistes qui paient ces amendes à leur place, ce qui est interdit par la loi ? Cela mériterait une enquête sérieuse…

Le ministre de l’Intérieur abandonne donc ses policiers et ses gendarmes face à l’offensive du niqab, tout comme des ministres successifs de l’Education nationale avait abandonné enseignants et chefs d’établissement face à l’offensive du voile.

C’est de plus en plus patent : le pouvoir, qu’il soit UMP ou PS, a peur devant l’offensive de l’islam politique et ne veut pas fâcher l’électorat musulman instrumentalisé par des extrémistes religieux. Ceux qui sont chargés de faire appliquer la loi républicaine au plus haut sommet de l’Etat reculent devant l’avancée de la charia sur le terrain.

Les beaux moulinets médiatiques de Manuel Valls n’y changeront rien. On ne règle pas les problèmes avec ceux qui les mettent sous le tapis ou qui y contribuent. Ce sont les hommes et les femmes au pouvoir qu’il faut changer, et le plus rapidement possible. Vous savez désormais qu’un vote UMP-UDI-Modem ou un vote PS-Verts-FG, c’est un vote pour l’islamisation de notre pays. A vous de décider !

Roger Heurtebise

Retour à l'accueil