Moi républicain, 66 ans, 500 euros de retraite, j’accuse Hollande de spoliation

           Moi, républicain, j’accuse monsieur Hollande, Président de la République, de parquer certains français dans une  citoyenneté « low cost » : celle où les étrangers ont plus de droits que les nationaux alors qu’il n’a pas de mandat pour cela

             Moi, républicain, j’accuse monsieur Hollande, Président de la République et son gouvernement de spoliation

 

  • Moi, républicain, j’accuse monsieur Hollande, Président de la République et son gouvernement de transformer le pays des droits de l’homme en Ligue des Droits de Certains Hommes  (LDCH)

 

  • Moi républicain, j’accuse monsieur Hollande et son gouvernement de livrer la France aux binationaux, au communautarisme favorisant la population d’origine étrangère sur une seule génération, lui offrir le pouvoir dans les plus hautes sphères des responsabilités de l’Etat. Les risques évidents d’intelligence avec une puissance étrangère, refusant d’en mesurer le danger pour notre population.

 

Moi, républicain, j’accuse monsieur Hollande, Président de la République et son gouvernement de discrimination en faveur des descendants de l’esclavage des noirs, et négationnisme de l’esclavage des blancs sur le territoire métropolitain

Nous sommes tous des descendants d’esclaves ! Nos grands-parents, parents, nous-mêmes esclaves…. des enfances volées.

 

 

  • Monsieur Hollande, Président de la République, monsieur Ayrault, premier ministre,  madame Taubira, ministre de la justice, nous Français, allons-nous demander la propriété d’un lopin de terre dans notre souche quelque part en Bretagne ? au nom de la souffrance de nos ancêtres, de nous-mêmes qui avons trimé sous le joug des propriétaires terriens du moyen âge jusqu’à ce jour.

« Le pire esclavage, c’est d’avoir des esclaves et de les appeler citoyens » (Alphonse de Lamartine).

Gérard Chevis

Retour à l'accueil