ce seras plus seulement sa faute!!

Union sacrée à Marseille : décidément, Valls ne contrôle plus rien !

Décidément, Manuel Valls a vraiment perdu le contrôle de la situation à Marseille. Le 6 septembre 2012 se réunissait un comité interministériel pour déclarer la guerre au grand banditisme marseillais. On allait voir ce qu’on allait voir. Mais le 20 août 2013, face à l’aggravation de la situation, notre ministre de l’Intérieur ne trouvait rien de mieux, pour se dédouaner, que d’accuser ses prédécesseurs et les élus locaux de laxisme ! »Marseille est une ville qui a été abandonnée pendant des années, par l’Etat comme par les collectivités territoriales de Marseille, et notamment la municipalité ». Une accusation grotesque qui ne manque pas de sel de la part d’un ministre qui accumule échec sur échec depuis son arrivée place Beauvau. Encore une belle illustration de la célèbre formule « responsable mais pas coupable », devenue le parapluie tout temps qui exonère nos politiques de toute responsabilité quand tout va mal !

Mais aujourd’hui, surprise, les narco trafiquants continuant de tomber comme à Ciudad Juarez, Manuel Valls demande à la droite une union sacrée pour combattre le crime marseillais. Jolie volte face. Aveu d’impuissance ou simple calcul pour partager la responsabilité d’un nouvel échec programmé ? En tout cas, face à la tragique actualité, Manuel Valls vient encore de filer comme une anguille. Mais les belles intentions et les discours musclés ne suffiront plus à anesthésier les citoyens. L’heure est aux résultats, les vrais, pas ceux des statistiques maquillées des services de police. Et nous verrons bien dans quelques mois, quel crédit les électeurs accordent à ce pacte national qui suscite déjà bien des interrogations chez certains élus.

Jacques Guillemain

Retour à l'accueil