Que ceux qui contestent,sachent qu'ils sont libres de partir.

En plus je pense que Peillon n'a pas été assez ferme sur ces textes.Pas assez FRANÇAIS!!!

La Charte de la laïcité de Vincent Peillon rejetée par les musulmans de France qui veulent l’islamisation de l’espace public.

La Charte de la laïcité dans les écoles présentée hier par Vincent Peillon à la Ferté-sous-Jouarre et qui a emporté l’adhésion de la majorité des responsables politiques français a provoqué, comme par hasard, l’ire des représentants des musulmans de France qui donnent une nouvelle fois tout sa saveur à l’adage populaire : qui se sent morveux se mouche.

Source : Europe-Israël

Cette Charte dont l’objectif est de redonner ses lettres de noblesse à la laïcité, mise à mal dans les écoles depuis trois décennies, doit figurer sur le fronton des écoles de la République afin de ne pas laisser l’école devenir un creuset de l’intégrisme.

N’en déplaise aux musulmans qui souffrent du délire de persécution dès que l’on abonde pas dans leur sens, ils n’ont pas d’arguments à faire valoir. Ils sont toujours prompts à crier au feu qu’ils ont alimenté. Leur émoi est symptomatique de leur refus d’adhérer au pacte républicain.

Pourquoi sont-ils les seuls (ou presque) à se sentir visés par la Charte sur la laïcité ? Parce qu’ils sont les seuls à l’attaquer violemment.

En jouant la victime, ils confessent leurs intentions : balayer les valeurs de la République, saper toute tentative de les renforcer contre l’intrusion du religieux dans le domaine public. La charte de la laïcité est vécue comme un acte hostile, un frein, une manœuvre susceptible de nuire ou de freiner leurs sombres desseins. Ils se taisent quand il faut condamner les crimes de ceux qui professent la même religion qu’eux, et s’effarouchent quand leurs pays d’accueil se dote de lois pour préserver ses fondations démocratiques.

Ils cherchent, en permanence, la brèche dans laquelle s’engouffrer. Cette Charte n’est pourtant qu’une simple déclaration de principe ne présentant aucun caractère contraignant ni discriminatoire et elle repose sur le volontariat.

Mais la levée de bouclier qu’elle a suscitée au sein de la communauté mahométane en dit long sur son absence de toute volonté de se dissoudre et s’intégrer dans la communauté nationale qu’ils veulent remplacer.

Cette Charte n’est pas de leur goût, car elle ne crée pas les conditions de l’appropriation de l’enseignement républicain par l’islam, de l’assujettissement de la république aux lois musulmanes, et ne favorise pas leur projet de conquête de la France.

Donc elle ne peut être qu’incompatible avec l’islam. Donc une insulte à leur toute-puissante arrogance que la réalité, pourtant, dénonce tous les jours.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour www.Dreuz.info

Retour à l'accueil