Quand seront nous sur de ce que nous mangeons???

Viande : les sénateurs osent briser les tabous

Communiqué de Presse de Leif Blanc, Délégué national à la ruralité, l’agriculture et l’environnement

Le Front National se félicite des conclusions de la mission sénatoriale sur la filière viande. Alors que le ministère de l’Agriculture et l’Assemblée nationale se sont alignés sur l’avis de la Commission européenne et ont renoncé à imposer la mention du pays d’origine sur tous les produits comportant de la viande, les sénateurs rappellent que cette mesure est la seule à même de rendre confiance aux consommateurs, mais aussi aux éleveurs après le scandale des lasagnes à la viande de cheval qui a lourdement ébranlé une filière précarisé par une situation économique difficile.

Prenant acte du déclin inquiétant de l’élevage dans notre pays et des menaces qui pèsent sur son avenir, les sénateurs vont plus loin et osent s’attaquer au tabou du libre-échange en demandant également une régulation renforcée des activités de trading dans le secteur de la viande, ainsi qu’un renforcement des organismes publics de contrôles mis à mal par les réformes du gouvernement Sarkozy.

Enfin, le Front National demande à ce que des sanctions soient prises à l’encontre de ceux qui orchestrent une campagne de haine, d’insultes et de diffamation envers la sénatrice Sylvie Goy-Chavent dont le seul « crime » est d’avoir osé, à l’instar de Marine Le Pen durant la campagne présidentielle, s’en prendre à un autre tabou, celui de l’abattage rituel et de l’absence d’étiquetage d’une partie des viandes qui en sont issues.

Qu’il s’agisse du pays d’origine ou du mode d’abattage, les Français veulent savoir ce qu’ils mangent ! Il est tout à fait scandaleux que les ministres et les députés de la majorité leur dénient ce droit au nom des intérêts particuliers d’une poignée d’industriels et de représentants communautaires.

Retour à l'accueil