Nous y sommes bientôt… Nous allons devoir choisir.

Moi, ménagère de plus de 50 ans

Nous y sommes bientôt…
Nous allons devoir choisir.
Mais choisir quoi? qui?
Je fais le bilan dans ma petite tête de ménagère de plus de 50 ans, de tout ce qui me convient et ce qui ne va pas.
Et de là, je cherche le candidat (homme ou femme), qui correspondra au mieux à mes attentes.
Il n’existe pas ce candidat, je le sais, mais je suis une grande rêveuse, on ne se refait pas à mon âge….
Moi, ménagère de plus de 50 ans, je voudrai un président qui par décret ou ordonnance, ou comme il le voudra, efface d’un seul coup tout ce qui a été fait pendant 5 ans par cet individu nuisible que nous avons dû appeler président .
Suite à ça, voici ce que j’attendrai de mon candidat idéal….
Moi, ménagère de plus de 50 ans, je voudrai que mon pays redevienne cette belle France qu’elle était il y a encore quelques décennies. Un pays où il fait bon vivre, où nous pouvons vivre en toute sécurité, profiter de nos traditions et de notre culture.
Pour cela, je propose dans un premier temps, de fermer nos frontières, de les protéger en remettant nos postes de douane en fonction, en régulant l’immigration, de façon drastique et de toutes façons, en choisissant cette immigration.
Sachant que dans un premier temps, ce sera plutôt une remigration qu’il faudra envisager pour renvoyer hors de nos frontières tous ceux qui séjournent de façon irrégulière sur notre territoire. Egalement faire rentrer chez eux ceux qui ne vivent que d’allocations ou sèment le désordre.
Nous aurons déjà alors une économie certaine au niveau financement social, logements, et la sécurité sera accrue.
Moi, ménagère de plus de 50 ans, je voudrai que l’on supprime aux étrangers, migrants économiques, toutes les allocations dont ils bénéficient actuellement, ainsi que l’AME , et que l’on réserve la CMU aux français dans le besoin. Il n’est pas normal que n’importe qui, y compris des chefs d’état, puisse venir se faire soigner gratuitement sur notre territoire alors que de nombreux français renoncent aux soins faute de moyens.
Nous payons également des retraites à des étrangers n’ayant jamais cotisé en France et n’y vivant même pas, il faut que cela cesse.
Moi, ménagère de plus de 50 ans, je voudrai que l’on revienne au droit du sang et que l’on abandonne celui du sol. Que le regroupement familial ne se fasse que dans certaines conditions, excluant totalement la polygamie. Que l’ on reconnaisse à nouveau à la France son statu de fille aînée de l’église et que cet islam qui veut nous diriger soit prié de se pratiquer de façon privée, c’est à dire, plus de vêtements démontrant une appartenance à cette religion, sauf pour ceux, qui comme nos prêtres et religieux ont voué leur vie à la religion.
Moi, ménagère de plus de 50 ans, je voudrai que mon nouveau président , à l’inverse de ses prédécesseurs, cesse de brader notre pays aux étrangers.
Nos clubs de sport, à l’instar du PSG, sont russes, arabes ou chinois, nos aéroports, nos entreprises, nos labels (comme récemment les calissons d’Aix), sont vendus, les champs Elysées sont en grande partie qataris ou émiratis, bientôt, on nous dira, tout est à nous, prenez une valise et dégagez….
C’est cela que vous voulez pour vos enfants? PAS MOI…
Je voudrai que les sportifs ne soient plus recrutés uniquement chez les jeunes issus de l’immigration, tout comme les artistes, comédiens, chanteurs.
On ne laisse plus leur chance à nos jeunes à cause de la discrimination positive et de la peur d’un soit disant racisme.
Moi, ménagère de plus de 50 ans, je voudrai que soit supprimée la loi taubira. Les homosexuels avaient déjà le PACS, celui ci les protégeaient de la même façon que les autres couples en faisant le nécessaire chez un notaire, grâce notamment à la tontine. Que la PMA reste réservée aux couples stériles médicalement et qu’on fasse le nécessaire pour que la GPA reste interdite. On nous taxe d’homophobie, mais on peut remarquer que depuis cette loi, l’homophobie a pris une importance qu’elle n’avait pas avant.
Moi, ménagère de plus de 50 ans, je souhaite que l’éducation nationale soit complètement repensée. A quoi sert d’apprendre à nos enfants des tas de choses
inutiles s’ils ne connaissent pas les fondamentaux. En effet, combien de jeunes quittent leur scolarité sans savoir ni lire ni écrire, et je ne parle pas de compter.
Le primaire doit permettre ces apprentissages, permettre d’apprendre les bases de notre histoire, de la géographie et de ce que nous appelions les sciences naturelles afin de pouvoir par la suite développer ces acquis. Après seulement doivent venir les autres enseignements. Tout comme je trouve aberrant de devoir faire choisir à nos enfants leur orientation aussi tôt…. tout est à remettre à plat au niveau de l’enseignement.
Moi, ménagère de plus de 50 ans, je demande à ce que la double nationalité soit supprimée. On ne peut accepter que des soit disant français se réclament d’une
autre nationalité quand ça les arrange. Et cela nous aurait évité les désagréments causés par un valls, une belkassem et une el khomerie. Que les élus politiques
soient nés en France et ne servent que la France, je fais encore allusion à Belkacem…
Moi, ménagère de plus de 50 ans, je demande enfin que notre pays soit à nouveau pleinement maitre de ses décisions et ne dépende plus uniquement de celles de
l’Europe. Cette europe qui détruit notre agriculture, notre industrie, notre culture par des exigences complètements irrationnelles et infondées. Cette europe qui ne tient aucune de ses promesses et qui nous tire vers le bas tant les pays qui la composent sont différents à tous niveaux.
L’idée même de l’europe était une belle idée, mais sa réalisation est désastreuse.
Voilà déjà ce que moi, ménagère de plus de 50 ans je recherche chez mon candidat. utopie, je le sais, mais je n’accorderai ma confiance qu’ à celui ou celle qui
s’approchera au mieux de mes voeux.
Déjà, nous n’aurons plus l’ersatz qui a enfin pris conscience de son incapacité, mais pour le moment, dans tous ceux qui se présentent, je n’en voit aucun qui me convienne totalement.
Je vais bien sur devoir faire des concessions, mais je voudrai tellement qu’on puisse retrouver notre vraie France, notre belle France….
Voilà, c’était les élucubrations de Moi, ménagère de plus de 50 ans, et cela prouve au corrézien qu’il n’est pas le seul à essayer de manier l’anaphore…
Retour à l'accueil