Un nouveau délit : la négligence

Un nouveau délit: la négligence…Par Le Citoyen Lambda

« Si cela va sans le dire, cela ira encore mieux en le disant. »
> TALLEYRAND (1754-1838), au Congrès de Vienne, octobre 1814
Vous croyez être en démocratie? Eh bien c’est un leurre… La justice française a déclaré aujourd’hui la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde coupable de « négligence » ayant permis un énorme détournement de fonds publics en faveur de Tapie quand elle était ministre de l’Économie, mais l’a dispensée de peine.
> OUI voici un nouveau délit « la négligence » alors presque tous nos politiques devraient être condamnés sans délai.
> La Justice pourra aussi créer les délits de « laisser-aller » ou « d’insouciance » sans oublier « la nonchalance ».
> Ce qui confirme que tous nos politiciens passeront bien devant la Justice et recevront leur punition dûment méritée.
> Curieusement ce genre de délit ne s’appliquera qu’à tous ceux qui ne sont pas socialistes bien-pensants et bien moralisateurs.
> Alors qu’un cafetier qui se défend contre des agresseurs se voit condamné comme un voyou dangereux à 10 ans de prison et ressort du Tribunal pour être amené directement en prison, un ancien ministre écope lui de 3 ans fermes mais ressort libre du Tribunal. Oui mais c’est normal puisqu’il s’agit de Cahuzac, ancien ministre socialiste du Budget en charge de lutter contre la fraude fiscale.

Cherchez l’erreur.
> La classe politique qui ne manque pas de toupet s’en prend à ce verdict délivré contre Madame Lagarde qu’elle juge trop clément.
> Et puis quoi encore!
> La France nage en plein délire.
> Tout le monde semble s’en moquer mais pourtant la situation est dramatique et dangereuse.
> La perte de nos valeurs fondamentales entraine ces dérives et risque fort de perdurer même après ce gouvernement calamiteux.
> Je n’imagine pas Fillon et encore moins Macron être capables de revenir sur ces étranges dispositions qui sont prises par ce gouvernement et d’autres avant lui depuis 1974.
> La France pendant cette mauvaise période aura connu des mesures inqualifiables autant qu’ineptes:
> – comme « le regroupement familial ». Le regroupement familial fut rendu légal, et institutionnalisé, par le président Valéry Giscard d’Estaing, son premier ministre Jacques Chirac et le ministre du Travail Michel Durafour, mesure prise en période de crise et dont la nécessité n’était pas vitale. Mesure insensée qui a notamment généré une fracture au sein même de la France et il faut bien le dire un chômage massif puisque les gens qui arrivaient en France après pour la plupart ne trouvaient pas de travail.
> – Comme abaisser l’âge de départ à la retraite sous Mitterrand de 65 à 60 ans où là encore, la France n’avait pas les moyens d’assumer cette mesure et la paie toujours au prix fort. En 1982, sous la présidence de François Mitterrand, une ordonnance Auroux accorde la retraite à partir de 60 ans, pour 37,5 années de cotisation, au taux plein de 50 % du salaire annuel moyen.
> – comme réduire la durée du travail de 39 à 35 heures sous le prétexte fallacieux de créer de l’emploi alors que cette mesure a juste permis au contraire d’augmenter le chômage. La réforme des 35 heures est une mesure de politique économique française mise en place par le gouvernement socialiste de Jospin à partir de l’année 2000 et obligatoire pour toutes les entreprises à compter du 1er janvier 2002, par deux lois votées en 1998 et 20001 fixant la durée légale du temps de travail salarié à temps plein à 35 heures par semaine, en moyenne annuelle, au lieu de 39 heures précédemment, en contrepartie d’une plus grande flexibilité des horaires. Cette mesure s’inscrit dans la continuité des lois de réduction de la durée légale du travail, notamment la mise en place des 40 heures par les Accords Matignon en juin 1936, qui ont, en France, participé à la longue histoire de la réduction du temps de travail qui, depuis le xixe siècle, caractérise l’ensemble des économies développées.
> Ces trois mesure ont juste servi la cause de la gauche et surtout ruiné le pays.
> Aucun gouvernement de droite n’est revenu ensuite sur ces mesures et c’est bien dommage.
> Mais vouloir comme Fillon rétablir les 39 heures mais payées 37 est aussi stupide qu’inepte.
> Entendre les élucubrations des socialistes tels que Macron, Montebourg ou Hamon réclamer des mesures contraignantes et génératrices de chômage est pire encore.
> Ce qui est frappant depuis quelques temps c’est de constater que les Français sont totalement amorphes ou mieux n’écoutent pas ce qui est dit par tous ces politicards.
> Sinon les candidats auraient franchement du mal obtenir nos voix tellement pour la plupart ils ne nous représentent plus.
> Mais n’a-t-on pas finalement les politiciens que nous méritons?
> Nous aussi nous risquons d’être condamnés en conséquence pour négligence…

Retour à l'accueil