Le mariage pour tous prend des tournures inattendues : une mineure convertie à l’islam et mariée à un musulman par téléphone

Classé dans: Islamisation | 
 

burqa460x276

Le journal l’Alsace rapporte une bien intéressante affaire de réseau salafiste activement engagé dans la perversion des mineures.

Une adolescente mulhousienne de 15 ans, convertie à l’islam par téléphone dans le dogme salafiste, avait rejoint, à Valence, un homme avec lequel elle s’était mariée, également par téléphone.

La police judiciaire a mené, en dix jours, une enquête très discrète. Les ministères de l’Intérieur et de la Justice, qui en ont été informés, ont demandé aux enquêteurs d’agir vite et avec beaucoup de prudence.

Lundi 6 mai, Mulhouse. Disparition inquiétante d’une adolescente de 15 ans, scolarisée, qui a fugué du domicile de son père. Ce dernier explique qu’il a cherché sa fille chez son ex-femme la veille. Il explique aussi que sa fille s’est mise à revêtir une burqa, alors qu’elle n’est pas musulmane et que ses parents sont chrétiens.

En fait, l’ado s’est convertie en cachette à l’islam.

Trois autres mineures de son entourage, qui n’étaient pas musulmanes, sont dans le même cas: converties par téléphone, via Facebook.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

A 15 ans, la « convertie » en est déjà à son second mariage. Après un soi-disant premier mariage avec un autre converti, elle aurait été répudiée et se serait mariée avec un autre individu, âgé de 28 ans et également converti, vivant à Valence.

Cet homme, qui a effectué un voyage au Yémen où il s’est marié une première fois, a rencontré la jeune fille via un autre individu, originaire de Moulins-sur-Allier, qui surfe sur les réseaux sociaux pour trouver des jeunes femmes converties désireuses de se marier. Une activité lucrative : un mariage de ce type pourrait se négocier jusqu’à 7 000 €. L’enquête n’a pas établi pour le moment si le mari avait payé pour se marier avec la jeune Mulhousienne.

Les enquêteurs de la police judiciaire ont remonté ce réseau et retrouvé la trace des amies de l’adolescente qui ont toutes été entendues, et se sont retranchées derrière leurs convictions salafistes.

Les trois jeunes filles, âgées de 17, 18 et 19 ans, ainsi que le jeune homme ont été déférés au parquet de Mulhouse, avant d’être présentés à un juge d’instruction qui les a mis en examen pour soustraction de mineur. Les deux plus jeunes ont été placées sous contrôle judiciaire.

Quant à l’adolescente de 15 ans, elle a été retrouvée à Valence, où elle avait rejoint son mari, grâce à une coopération entre la police judiciaire de Mulhouse et celle de Lyon. Elle a été localisée dans le quartier de Valence où deux des agresseurs du policier grièvement blessé à Kingersheim, dans la nuit du 15 au 16 septembre 2012 avaient été arrêtés. Les policiers s’interrogent sur cette coïncidence.

L’affaire ne s’arrête pas là. Trois autres personnes, dont le pseudo-mari, ont été interpellées. Lundi, deux d’entre elles ont été présentées au juge d’instruction mulhousien en charge de l’enquête avant d’être mises en détention provisoire

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info et source citée :

http://www.lalsace.fr/haut-rhin/2013/05/15/convertie-a-l-islam-et-mariee-par-telephone

Retour à l'accueil