Dimanche 12 mai 2013

La Tunisie n'en sort pas de son Printemps arabe! Elle se meurt rapidement et revient dans l'islam totalitaire! Bourguiba doit se retourner dans sa tombe! Pauvre Tunisie!

Gérard Brazon


jihadistes bizerte 5 11  Les salafistes de Bizerte ont demandé, hier, aux forces de l'ordre de choisir entre se rallier à l'armée de Dieu ou assumer les conséquences de leur alliance avec ses ennemis. L'avertissement est limpide: «C'est une affaire de vie ou de mort».

 Kapitalis

«Quand il s'agit de religion, on ne joue pas avec l'armée de Dieu, surtout qu'il y a aujourd'hui un éveil religieux chez les populations», a lancé l'un des chefs salafistes s'adressant à des centaines de salafistes rassemblés hier après la prière du vendredi devant le siège du gouvernorat de Bizerte, sous la bonne garde des éléments de l'armée et des forces de sécurité.
Le ton menaçant, l'orateur a rappelé : «Nous sommes dans un pays musulman et il faut se garder d'exécuter les mesures de fermeture des écoles coraniques. Le gouvernement actuel est en train de servir les intérêts des USA, d'Israël et de la France. Il ne faut pas croire, non plus, aux évènements de Châmbi. C'est une comédie et tout le monde le sait. C'est une histoire montée de toutes pièces».

Traduire : il n'y a pas de groupe de jihadistes armés réfugiés dans cette montagne du nord-ouest, ni d'explosion de mines, ni de blessures de soldats et d'agents de la garde nationale, dont certains ont été amputés de leurs jambes... Tout cela est donc imaginaire!

L'heure, selon l'orateur salafiste, est grave et le camp adverse a encore le temps de choisir, mais rapidement, entre « se rallier à l'armée de Dieu ou rester dans le camp adverse et assumer les conséquences de ce choix dans un pays musulman. Aujourd'hui, les peuples se sont réveillés de leur ''sakra'' (ivresse) et sont prêts à tout pour Dieu».

salafistes bizerte 5 11

Les salafistes lancent des avertissements : le jihad est imminent!

Le chef salafiste a poursuivi, sous les cris d'«Allah Akbar» de ses troupes surchauffés, prêtes à en découdre: «N'avez-vous pas encore tiré des leçons du passé? La vérité est pourtant devant vous, claire comme le soleil. Cessez de mentir à vous mêmes et de mentir à Dieu. L'affaire concerne la religion. C'est une affaire de vie ou de mort. Vous devez arrêter de soutenir les ennemis de Dieu».

Retour à l'accueil