Dimanche 12 mai 2013

Aprés le livre de René Marchant "Reconsquita ou la mort de l'Europe", voici un autre livre sur l'islam. Un livre de jJan Robin qui fait un clin d'oeil au titre de Stéphane Courtois sur le communisme: "Le livre noir de l'islam".

Comme le dit Guy Millière, ce genre de livre ne fera pas la une des émissions littéraires à la télévision! Mais comme "ils" ne peuvent pas encore interdire les publications, ils feignent de l'ignorer. Ce dont on ne parle pas, n'existe pasest la même technique de désinformation!

Mais heureusemnt il y a internet et des journaux en ligne comme Riposte-LaïqueEnquêtes et DébatsDreuz.info ou même plus modestementPuteaux-Libre qui refusent la censure.

Et puis il y a vous chers lecteurs qui pouvaient parler de nous autour de vous, avec vos amis et planter la graine qui finira bien par germer dans les esprits et nous rendre nos libertés!

L'Islam est avant tout un système totalitaire avant même d'être une religion!

Un système qui s'insinue dans les vies privées à tous les niveaux et nie les libertés individuelles. L'islam est le nouveau nazislamisme qui faut combattre aujourd'hui sans craindre d'être taxé d'islamophobe! L'islam n'est pas une race, il n'y a donc pas de racisme à dire que l'islam est un danger. C'est même recommandé pour notre santé!

Gérard Brazon 

Le livre noir de l’islam-de Jean Robin

Jean Robin est décidément un homme qui n’hésite pas devant les positions politiquement incorrectes. Discernant que la société française glisse vers un totalitarisme qui ne dit pas son nom et qui s’abrite derrière les apparences suaves et trompeuses du consensus, il se conduit en ennemi du totalitarisme et s’efforce de faire ce qui devrait être la tâche de tous ceux qui mènent le combat des idées : donner à penser. Discernant aussi que les repères éthiques se perdent, il essaie de garder intacts ses propres repères éthiques, et d’inciter ceux qui le lisent à garder intacts eux aussi leurs repères éthiques. Ses combats sont, pour l’essentiel, simples et limpides. Il s’efforce d’être du côté des faits contre tous ceux qui pratiquent la falsification, du côté de la vérité démontrable et vérifiable contre ceux qui disséminent le mensonge, du côté de la connaissance contre ceux qui tentent de la rendre inutile et de la broyer.

Après avoir publié un très intempestif, mais très utile, livre noir de la gauche, ouvrage dont j’ai rendu compte ici, et qui a été accompagné d’un silence médiatique impressionnant, bien que tous les éléments qui s’y trouvent rapportés soient exacts, il publie aujourd’hui un livre noir de l’islam, qui sera sans doute accompagné du même silence médiatique. C’est pourquoi j’en rends compte ici.

Plus encore peut-être que la gauche, cette nébuleuse vague au sein de laquelle viennent se cristalliser toutes les impostures, toutes les stupidités et toutes les traces d’indigence mentale de l’époque, l’islam constitue sur l’horizon mental de ce pays une sorte de vache sacrée. Y toucher, et c’est se faire immédiatement accuser de racisme, de xénophobie, d’ignorance, de complice de crime, et que sais je encore. Le résultat est que, tandis que les adeptes de la bien pensance ressassent sans cesse qu’il s’agit d’une religion de paix, d’amour et de fraternité, la population, qui a beaucoup de mal à voir les liens entre islam d’une part, et paix amour et fraternité d’autre part, s’imprègne d’une aversion globale pour l’islam qui rejette l’intégralité de celui-ci, sans faire le détail.

S’il ne reprend pas la distinction islam radical, islam modéré, qui est au cœur de mes propres analyses sur l’islam, Jean Robin donne, par contre, le moyen de faire le détail. Il ne dit pas qu’il n’existe pas autre chose dans l’islam. Il met le doigt sur ce qui se trouve laissé de côté, édulcoré, passé sous silence. Et il dresse un salubre réquisitoire.

Oui, dit-il, l’islam est responsable de massacres atroces commis sur toute la surface de la planète, de l’Inde au Soudan, en passant par l’Arménie.

Et oui : l’essentiel des victimes de l’esclavage dans les temps modernes ont été victimes de l’islam.

Oui encore, le monde musulman est porteur au présent d’un nombre effroyable d’actes barbares, excisions ou lapidations, amputations ou viols : il présente même la sinistre particularité de concentrer en lui l’immense majorité des actes barbares commis au présent.

Oui, toujours, alors que, dans le monde occidental, se prône sans cesse la tolérance vis-à-vis de l’islam, les terres d’islam sont les principales terres d’intolérance religieuse aujourd’hui : les Juifs ont été massacrés ou chassés de toutes les terres d’islam, et peu nombreux sont ceux qui y subsistent à ce jour, et c’est désormais le tour des Chrétiens de subir des actes d’épuration religieuse destinés à les faire disparaître et à ce que le monde musulman soit religieusement « pur ».

Jean Robin ajoute, preuves à l’appui que l’islam s’est fait l’allié de tous les totalitarismes du vingtième siècle, et tout particulièrement l’allié du nazisme.

Il rappelle que l’antisémitisme depuis des décennies est très largement, partout où l’antisémitisme existe, un antisémitisme musulman.

Il souligne que l’immense majorité des actes terroristes commis sur la planète sont, depuis longtemps, des actes de terrorisme islamique.

Il souligne aussi ce que des auteurs musulmans eux-mêmes ont souligné ces dernières années : l’immense stérilité culturelle du monde musulman, qui va de pair avec une immense stérilité économique et politique.

Pas un seul pays musulman n’est, à proprement parler, un pays développé.

Fort rares sont les pays musulmans où existent droit et démocratie, et le livre contient un répertoire très éloquent sur ce point des cinquante sept membres de l’Organisation de la Conférence islamique.

Le réquisitoire est dressé, et il est sans appel. Ceux qui entendraient défendre l’islam et ceux qui entendraient prôner un islam modéré ne peuvent contourner le réquisitoire.

Le livre noir de l’islam* s’adresse en priorité à ceux qui entendent disposer d’arguments précis pour critiquer l’islam, et il est pour eux un livre indispensable. Il s’adresse aussi aux défenseurs de l’islam et à ceux qui entendent prôner un islam modéré.

La balle est dans leur camp.

© Guy Millière pour les4verites.com

Retour à l'accueil