mépris pour les victimes :Elle a une règle face aux victimes:elle se tait!!!

A la télévision, Taubira persiste : compassion pour les criminels, mépris pour les victimes !

L’émission « Des paroles et des actes » qui a eu lieu ce jeudi 5 septembre avec Christiane Taubira en invitée d’honneur a enregistrésa plus faible audience depuis son lancement avec à peine plus de 2 millions de téléspectateurs qui ne s’étaient pas non plus bousculés au portillon lors des prestations de François Fillon, d’Arnaud Montebourg ou lors de la confrontation Copé-Fillon ou encore, la plus récente, en septembre, d’Alain Juppé.

http://www.fdesouche.com/404917-des-paroles-et-des-actes-avec-christiane-taubira-audience-la-plus-faible-de-lemission-depuis-son-lancement

Le seul élément physique qui a crevé l’écran, jeudi soir, fut la veste fétiche rouge flamboyant de la ministre.

On se donne les moyens qu’on peut.

Madame Taubira commence par être affable, elle pratique l’humour par autodérision, et elle n’est pas avare de ses charmes dans des scènes de séduction bien rodée.

Mais le tempérament réputé autoritaire et dur est bien présent, en embuscade, prêt à en découdre à la première difficulté venue et qui se traduit par une voix de plus en plus criarde et cassante ne souffrant aucune critique et encore moins la contradiction.

La séquence la plus poignante et la plus édifiante de l’émission fut le témoignage de la mère de Priscilla, jeune femme de 31 ans, à peine sortie du coma avec un pronostic vital toujours engagé, agressée violemment-elle est défigurée- il y a quelques jours par un « énergumène » en semi liberté lequel, 40 minutes après cette première sauvagerie perpétrée, s’en prit à une autre jeune femme qu’il viola.

http://www.youtube.com/watch?v=7LAcI01VbKg&feature=player_embedded

« Un énergumène », « un barbare », »un féroce », « une ordure », « irrécupérable », « ce n’est même pas une bête car ce serait faire injure aux animaux » tels sont les propos tenus par cette maman et qui viennent à l’esprit de chacun d’entre nous, enfin chacun d’entre nous capables d’empathie envers la souffrance de son prochain.

Pas une seule fois, Taubira n’appuira les dires de cette femme dans la douleur, Taubira si prolixe par ailleurs, préfère se taire. Parce que la Taubira, elle, elle a une règle :

Retour à l'accueil