Un gars d’extrême gauche « bouffeur de skin » a été tué. Il est curieux que la Gauche jubile

Classé dans: Société |

aa1kv11

On sait maintenant que Clément Méric, le militant d’extrême gauche qui a trouvé la mort dans une rixe, était un bouffeur de skin. Un bouffeur de skin qui s’est fait bouffer par un skin…

7762038981_clement-meric

Sur le site de son groupuscule s’étalent la violence et la haine. Les appels à casser du « facho » comme ils disent (ils ont probablement raté la période de l’histoire : c’est le socialisme qui a donné naissance au fascisme) se retrouvent à peu près à toutes les pages.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Premiers coups portés par les extrémistes de gauche

On sait maintenant que les extrémistes de gauche ont donné les premiers coups. Ils ont également provoqué les skinhead.

« ils [les extrémistes de droite] ont été pris à partie par cinq militants d’extrême gauche qui leur ont promis de les massacrer à la sortie [du magasin où ils se trouvaient], déclare Serge Ayoub dont le nom de groupe, JNR (jeunesses nationales révolutionnaires), a été avancé par le Front de Gauche. Le service d’ordre de la vente privée en a été témoin. Il a proposé à ces trois jeunes plus la gamine d’attendre ».

« La sécurité est descendue pour demander aux jeunes d’extrême gauche de s’en aller. Au bout d’une demi-heure d’attente, la sécurité leur a proposé de descendre en disant que cela s’était calmé ».

« Quand ils sont descendus dans la cour – la vente se situait dans les étages -, les jeunes d’extrême gauche les attendaient. La sécurité est sortie une deuxième fois pour les accompagner dehors ».

« Un peu plus loin dehors, ces cinq jeunes hommes les attendaient encore. A ce moment-là, les jeunes d’extrême gauche ont porté les premiers coups, en tout cas il y a eu une bousculade ».

Information confirmée par cet autre témoin, que BFMTV a pu rencontrer. Il a assisté au début de l’altercation : « J’étais à la caisse et j’ai vu un petit jeune [Méric] provoquer un petit peu un autre qui ressemblait à un skinhead ».

Selon une source policière, il était connu des services spécialisés comme appartenant à un groupe de militants d’extrême gauche qui recherchaient la confrontation avec des militants d’extrême droite, notamment la vingtaine de skins constituant le noyau dur des JNR (Jeunesses nationalistes révolutionnaires, groupuscule radical)

Et voilà les gentilles victimes d’extrême gauche qui pleurent leur gentil camarade « lâchement attaqué » – remarquez le poing tendu des fascistes, les crânes rasés des Skinhead de gauche (car il y a des skin à gauche et à droite). Ah les fascistes vont bouffer du fasciste.

BMFbz3hCMAAEhJE

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Retour à l'accueil