Ceux qui lisent le Coran!

Par Alain Dubos;

Otages amputés vifs, énucléés, émasculés… les assassins sont des lecteurs du Coran

Je viens de lire un article en anglais relatant la manière dont les preneurs d’otages de Nairobi ont traité leurs prisonniers…

Otages amputés vifs, oui, Monsieur Boubakeur, ce sont des musulmans qui ont fait ça. Mais moi, quand je proteste simplement de leur appartenance religeuse, je suis raciste, n’est-ce pas.

Innocents de tous pays énucléés vifs, la langue arrachée, émasculés, ventre éclaté, oui, Monsieur Chebel, ce sont de bons lecteurs du Coran, comme vous l’êtes, qui ont fait ça. Mais moi qui trouve cela immonde, je suis islamophobe, n’est-ce pas.

Femmes pendues à des crocs de bouchers une fois poignardées, éviscérées, oui, Monsieur Moussaoui, ce sont de purs croyants qui ont fait ça. Mais moi qui trouve que c’est faire payer très cher la non-appartenance au génie fantoche de l’humanité, je suis mécréant-xénophobe, n’est-ce pas.

Les enfants suppliciés sous les yeux des parents, puis jetés, piqués de lames de poignards, dans des frigos, et les parents torturés, massacrés sous les yeux des enfants, oui, Madame Bouzar, ce sont quelques uns de vos co-religionnaires qui ont fait ça, et non, que je sache, les quelques millions de salauds fascistes franchouillards qui, autour de moi, croient ou ne croient pas.

Et tout cela au nom de votre Dieu, et de son Prophète, au nom de la spiritualité dont vous vous revendiquez membres à part entière, et de son Livre unique, intangible, sacré, invraisemblable imitation de textes plagiés jusqu’à l’encre sur le papier, ouvrage vieux de quatorze siècles, dont vous ne contestez pas la moindre virgule, vous et vos semblables de la Vérité Absolue, vivant en France à égalité de foi avec ces musulmans-là. Qui sont vos frères jusque dans le cauchemar, quoi que vous en disiez pour donner le change et tenter de dégager votre responsabilité.

Eh bien moi, j’espère que ce cauchemar est aussi le vôtre, oui, au fil de chaque nuit que fait le Dieu d’amour, de paix et de tolérance au nom de qui, par soumission, par peur et par lâcheté, vous gardez le silence, l’intolérable, le glacial et terrifiant silence, oui, sur ces crimes sans nom.

Alain Dubos

Retour à l'accueil