François Hollande, l’antibiotique contre le socialisme

Classé dans: Présidence Hollande | 
Une belle tête de vainqueur

Une belle tête de vainqueur

Un champion de ce calibre, ce serait une faute de s’en séparer trop vite.

Rainer Brüderle, fin politique et représentant du FDP, le parti libéral allié à Angela Merkel a parfaitement compris l’utilité de François Hollande, remède idéal contre la maladie socialiste.

En pleine campagne pour les élections législatives, Rainer Brüderle brandit au électeurs l’épouvantail Hollande contre le social-démocrate Peer Steinbrück, qui soutient la politique socialiste française :  »voir en France ce qui se passe avec une économie qui mise sur la redistribution, des impôts plus élevés, un temps de travail réduit et un départ précoce à la retraite », a-t-il déclaré, « cela conduit à moins de croissance, à l’endettement …[et] à l’affaiblissement de la compétitivité ». Message entendu chez les électeurs allemands.

Moins chez la majorité des Français, qui n’ont toujours pas atteint la maturité politique, malgré les apparences.

Récemment, et après l’affaire Cahuzac (qu’il serait fâcheux de laisser tomber dans l’oubli), un sondage auprès des Français révèle que 37% d’entre eux voteraient à droite si des élections se déroulaient maintenant, contre 32% à gauche, et 27% hésitent.

Autrement dit, prenez une personnalité de gauche qui dit les mots que les Français veulent entendre, qui n’est ni trop pauvre ni trop riche, qui ne flirte pas avec des minettes de la moitié de son âge, où du même sexe que lui, qui traîne éventuellement quelques casseroles, mais les médias sont si peu regardants à gauche que cela passera, et vous avez le prochain président socialiste.

François Hollande est le personnage idéal, rêvé, pour que les plus durs de la feuille finissent par voir, malgré les opérations de sauvetage des pompiers-journalistes, la nocivité de ce socialisme d’un autre siècle, et permettre à la fausse droite Filloniste et complexée, de quoi trouver la force de ne pas l’imiter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Retour à l'accueil