Guillaume Faye vient de nous livrer un excellent article exprimant ses doutes quant à la stratégie de Marine Le Pen, qui pourrait, dans le pire des cas, mener le FN à une cuisante défaite dès le premier tour des présidentielles.

http://ripostelaique.com/fillon-contre-marine-qui-choisir-marion.html

Un désastre, un véritable coup de tonnerre dans le monde politique, alors que tous les sondages s’accordent à dire que Marine sera au second tour en 2017.

Ce n’est pas la première fois que Guillaume Faye envoie quelques flèches bien ajustées sur Marine. J’avais déjà eu l’occasion de lui répondre, sur un article précédent, estimant que ce n’est pas en distillant le doute et le pessimisme dans l’esprit des électeurs lepénistes, que nous défendrons la cause patriote.

Je ne sous-estime pas les risques, je comprends les craintes que l’auteur exprime, mais en tant que mariniste convaincu je ne partage pas son pessimisme.

Guillaume Faye expose son point de vue dans un article parfaitement argumenté, en maniant la langue française avec une belle aisance, mais la remarquable qualité de son texte ne lui confère pas pour autant le label de la vérité.

Je partage son analyse sur la défaite de Juppé, le chouchou des sondages, qui s’est effondré quand les réseaux sociaux et les sites identitaires l’ont affublé du prénom Ali et ont moqué son “identité heureuse”. Juppé n’était qu’une guimauve déconnectée des réalités et  totalement inconsciente de la gravité de la situation. Oui, avoir écarté le nuisible Juppé est une bonne nouvelle pour le pays.

Fillon ne vaut guère mieux, puisque ses 5 années passées aux côtés de Sarkozy, ont révélé chez lui une remarquable aptitude à avaler des couleuvres et à se résigner à l’inaction. Fillon c’est le renoncement permanent et la capitulation face à la rue. Il n’a rien du chef de guerre qu’il nous faut pour sauver notre France en perdition.

Son rapide revirement sur la Sécurité sociale et sa récente prise de distance vis-à-vis de Poutine, suite aux multiples attaques sur son programme, en disent long sur la mollesse des ses convictions. Fillon est un mou, il se précipitera aux abris au premier coup de fusil.

S’il a gagné les primaires, c’est d’abord parce que Sarkozy et Juppé symbolisaient à eux deux la politique de l’échec. Fillon a donc réussi l’exploit de passer pour une homme neuf, alors qu’il était l’artisan du désastre, tout comme Sarkozy, ou Juppé en son temps.

En matière d’immigration et d’islamisation  du pays, il ne changera RIEN.

Fillon, c’est le ministre de l’Education Nationale qui avait enterré le rapport Obin, en 2004, qui dénonçait la dangereuse islamisation de l’école républicaine.

Fillon, c’est le Premier ministre qui inaugurait la mosquée d’Argenteuil, en faisant l’éloge de l’islam et de la civilisation arabe. Fillon, c’est le double-jeu.

Mais contrairement à Guillaume Faye, j’estime que Fillon sera plus facile à battre que Juppé.

Juppé aurait eu le soutien massif du centre et de toute la gauche, y compris le vote immigré. Face à lui, Marine n’avait aucune chance.

Fillon a beau essayer de marcher sur les plates-bandes du FN, du moins en paroles, il risque plutôt de perdre une bonne partie de l’électorat centriste, tenté par Macron, lequel semble avoir le vent en poupe.

La baudruche Fillon va se dégonfler au fil des semaines, car son programme taillé sur mesure pour l’électorat de droite des  primaires, est totalement inadapté au niveau national, où il faut ménager toutes les sensibilités.

Fillon n’est pas un ultra-libéral, certes, mais le présenter comme tel est de bonne guerre. Car si Marine a plus que doublé le score de son père, c’est en ratissant à gauche. Prétendre qu’en gauchisant son discours, elle renie son héritage, est faux.

Ce n’est pas la bourgeoisie de droite qui subit de plein fouet la promiscuité des populations immigrées, ce sont les ouvriers qui n’ont pas les moyens de quitter les quartiers populaires, de plus en plus soumis à la loi des caïds et des barbus.

