Ainsi que tous ceux qui se font élire parce qu’ils n’ont d’autre ambition que la prise du pouvoir, Hollande, improvise en fonction de sa propre évaluation de la conjoncture. Face à ses fausses promesses non tenues depuis 10 mois, L’IMPOSTEUR persiste dans ses décisions nullissimes avec ses œillères idéologiques et sa cécité dogmatique.

 

par Hilaire de l'Orne - Riposte-Laïque

Depuis 10 mois rien de ce qu’il avait promis, ou de ce qu’il propose en guise de pis-aller ne convient à stopper la descente aux enfers de la France ! Qu’il s’agisse de l’économie, de l’industrie, de l’emploi, de la sécurité, de l’immigration, comme des grandes réformes sociétales internes, ou de la politique étrangère, le pays semble être aspiré irrémédiablement vers le fond du tonneau des Danaïdes. Moins d’ 1 Français sur 10 pense qu’Hollande sait ou il va ! (Sondage C.S.A. Publié jeudi dans Les Echos). Qu’est-il raisonnable de faire lorsque l’on s’aperçoit qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion, ou que le capitaine ne sait pas lire une carte et navigue à vue ? Hollande cours à sa perte, ou pour le moins, avec les siens, entame une longue traversée du désert. Malheureusement il va entraîner avec lui tout un peuple ! Cet homme est tout le contraire d’un être réfléchi. Il ne dispose d’aucune capacité d’action pragmatique. Il n’a de son pays qu’une notion philosophique partisane et dogmatique. Pour lui l’avenir de la France est fait de réalités fluctuantes et d’indécisions concrètes. Les Français n’ont pas besoin de rhétorique superflue, la messe est dite ! Ils n’y croient plus.

Ri7Manifs hontedesfrançaisMais le Benêt qui nous gouverne s’en rend t-il compte ? Pas sûr ! Il continue seul à prêcher dans le désert, à ruminer ses initiatives, de commissions en études d’impact, avance, recule, rumine et régurgite sans cesse, pour finalement provoquer un haut le cœur ou un profond dégoût à la population. La différence, entre lui et un ruminant, aujourd’hui est infime, à supposer qu’elle existe. La preuve est faite : ce n’est pas parce qu’on sort de l’ENA que l’on est apte à gouverner un pays, pas plus que lorsqu’un chien court après une voiture, ne signifie qu’il sait conduire !

- Lorsque Hollande s’occupe d’économie, c’est pour creuser d’avantage le déficit budgétaire, tout en asphyxiant toute chance de reprise en augmentant la fiscalité dans tous les domaines. Pour Hollande redresser le pays passe uniquement par des hausses d’impôts afin de satisfaire les dépenses de l’état.

- Lorsqu’il se préoccupe de l’industrie, c’est pour effrayer les investisseurs en les insultant ( GoodYear) croyez-bien que le monde des affaires n’est pas prêt d’oublier ce type de comportement Stalinien.

- Lorsqu’il envisage d’inverser la courbe du chômage, c’est pour créer des emplois aidés, ou des postes de fonctionnaires qui impactent notre économie.

-         Concernant l’insécurité, (264 Viols par jour en France ) il préfère ignorer le problème ; si l’on en parle pas : c’est que le problème n’existe pas (C.Q.F.D)

-         La justice. Taubira est très occupée à détricoter tout ce que son prédécesseur avait mis en place, pour le reste, elle veille au bien-être des criminels et des condamnés, les victimes surtout si elles ont la peau claire peuvent attendre encore longtemps !

-         L’immigration clandestine qui atteint un nombre de 250 000 par an        (statistique de demande d’A.M.E 2012-2013) Hollande, afin de diminuer ce chiffre qui nous ruine, préfère avec notre argent les régulariser plutôt que de les reconduire à la frontière ! Mais ce n’est pas tout, Duflot offre depuis peu des hébergements aux clandestins (les sans papiers socialistes) à 150 Euros la nuit par personne dû à un regroupement sur Paris de toute une population issue d’une même ethnie ! Qui parmi les Français de souche dans le besoin bénéficie de telles largesses ? Quand cessera cette gabegie irresponsable ? Mais c’est certainement comme cela qu’il espère canaliser le vote des étrangers !

-         La réforme des retraitesqui passe par trois axes que tout le mode connaît, et qui en son temps avait soulevé un véritable tollé à gauche va être revisitée. Bien sûr les régimes spéciaux des fonctionnaires seront comme à leur habitude épargnés, alors qu’il serait si simple de résoudre définitivement ce problème en alignant toutes les retraites selon un barème unique et une durée de cotisation égale pour tous ! Mais pour envisager un tel progrès social, il faut le courage d’un homme d’état, pas d’un mou ! Avec lui le syndrome de la girouette n’est pas loin : ce n’est pas de sa faute si elle tourne,  mais à cause du vent.

La trahison de ses engagements, ses tergiversations, ses renoncements, son inaction, son ignorance des vrais problèmes de notre société, son mépris des classes populaires et de la classe moyenne, son aveuglement partisan : sont le ferment d’un très profond écœurement de la gouvernance hollandaise, ainsi que d’une réelle et sourde colère qui s’accroît peu à peu. Le stade ultime de la violence et de la révolte ne sont pas loin, il suffirait de bien peu de chose à l’heure actuelle pour mettre le feu aux poudres au sein de cette population qui semble désespérée et faussement résignée. Le ras le bol, et la désespérance de 70% d’un peuple, ne devrait pas être traité, ni par les politiques ni par les média, comme un simple fait divers. Mais il est vrai que lui aussi se prénomme François, ce qui indique dans son cas,  quelques similitudes avec un certain PIGNON.

Hilaire de L’Orne

Retour à l'accueil