Le djihad et le sexe

par Alexis Arette.

Le Nouvel-Obs a beau être un des grands organes français de la désinformation officielle, je ne vais pas mettre en doute, pour une fois ce qu’il révèle dans son numéro d’août 2013 sous le titre : « Le Djihad et le sexe ». Cela s’écrit en Arabe : « Djihad a’nikah » et on voit tout de suite le rapport de ce « Nikah » avec les « Nique-ta-Mère », que la République a fait venir en France pour nous éduquer.

En fait, l’article traite des jeunes Tunisiennes qui auraient été recrutées par la sainte religion coranique, et envoyées en Syrie pour assurer le repos du guerrier islamiste qui combat le méchant Bachar al Assad. Elles en seraient revenues en triste état, c’est-à-dire enceintes de pères inconnus, fautes de préservatifs Hallal. Il parait que ces combattantes du sexe auraient été autorisées à se faire besogner, par une fatwa attribuée à l’imam saoudien Mohamed Al Arifi, qui a décrété la mobilisation des foufounettes en vue de la guerre sainte. Cependant, le statut des enfants nés de ces copulations pré-célestes pose problème aux autorités tunisiennes, qui craignent de donner des arguments supplémentaires à une opposition en quête de morale… En fait, si l’on avait bien lu ce que permet le Coran, on aurait du envoyer là-bas des fillettes de 9 ans, puisque c’est à cet âge que le Prophète mit la petite Aïcha dans son lit. On aurait évité les maternités ennuyeuses.

Cependant, on n’arrête pas le progrès et l’article du journal affirme que pour cette logistique de la guerre sainte : « Les volontaires se compteraient par centaines, venues de Tunisie et du reste du Maghreb, mais aussi des pays de l’union Européenne, dont la France ! »

Ce ne peut être qu’une évidence pour la France hollandienne, puisque ce pays est le plus impliqué dans le soutien aux combattants islamiques en Syrie. Ce serait donc dans la logique des choses, que les militantes socialistes de chez nous passent du soutien verbal à l’acte vénérien. Pour ma part, je verrais très bien quelques élues du parti, ou même l’élue personnelle du président de la République, aller effeuiller leur rose sur l’autel syrien de la Djihad !

Je pressent cependant un problème : on est obligé de considérer que sur le nombre des Djihahistes, il doit s’en trouver certains qui ont les goûts esthétiques de messieurs Berger, Delanoë ou Frédéric Mitterrand, pour ne citer que nos figures de proue. Après la belle victoire obtenue en France par les militants de la jaquette flottante, comme on disait jadis, il serait équitable de penser aux autres, dans le cadre d’une égalité qui doit dépasser les frontières. Il me semble qu’un recrutement de jeunes éphèbes convenablement fessus pour supporter les rafales djiahistes, s’imposerait. Je ne vois que ce moyen pour donner du cœur au ventre, à ceux-là qui, faute de pouvoir se faire Bachar al Assad, restent peut-être dans un manque cruel.

Une autre information venant d’Égypte a été couverte par le cri des émeutiers nilotiques. C’est qu’un Imam d’avant-garde, aurait précisé qu’outre les belles houris toujours vierges destinées à récompenser les héros islamiques au paradis d’Allah, il y aurait aussi de jeunes garçons aux postérieurs exaltants pour les amateurs de la chose. Est-ce par cette porte étroite que l’islam entrerait dans la modernité socialiste ? En tout cas, on comprend mieux, à la lumière de cette théologie, que le Président Hollande ait affirmé le 14 Juillet, que l’islam était compatible avec la République.

J’ai quelques amis socialistes dont je suis sûr qu’ils vont répugner à être compatibles, et tant pis pour le Parti ! Ils voient toujours la République sous les traits d’une jolie Marianne, même si elle commence à être sur le retour, et ils ne voudront pas avoir les mêmes rapports avec quelque Brutus, si bien foutu soit-il ! Et moi non plus n’étant pas compatible, je ne pousserais pas mes arguments plus avant…

Tags:Bachar al Assad, Coran, Djihad, jaquette flottante, Mohamed Al Arifi

Retour à l'accueil