Pluie de flashs en perspective

Radars : pluie de flashs en perspective sur toute l'Europe

Le Point.fr - Publié le 20/08/2013 à 18:48

Une opération commune menée par les forces de l'ordre de 25 pays européens vise à multiplier les contrôles concernant la vitesse jusqu'au 25 août.

À la une d'Auto-Addict

Nouvelle Audi A8 : l'anti-Classe S

L'information est passée inaperçue en France, au point qu'Auto-Addict a éclairé la Sécurité routière puis le ministère de l'Intérieur sur cette vaste opération. Depuis hier, pourtant, les polices d'Europe sont sur les dents, particulièrement mobilisées sur les routes pour une semaine test. Nom de code de l'opération : Speed. Pour le moins explicite. Le principe : flasher à tout-va, autant en France que dans les pays limitrophes.

Si ce dispositif ne devrait pas mobiliser plus de gendarmes en France durant cette période de retour de vacances où la surveillance est déjà à son comble, ce ne sera pas le cas dans les pays limitrophes où les forces de l'ordre vont prendre exemple sur notre douce France et renforcer leur vigilance le long des routes. C'est le cas notamment en Belgique, où, d'après nos confrères de La Dernière Heure, "de très nombreuses équipes de police installeront - en plus des radars fixes - des radars mobiles sur les principales autoroutes du pays".

La Tispol a pour objectif de réduire de moitié le nombre de morts et de blessés sur les routes européennes d'ici les dix prochaines années. L'organisation - dont la présidence, tournante, est actuellement assurée jusqu'à la fin de l'année par la Belgique - se réunit tous les deux ans afin de plancher sur des solutions communes en matière de sécurité routière. Alcool, stupéfiants, ceinture de sécurité, transports de personnes font partie des thématiques étudiées par la Tispol, dont la Croatie est le dernier pays à en être devenu membre. Le prochain rendez-vous est fixé courant septembre à Manchester (Angleterre) pour évaluer l'efficacité des moyens mis en place cette semaine.

La gendarmerie française, bonne élève

"Ce qui est important, c'est qu'il y ait un effet européen, que nous poussions tous dans le même sens", explique-t-on à la gendarmerie française, qui n'a pas communiqué sur cette initiative. "Il convient de fixer ce genre de semaine afin que nous récoltions tous des données au même moment. Mais notre mobilisation sur les routes de France sera aussi forte cette semaine qu'elle l'était les années précédentes." Le but des pouvoirs publics consistait cependant à en parler le moins possible afin de ne pas éveiller une méfiance supérieure à la moyenne des usagers et à récolter ainsi des informations fiables.

Au sein de Tispol, la gendarmerie française fait figure de "bonne élève" en matière de sécurité routière. "Nous travaillons au sein de l'organisation depuis 2002", rappelle-t-on à la gendarmerie. Les opérations en France ne sont pas rares, avec, par exemple, des journées spéciales à Lille ou encore à Nice pour démontrer les capacités d'action de la gendarmerie devant ses homologues européens. Depuis 2009, la gendarmerie accueille d'ailleurs des policiers étrangers pour de courts séminaires. Une nouvelle opération est prévue en mai 2014 à Strasbourg.

Pour cet été 2013, c'est donc la vitesse qui est dans le viseur des forces de l'ordre. Explications de Koen Ricour, qui préside l'organisation : "Quiconque croit encore que la vitesse excessive est un délit mineur devrait y réfléchir à deux fois", explique-t-il, avant d'ajouter que "la vitesse excessive ou inadaptée a un impact dévastateur sur la sécurité des usagers de la route, augmentant à la fois le risque d'accident et la gravité des conséquences". L'année dernière, lors d'une opération similaire, 554 000 véhicules avaient été flashés sur les routes européennes. Si donc, comme c'est probable, vous roulez cette semaine en Europe, redoublez de vigilance, les radars sont tous de sortie dans les 25 pays participant à l'opération.

Retour à l'accueil