Le FN historique a ramassé les symboles républicains abandonnés par la droite, mais Marine a su récupérer un électorat ouvrier abandonné par la gauche, qui lui préfère l’électorat immigré.

Je soutiens donc la stratégie de Philippot, car pour Marine, le réservoir de voix est plus consistant à gauche qu’à droite.

D’ailleurs, Marine progresse dans TOUS les milieux sociaux et dans toutes les tranches d’âge, jusqu’aux retraités, jusque là très réservés.

Pour surmonter le Front républicain, il faut le lézarder en ratissant de plus en plus large.

Guillaume Faye oppose le discours ramolli de Marine sur l’immigration et l’identité, à celui de Marion, plus conservateur et plus fidèle aux valeurs ancestrales du FN.

Je n’en crois rien. Marion est certes une jeune femme brillante, mais ses déclarations intempestives contre la ligne mariniste lui font du tort.

Lors des régionales, avait-elle besoin de remettre en cause les subventions au planning-familial, au prétexte que certaines associations étaient politisées ? Il n’en fallait pas plus pour enflammer la presse toujours bien intentionnée. L’opération de déminage qui a suivi, n’aura pas suffi à la faire élire en PACA.

De même, alors que la presse se délecte des rivalités Marion-Philippot, a-t-elle besoin de remettre en cause le remboursement de l’IVG ? Rappelons que Simone Veil, qui a disparu depuis des lustres de la scène politique, figure en seconde place parmi les personnalités préférées des Français !

Marion, c’est l’héritage de JMLP. Mais Marine ne croit plus à l’union des droites.

Il ne lui reste donc qu’à ratisser à gauche, et ça marche !

Marion cible un électorat axé sur les valeurs et l’identité. Philippot vise l’électorat populaire attaché à sa protection sociale et farouchement opposé au libéralisme économique débridé.

Guillaume Faye dénonce l’amateurisme de Marine sur les questions économiques et l’Europe. Marine serait “obsédée par l’euro-bashing”.

Mais dois-je rappeler à Guillaume Faye que pas moins de 8 prix Nobel d’économie ont déclaré que l’euro n’était pas viable, dès lors qu’il n’y a aucune harmonie sociale et fiscale entre les pays de la zone ?

Dois-je lui rappeler que la Grèce est en faillite et qu’il va falloir financer un 4e plan d’aide pour sauver Athènes et lui permettre de rester dans la zone euro ?

Dois-je lui rappeler que la France a décroché dès 2002 ? Elle a perdu 1 million d’emplois industriels, son commerce extérieur s’est effondré et sa dette s’est envolée pour atteindre 100% du PIB ? L’euro interdit à la France de dévaluer pour compenser son manque de compétitivité. Le drame est là.

L’UE, c’est un attelage bancal de 28 pays, avec 50% sous gouvernement de gauche et 50% sous gouvernement de droite ! Et Bruxelles met tout le monde au garde-à-vous, sans se préoccuper de la volonté des peuples. L’explosion des partis populistes n’est donc pas un hasard.

Je rappelle aussi que le 1er janvier 2017, la présidence de l’Union européenne va revenir à Malte.

Je n’ai rien contre les Maltais, mais est-il normal, qu’un petit pays de 420000 habitants, à peine 2 arrondissements de Paris, préside aux destinées d’un continent de 500 millions d’habitants ? Comment les peuples pourraient-ils s’accommoder de ces règles aussi farfelues ?

Marine et Philippot ont donc raison de combatte cette Europe qui nous a privés de notre souveraineté monétaire, diplomatique, budgétaire, de cette Europe immigrationniste qui nous impose des quotas démentiels pour accueillir toute la misère du monde.

N’accusons pas Marine d’amateurisme économique ou d’inexpérience.

Car pour ce qui est de l’expérience des partis en place depuis 40 ans, on a vu :

5,5 millions de chômeurs,

2100 milliards de dettes,

une France désindustrialisée,

Un agriculteur sur trois qui vit avec 350 euros par mois en travaillant 60 heures par semaines.

