"Les journalistes ne sont pas là pour informer, ils sont les serviteurs de groupes financiers

Le 1 février 2017 à 07:46, Hervé PONSOT Prieur ses Dominicains à Montpellier a
écrit :
Chers amis,

Il n'est pas dans mes habitudes de quitter le domaine spirituel, mais je me
demande s'il est si loin de l'affaire dont je vais parler... Bizarre, oui, de
constater aujourd'hui à quel point les médias et réseaux sociaux s'emballent sur
une affaire qui, pour le moment, n'en est pas une, mais est révélatrice d'une
société fragilisée, en perte totale de repères et de confiance : je veux parler
de la prétendue, jusqu'à maintenant, "affaire Fillon". Je suis surpris, enfin
pas vraiment tellement j'ai l'habitude d'Internet, de constater avec quelle
facilité des insinuations deviennent des faits. Surtout à partir des réseaux
sociaux que plusieurs d'entre vous ne fréquentent pas.

Je ne sais absolument pas si François Fillon est coupable de quoi que ce soit,
il l'est peut-être, je ne l'exclus aucunement, mais me situe à un autre
niveau...
Pour l'heure, je suis effaré de constater qu'il n'y a rien d'avéré, mais que
tout le monde a l'air de considérer que ça l'est : je rappelle, entre autres et
pour ceux qui l'auraient oublié, la prétendue "affaire Eric Woerth", dont
"l'accusé" a été, pour autant que je sache, entièrement blanchi ! Au bout de
quelques années et après avoir été "mis en quarantaine". Pour François Fillon,
au moment où j'écris :

1. Rien d'illégal, quelles que soient les sommes en jeu (qui sont loin d'égaler
ce que certains footballeurs gagnent eux en un mois). Et sachant que la pratique
parlementaire mise en cause est peut-être discutable, mais très courante.

2. Une attaque virulente qui, faute de pouvoir s'en prendre directement à un
homme, vise sa femme au prétexte d'un emploi fictif, ce qui, je le répète, est
peut-être vrai, peut-être faux, en tout cas difficile à prouver dans un sens ou
dans un autre. Et pour le moment appuyée sur quelques modestes témoignages
douteux.
Voilà à peu près tout, non tout je crois : un point de départ qui est aussi,
pour l'heure, un point d'arrivée.
Puisque polémique il y a sur des fondements aussi ténus, et donc certainement
orchestrée, on peut en apporter d'autres dans un autre sens qui manifestent des
intérêts cachés, enfin plus ou moins cachés.Je le fais à partir d'un extrait
d'une page Facebook, sans avoir pu retrouver l'auteur tellement les infos
passent vite sur Facebook, et sans avoir pu vérifier là non plus tous les
éléments avancés, et d'un dessin humoristique : juste pour souligner qu'on peut
se poser certaines questions bien occultées et qu'il faut être prudent et
patient dans les appréciations portées. Dans quelque sens que ce soit.

"Les journalistes ne sont pas là pour informer, ils sont les serviteurs de
groupes financiers qui manipulent l'opinion publique dans le but de réaliser
leur stratégie de développement !

Posez-vous les bonnes questions ; A qui appartient BFM qui «casse du Fillon» à
longueur d'antenne ?
A Patrick Drahi, un homme d'affaires franco-maroco-israélien, propriétaire du
groupe SFR mais surtout d'Altice médias (une dizaine de chaines d'info, 20
magazines, 7 sites Internet, 7 Applis Mobile, 11 Applis Tablette) les plus
connus BFM, RMC, LExpress, Libération, Côté Maison, LExpansion, Mieux Vivre,
Votre Argent, Studio Ciné, Libération, i24 News… Une audience qui lui permet de
faire passer ses messages en permanence à… 50% de la population Française
(chiffres ACPM).

Pourquoi alors ces médias cassent-ils François Fillon pour faire monter Emmanuel
Macron ?
Il suffit de frapper dans google «Drahi Macron» et de lire des centaines de
commentaires comme :
Bernard Mourad, ancien Banquier et patron dAltice Media Group (groupe de Drahi}
a abandonné ses fonctions pour rejoindre léquipe de campagne dEmmanuel Macron
comme conseiller spécial et pour structurer le mouvement «en marche».
En 2014, le rachat de SFR par Drahi en concurrence avec Bouygues, Montebourg s'y
oppose en disant ; «Numericable a une holding au Luxembourg, son entreprise est
cotée à la Bourse dAmsterdam, sa participation personnelle est à Guernesey dans
un paradis fiscal de Sa Majesté la reine dAngleterre, et lui-même est résident
suisse ! Nous avons des questions fiscales à lui poser !» Nous connaissons la
suite qui se termine par un feu vert discrètement donné. Macron, lui, soutient
le rachat de SFR par Numéricable qui appartient à Drahi.

Lénarque Emmanuel Macron, ex banquier de la Banque Rothschild et ministre des
finances de F. Hollande, ose se présenter comme un candidat hors du Système. La
machine à bourrer les crânes tournant à plein régime. Mais les éléments
samoncellent qui prouvent que Macron est bien le candidat de loligarchie
capitaliste".

Sans parler du silence tranquille de Mme Le Pen qui se réjouit de ce genre de
polémique. Elle n'a même pas à défendre "son" programme....
Très amicalement,


______________________________ ____________
Fr. Hervé Ponsot o.p.
Prieur
Couvent des Dominicains
8 rue Fabre
34000 Montpellier
Tél. +33 (0)6 45 19 38 57

Retour à l'accueil