Un lupanar halal au Caire : le jihad de fornication

Un lupanar halal au Caire : le jihad de fornication pour aider le retour des Frères Musulmans au pouvoir

En Égypte, le jihad vient de franchir un nouveau pas vers le progrès en créant le jihad de fornication, prostitution religieuse et halal (licite) sur les deux places publiques du Caire, place Râbi’a al-‘Adaouyya (érudite soufie) et place al-Nahda (« la renaissance »).

Ce nouveau jihad s’est fait à l’appel des Frères Musulmans d’Égypte qui exploitent la religion selon leurs désirs charnels les plus dépravés, les plus licencieux et les plus halalement dissolus.

Et c’est encore la femme, dont le statut, en islam, est confiné à l’état d’objet sexuel, qui trouve là une des seules fonctions qu’on lui assigne : faire jouir les jihadistes pour attiser leur fougue au combat.

Ce qui est plus étonnant encore est qu’une fatwa a été émise par Sabah al-Sakâra, une femme, membre dirigeant de cette respectable Confrérie des Frères Musulmans. Cette honorable et pieuse musulmane vient de lancer une déclaration provocante au Journal Akhbâr al-Yaoum (Les Nouvelles d’aujourd’hui) : « Le jihad de fornication n’est halal que lorsqu’il se trouve en terre de jihad comme sur la place Râbi’a al ‘Adaouyya et la place al-Nahda. Il l’est aussi en Syrie. C’est un « devoir » pour toute musulmane là-bas et maintenant en Égypte, car l’Égypte a été violée et il faut qu’elle revienne à la gouvernance des Frères Musulmans. Les musulmanes doivent se rendre place Râbi’a pour le jihad de fornication car il est devenu un devoir ». Quand nous admirons la gracieuse beauté de cette femme-mufti, on peut se demander si elle veut elle-même se sacrifier à l’autel du jihad de fornication. Faut-il plaindre les contestataires ?

Cette déclaration tonitruante signifie que les femmes qui soutiennent Morsi peuvent ou doivent se présenter aux Frères Musulmans contestataires et se lancer sans retenue dans le jihad de fornication : « Nous nous offrons au service de ce jihad sexuel », disent-elles, « pour soutenir la contestation que les Frères Musulmans continuent de mener contre l’armée.

http://www.almasryalyoum.com/node/1918476

Celle qui a lancé cet appel et celles qui l’ont soutenue attendent donc maintenant le feu vert des cheikhs et des autres dirigeants de la Confrérie.

Une blogueuse pleine d’humour, Rasha Nour, met en garde Badi’, guide suprême des Frères, et les autres dirigeants qui ont fui la place du sit-in déguisés en femme (de l’utilité du niqab !) vu leur tenue, ils risquent fort d’être attrapées pour le jihad de fornication !… (du risque du niqab !)

Par ailleurs, un membre du Parti de la Liberté et de la Justice, secrétaire de la commission de la sécurité du sit-in, a déclaré : « Après avoir équipé les lieux de douches et de toilettes, la commission annonce la mise à la disposition des contestataires de locaux comme « isoloirs légaux », grâce à la participation de partisans habitant autour de la place. Elle a aussi donné deux adresses et le lieu d’une tente dressée à côté d’un souk pour la pratique du jihad sexuel. Quelques conditions sont appliquées pour bénéficier de ces équipements dont un paiement de 20 livres (pour la propreté) pour ceux qui utilisent un appartement avec « isoloir légal » pour une durée qui ne doit pas excéder 30 minutes.

Les Frères Musulmans ont pour slogan « L’islam est la solution ». L’ont-ils troqué pour « La fornication est la solution » ?

Bernard Dick

Retour à l'accueil