Et le désastre d’une immigration extra-européenne et musulmane qui refuse de s’intégrer et nous ruine.

C’est cela le véritable bilan des gens expérimentés, de “ceux qui savent” et se croient autorisés à donner des leçons d’économie à toute la planète.

Par conséquent, il ne faut pas exagérer les rivalités frontistes. Il y en a dans tous les partis. Ce sont les inconditionnels de JMLP qui attisent les braises, sans reconnaître que la stratégie de Marine paie. Elle a fait du FN le premier parti de France avec 25 à 30% des voix. Elle n’a pas démérité. Revenir au discours de JMLP, ce serait retomber à 12% des intentions de vote.

Accentuer les divisions internes, c’est desservir la cause patriote. Et c’est dire aussi des contre-vérités.

Car Marine n’a pas passé à la trappe son programme pour la défense de notre identité et pour combattre l’immigration. Entre Fillon et elle, y a pas photo !

Le programme Fillon ? Il se limite à instaurer des quotas d’immigration décidés au Parlement, mais il se pliera en fait à ceux imposés par Bruxelles et Berlin.

Et le programme de Marine, c’est ça : lequel est le plus musclé ?

  • Application de la préférence nationale pour l’embauche, l’attribution de logements sociaux et les prestations sociales ( Allocations familiales notamment)
  • Suppression de l’Aide Médicale d’Etat mise à la disposition des migrants clandestins.
  • Réforme du droit de la nationalité avec notamment suppression du droit du sol. Suppression de la bi-nationalité et durcissement des conditions de naturalisation.
  • Déchéance de la nationalité pour les délits graves commis par des personnes naturalisées depuis moins de 10 ans.
  • Réduction en 5 ans de l’immigration légale de 200000 entrées à 10000 entrées.
  • Rétablissement du contrôle systématique des frontières ( Sortie de l’Espace Schengen )
  • Mise en œuvre de moyens importants de lutte contre l’immigration clandestine.
  • Suppression du regroupement familial.
  • Réduction de la durée de la carte de séjour de 10 à 3 ans avec strict contrôle des conditions d’obtention.
  • Expulsion des délinquants multirécidivistes étrangers.
  • Inscription dans le droit français de l’interdiction de régulariser les migrants clandestins.
  • Expulsion des étrangers en situation illégale.
  • Aide au développement des pays d’origine des migrants conditionnée à leur coopération dans le domaine du contrôle des flux migratoires.
  • Organisation régulière d’une conférence euro-africaine pour améliorer la coordination des efforts de lutte contre l’immigration.
  • Réduction du nombre de demandeurs d’asile admis à rester en France.

Alors, stop au Marine-bashing. Qui d’autre qu’elle aura le courage de renverser la table ? Fillon ou Macron ?  Deux petits illusionnistes de la trempe de Sarkozy.

Arrêtons donc de savonner la planche de Marine avec de faux procès.

D’ailleurs, l’heure est à la cohésion du parti. Tout le monde au FN, se retrouve d’accord sur 90% du programme de Marine.

Et j’ajoute que le FN propose désormais de soumettre toute sortie du dispositif européen à des négociations préalables avec l’UE et à un référendum.

Il n’y a donc pas le feu au siège de Nanterre ! Restons optimistes, car pendant que la gauche se déchire et que Fillon révise son numéro d’équilibriste, en se demandant comment il peut retourner sa veste sans se discréditer, les troupes frontistes vont se mettre en ordre de bataille. Marine sera au second tour !

En 2017 elle aura besoin de tous les patriotes, de tous horizons et de toutes sensibilités. C’est cela la priorité, sauver le bateau France avant le naufrage.

Car soyons persuadés que Fillon, ou Macron, ou Valls ou tout autre, TOUS, seront les naufrageurs de la France, pour la simple raison qu’ils mèneront la même politique, à savoir celle du pire, qui nous a ruinés et nous a dépossédés de notre pays.

Jacques Guillemain

Retour à l'accueil