Agression contre la famille Leterme, racailles-lopettes surprotégées et inversion des valeurs

Le Journal en ligne Atlantico, la revue de presse en ligne Fdesouche, le blog de Résistance Républicaine, et sans doute d’autres médias dissidents ont largement relayé cette affaire : en gros, une famille sans histoire tabassée par des racailles, chassée de son appartement sous la terreur, avec, pour solde de tout compte, des condamnations légères contre les agresseurs, et 1500 euros d’amendes requis contre… le père de famille agressé, pour s’être débattu ! Réquisition non suivie par le tribunal heureusement.

http://www.atlantico.fr/decryptage/obliges-fuir-quartier-parce-que-blancs-gros-plan-famille-victime-racisme-qui-interesse-pas-medias-stephane-maitre-741275.html

http://www.resistancerepublicaine.eu/2013/sale-pute-sale-blanche-on-va-vous-trancher-la-gorge-a-toi-et-a-ta-fille/

http://www.fdesouche.com/377596-une-famille-obligee-de-fuir-leur-quartier

Le détail de cette affaire n’intéresse plus désormais que les spécialistes. Nous n’y reviendrons pas.

Les seules conclusions qu’il faut en tirer sont les suivantes :

1) Les agresseurs se sont comportées en lopettes surprotégées, comme tous les sous-barbares de France, lesquels bénéficient d’une régime exceptionnel d’inversion des valeurs (en leur faveur bien entendu).

2) Les barbares-lopettes ont bénéficié notamment : de l’inversion des valeurs judiciaire (poursuites judiciaires contre la victime), de l’inversion des valeurs médiatique (peu de reprise de cette affaire dans les médias généralistes), et, ce qui est le pire, de l’inversion des valeurs dans l’opinion publique (il n’est qu’à lire certains commentaires bienpensants sur le site d’Atlantico pour s’en rendre compte).

Le pire est cette troisième inversion des valeurs.

Ri7Racaille chérie de taubiraA lire les réactions de certains internautes, des citoyens lambda comme vous et moi, des gens à qui pourraient arriver les même horreurs qu’à la famille Leterme, à voir comme ils innocentent les agresseurs et la justice, à voir comme ils chargent les victimes, on se dit que la France est bel et bien un pays d’eunuques collaborationnistes. Le pire ennemi n’est en définitive ni l’islamisme, ni l’immigrationnisme (même s’il faut les combattre), ni même les institutions dégénérées d’un État libéral-libertaire terroriste, le pire ennemi, une fois de plus, c’est nous-mêmes.

Servitude volontaire : les salauds trouveront toujours dans la vaste société des victimes potentielles leurs plus chaleureux soutiens. Quant aux victimes réelles, il ne leur reste que leurs yeux pour pleurer, quand elles n’ont pas perdu un œil ou deux dans la bataille…

La guerre sociétale que nous vivons aujourd’hui, en mode latent et mineur, n’est pas qu’une guerre de la France contre des populations importées ou contre une religion totalitaire, elle est avant tout une bonne vieille guerre civile à l’ancienne, la plus fétide, la plus immonde : une guerre civile des Français de souche contre les Français de souche.

La Haine montage photo racaille-lopette

Jacques Philarcheïn

Retour à l'accueil