Il faudra juger Hollande et sa clique pour haute trahison

Le 30 octobre 2010, l’homme politique anglais Paul Weston, venu soutenir Geert Wilders, avait, depuis Amsterdam, fait un discours inoubliable, qui se terminait ainsi.

« Vous avez fait de nous des révolutionnaires. Votre comportement montre que vous avez plus peur de l’islam que de nous, mais laissez-moi vous dire ceci, à vous tous, menteurs et traîtres carriéristes socialistes :

Vous détenez le pouvoir maintenant, mais dans une décennie nous détiendrons le pouvoir et nous vous demanderons des comptes. Nous vous traînerons devant un tribunal du style Nuremberg où vous serez jugés pour haute trahison, où vous serez jugés pour crimes contre l’humanité, et pour la première fois depuis longtemps, nous serons vos juges. »

http://www.postedeveille.ca/2010/10/aux-dirigeants-qui-livrent-loccident-a-lislam-nous-vous-demanderons-des-comptes.html

Comment ne pas penser, en lisant cette conclusion, mais aussi l’ensemble de ce discours, au gouvernement français, à Hollande et sa clique. Nous savons ce que le mot Nuremberg symbolise, et, bien évidemment, ne confondons pas ce régime avec celui, monstrueux, de Hitler. Pour autant, la formule fait mouche, notre contributeur Joël Roma la reprend, alors utilisons-là.

Ri7Daltons et RantamplanPour une fois, les anarchistes ont raison quand, lors de leurs manifestations, ils scandent le mot d’ordre : « Et P comme pourri, et S comme salaud, à bas, à bas, le parti socialiste ». Comment ne pas considérer comme des pourris et des salauds ceux qui, depuis plus d’un an, ont réussi, entre autres :

- A mettre délibérément en danger la vie quotidienne de millions de Français, en laissant, avec la complicité de juges idéologues, des barbares multirécidivistes en liberté, tout en faisant preuve de la sévérité la plus grande pour nos compatriotes qui osent résister.

- A continuer à miser sur l’immigration, essentiellement musulmane, pour accélérer le remplacement du peuple français.

- A trahir la laïcité, en envoyant l’agressif Manuel Valls inaugurer des mosquées et rompre le jeûne du ramadan, en demandant pardon à chaque prétendue profanation de mosquées, et en restant silencieux quand dix fois plus d’églises sont vandalisées.

- A battre tous les records en terme de chômage, mais à continuer à pénaliser le travail, et à favoriser l’assistanat, majoritairement au service de nouvelles populations.

- A diviser les Français, en imposant le mariage homosexuel, et tout ce qui va avec, la théorie du genre, la procréation médicale assistée et l’utérus artificiel, symbole de la marchandisation du corps humain.

- A mettre fin à ce qu’il restait de souveraineté de la France, en signant le Mécanisme Européen de Stabilité (MES) qui fait de Hollande un simple comptable remettant servilement sa copie à l’Union européenne.

- A accélérer encore la destruction de l’école publique, privant nos enfants de la transmission des savoirs, et de la connaissance de leur propre histoire.

- A oser demander aux Français de travailler plus longtemps, avec des retraites minorées, quand on continue à accueillir des dizaines de milliers d’immigrés, de régulariser 36.000 clandestins en 2012, et de les soigner gratuitement, quand on rembourse de moins en moins nos compatriotes.

Etc.

Ils n’aiment pas la France, ni les Français. Ils montrent, dans leur quotidien, que l’expression « Préférence immigrée » du journaliste du Nouvel Observateur Hervé Algallarondo est parfaitement adaptée à leur politique. Enfants de mai 68, ils ne pensent qu’à leur carrière, leurs petits avantages, leurs petits plaisirs, et n’ont aucun sens de l’Etat, pas davantage du Res publica, et aucun amour pour notre pays. Ce ne sont pas des gens comme eux qui, à l’image d’un Dominique Venner écriraient, avant de se donner la mort, dans un texte intitulé « les raisons d’une mort volontaire » : « Je crois nécessaire de me sacrifier pour rompre la léthargie qui nous accable. J’offre ce qui me reste de vie dans une intention de protestation et de fondation. Je choisis un lieu hautement symbolique, la cathédrale Notre Dame de Paris que je respecte et admire, elle qui fut édifiée par le génie de mes aïeux sur des lieux de cultes plus anciens, rappelant nos origines immémoriales. »

Ils sont prêts à toutes les bassesses, à toutes les saloperies, pour se maintenir au pouvoir. Ils peuvent s’appuyer sur les manipulateurs, qui se prétendent journalistes, pour mentir grossièrement aux Français. Nous les avons vus amalgamer les millions de manifestants de La Manif Pour Tous à l’extrême droite, avec la complicité du lobby LGBT et les provocations Fourest-Femen. Nous les avons vus à l’œuvre lors d’une manipulation digne de Carpentras, suite à la mort accidentelle du jeune skin d’extrême gauche Clément Méric. Nous les avons vus insulter les patriotes, et dissoudre des groupuscules qui ne posent aucun problème au pays, ni à nos concitoyens, dans leur quotidien. Nous les avons mentir aussi grossièrement que des régimes totalitaires, sans vergogne.

