Logement : plus de 100 millions d'euros pour l'hébergement d'urgence

Et nos SDF???Ils ne leur reste plus qu'a mourir de froid pendant que les nouveaux venus seront bien au chaud.Il faut tous les virer"le gouvernement" et les mettre dehors comme les SDF.Cela leur ferait voir!!!

Logement : plus de 100 millions d'euros pour l'hébergement d'urgence

Par le 1er ministre des NULS!!

Le gouvernement va débloquer 107 millions d'euros pour l'hébergement d'urgence des sans-abri, a annoncé, mardi 17 septembre, le ministère du logement – dont la loi Duflot 2, sur l'accès au logement et la rénovation urbaine, a été adoptée, le même jour, en première lecture à l'Assemblée nationale.

Lire la synthèse : "Les points-clés de la nouvelle loi sur le logement"

"Il a été acté avec Matignon le fait de répondre à la situation de tension rencontrée dans plusieurs départements", dit le ministère. "En dépit de moyens supplémentaires mobilisés en début d'année grâce au plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté", le secteur de l'accueil et de l'hébergement est saturé du fait de la progression, très importante, des demandes de la part des sans-abri. Un problème qui avait été placé sous les projecteurs de l'actualité au début de septembre à Clermont-Ferrand, lorsque trois cents personnes s'étaient retrouvées à la rue faute de budget suffisant pour l'association chargée de l'hébergement des sans-abri.

RECORD DE DEMANDES D'HÉBERGEMENT SANS RÉPONSE

La commission des finances de l'Assemblée nationale sera saisie mercredi d'un avis sur ce projet de décret d'avance. Les 107 millions d'euros seront pris sur des crédits non utilisés par ailleurs : 57 millions sur une revalorisation de pensions de retraite plus faible que prévu (en raison d'une inflation inférieure aux prévisions), 35 millions sur le programme urbanisme et territoire (des aides à la pierre non utilisées) et 15 millions sur le programme de politique de la ville, a détaillé le rapporteur général du budget à l'Assemblée, le socialiste Christian Eckert.

Lire le décryptage : "Hébergement d'urgence : la situation clermontoise peut-elle se reproduire ailleurs en France ?"

La ministre du logement, Cécile Duflot, avait reconnu au début de septembre que les difficultés en matière d'hébergement d'urgence n'avaient "pas été forcément bien anticipées" dans certains endroits. Dans le cas de Clermont-Ferrand, l'association qui gère l'hébergement d'urgence avait accusé l'Etat de ne lui avoir remboursé que 5 % des sommes qu'elle avait avancées depuis janvier.

Entre les mois de juin et de juillet, les demandes d'hébergement de personnes sans domicile fixe au 115 ont été équivalentes à celles enregistrées en hiver, et plus de trois quarts d'entre elles n'ont pas trouvé de réponse – un record, selon le dernier baromètre 115 de la Fédération nationale des associations de réinsertion sociale.

Retour à l'accueil