Règles a appliquer aux chiottes.

Une grande partie de ces règles appartiennent à la « charia des latrines » dont le Père Zakaria nous explique le sens : « Il s’agit des règles strictes régissant les lieux d’aisance et leur orientation par rapport à la Mecque. On y trouve aussi les directives concernant la manière de pénétrer dans ces lieux secrets, la façon de se soulager, les positions recommandées, le nombre de cailloux nécessaires pour se nettoyer, comment le faire et avec quelle main, les mots qu’il faut prononcer, etc. Toute une réglementation est par ailleurs réservée aux gaz intestinaux dont l’émission peut invalider la prière. En effet il est spécifié que les démons lors de la prosternation profitent de l’occasion pour s’introduire dans le rectum provoquant ainsi le relâchement des gaz, la gravité de “l’infraction” étant bien entendu proportionnelle à la quantité de bruit généré. »

En guise d’exemple, voici comment le musulman doit procéder pour uriner ou déféquer : « Après les besoins et/ou l’urine, on veillera au nettoyage des parties intimes : après avoir uriné ou fait ses besoins, il faut laisser du temps aux impuretés pour qu’elles soient complètement éjectées et évacuées (après avoir fini d’uriner : attendre trois à quatre minutes par exemple jusqu’à ce que les dernières gouttelettes d’urine aient disparu puis s’essuyer trois fois ou plus avec du papier hygiénique (par exemple) (avec la main gauche bien sûr). Puis utiliser de l’eau et nettoyer soigneusement le sexe (ou le vagin) (l’endroit de sortie de l’urine). Après avoir fait ses besoins, s’essuyer trois fois ou plus avec du papier hygiénique (par exemple) puis nettoyer à l’eau l’anus. »

Retour à l'accueil