Par contre, nous les voyons, et les propos de Paul Weston prennent tout leur sens, protéger de manière indécente les racailles du Trocadéro, et les émeutiers musulmans qui, de plus en plus fréquemment, agressent les forces de l’ordre, comme récemment à Reims ou à Argenteuil.

Nous les voyons protéger de manière grossière les milices fascistes d’extrême gauche qui, depuis trente ans, imposent leur terreur, soutenus par le pantin Mélenchon, pour empêcher tout débat démocratique, en France, et qualifier de « fasciste » tous ceux qui ne pensent pas comme eux. Ils se taisent de manière scandaleuse quand à Angers, de jeunes Identitaires sont délibérément agressés par une vingtaine de gauchistes, munis de planches à clous, suite à une embuscade organisée, et échappent miraculeusement à des séquelles graves.

Ils ont osé interdire la manifestation de Résistance républicaine contre les islamo-racailles et les antifa, prévue le 22 juin, avec le fallacieux prétexte de « provocation contre une partie de la population ». Par contre, le 23 juin, ils autorisent toute la gôche et l’extrême gôche, Syndicat de la Magistrature y compris (!) à manifester avec les antifa, sous prétexte que le fascisme tue ! Eux qui n’ont pas bougé une oreille suite aux crimes de Merah ou Fofana. Ces crapules mentent et trichent sans le moindre gêne.

Alors, oui, il faudra s’en débarrasser au plus vite, par une révolte populaire qui chassera ces imposteurs. Et, quand cela sera fait, il faudra les juger tous :

Hollande, Ayrault, Valls, Taubira, et tout ce gouvernement de traîtres à la patrie. Mais aussi les députés et sénateurs qui, par leur vote, se sont rendus complices de telles forfaitures. Mais aussi les députés européens qui nous ont vendus à Bruxelles et à l’euro. Mais aussi les maires, qui, dans leur pratique, se sont comportés en lèche-babouches des islamistes, et en complices des racailles. Il ne faudra pas oublier les illuminés écolos et la bande de nervis d’extrême gauche. Mais aussi, bien sûr, tous ces UMP qui ont commis les mêmes trahisons, quand ils ont gouverné. Mais aussi tous les journaleux qui, grassement payés par le système, ont insulté les patriotes et leur menti si grossièrement aux Français. Mais aussi tous les juges qui ont remis en liberté des criminels, et ont sur les mains, pour nombre d’eux, le sang des victimes, sans parler du viol de dizaines de milliers de femmes. Mais aussi tous les pédagogistes gauchistes qui nous ont pourri l’Education nationale. Mais aussi tous les sociologues parasites et autres dégénérés d’extrême gauche qui se goinfrent avec les deniers publics, tout en crachant sur la République qui les nourrit. Et bien évidemment quelques personnages comme ce grand patron, adepte de la discrimination positive dans l’entreprise, la mafia antiraciste, les Indigènes de la République, l’ineffable Botul-Levy et tous les islamo-collabos…

Cela va faire beaucoup de monde ? Oui, mais le ménage qu’il faudra faire pour sauver la France et retrouver notre pays est à ce prix. Faudra-t-il leur faire subir le sort des accusés de Nuremberg, s’ils sont déclarés coupables ? Nous laisserons le débat s’installer, entre ceux qui, sans doute de culture chrétienne, considèrent que la vie est sacrée, et qu’il faudra simplement les mettre au boulot, et ceux qui, plutôt adeptes de Clemenceau, considèrent qu’en cas de guerre, la trahison se paie de douze balles dans la peau, et que, pour les demi-traîtres, six balles suffiront.

En tout cas, cela fait du bien d’imaginer toutes ces crapules, ayant perdu leurs privilèges et leur superbe, face au peuple de France qui regarderait leur procès en direct sur internet ou à la télévision. Et plus le temps passe, plus leur impopularité progresse (voir la gamelle du PS à Villeneuve-sur-Lot), plus la colère monte, plus ce scénario parait non seulement possible, mais souhaitable…

Retour à l'accueil