A quoi servent les lois??

Libre circulation de niqab à Courbevoie !

Par Floriane D (de Courbevoie)

Je viens de découvrir que Courbevoie ne respecte pas volontairement la loi de la République, contre le voile intégral.

Pour rappel :

"La dissimulation du visage dans l'espace public est interdite à compter du 11 avril 2011 sur l'ensemble du territoire de la République".

"Cette infraction est constituée dès lors qu'une personne porte une tenue destinée à dissimuler son visage et qu'elle se trouve dans l'espace public; ces deux conditions sont nécessaires et suffisantes".

Ce samedi 24 août, en faisant mes courses dans le quartier Charras, je croise dans le magasin Eram à 16h10 une personne gantée en niqab noir (seuls les yeux sont visibles), accompagnée d'un homme. Ils sortent ensuite dehors, traversent la rue face au parc Freudenstadt et attendent au feu pour traverser l'avenue Gambetta. A ce moment-là, j'appelle la Police de Courbevoie et je signale cette infraction à l'officier de police. Il me répond aussitôt qu'ils ont ordre de ne pas verbaliser les femmes en niqab, et qu'il ne bougera pas. Très étonnée, je lui dit que cette infraction devrait être sanctionnée d'une amende. Il me répète qu'il ne peut malheureusement pas intervenir car il a des ordres pour cela.

Voilà où nous en sommes, 2 ans après cette loi d'avril 2011 : au point mort !

En fait, cette volonté d'empêcher notre Police d'appliquer tout simplement la loi permet l'explosion du nombre de femmes portant le voile intégral. Le port du niqab se fait donc en toute impunité et sans risque car elles n'auront jamais à régler l'amende prévue de 150 euros (ou de suivre un stage de citoyenneté).

En 2011, on nous racontait que cela ne concernait que 2000 femmes seulement sur tout le territoire. Or, régulièrement, je croise des femmes en niqab se promenant librement sur les trottoirs de Courbevoie. Comme toujours, les chiffres publiés sont truqués.

C'est vraiment lamentable et inquiétant de savoir que notre Police est limitée dans ses actions. Tout cela par peur de faire des vagues et de risquer un fait divers comme à Argenteuil ou à Trappes (lors d'un contrôle d'identité d'une femme intégralement voilée).

Mais un état qui ne fait pas appliquer ses lois, va à sa perte : il n'est plus crédible et ne fait que repousser les problèmes. Soyons sûrs que les provocations communautaristes vont continuer de plus belle.

(...)

Floriane D

Retour à l'accueil