Paris 09/11/2015 Le Directeur général de l’ISESCO déclare dans une réunion de coordination au siège de l’UNESCO à Paris : Le bilan de la coopération entre l’ISESCO et l’UNESCO connaît une évolution considérable qui permet de déterminer les perspectives d’avenir

Paris 09/11/2015 Le Directeur général de l’ISESCO déclare dans une réunion de coordination au siège de l’UNESCO à Paris : Le bilan de la coopération entre l’ISESCO et l’UNESCO connaît une évolution considérable qui permet de déterminer les perspectives d’avenir

Suite de mon article du 8/12/2016 : https://youtu.be/v7sdgtG6QDA
 
 
Tout a commencé avec le choc pétrolier de 1973. Soucieux de préserver leur approvisionnement en pétrole et les retombées en pétrodollars, les neuf pays que comptait alors la Communauté Européenne créent en 1974 l'Association Parlementaire pour la Coopération Euro-Arabe (APCEA). Ses buts officiels sont: "La contribution à la recherche de la paix au Moyen-Orient et la promotion de la coopération politique, économique et culturelle entre l'Europe et le Monde Arabe."
Les bases du dialogue étant créées les pays arabes vont imposer leurs conditions. 
Deux mois plus tard à Damas à la requête des Arabes, l' APCEA réunissait les représentants de tous les partis des Etats membres de la CEE qui, outre les dispositions défavorables à Israël, vont formuler des résolutions visant à valoriser en occident l'image du monde Arabo-Musulman. Les participants profitant de l'occasion s'accordent également pour  favoriser les mouvements de travailleurs migrants vers les pays de la CEE. Les exigences des Arabes concernant la main d'oeuvre migrante étaient claires: libre circulation, égalité des avantages sociaux avec les autochtones, engagement des Européens à ne pas essayer de les intégrer.
A l'époque l'Europe connaissait le plein emploi; les entreprises avaient à la fois besoin de main d'oeuvre et de concurrence salariale... On ne sait pas exactement quels furent le rôle et  le poids des groupes de pression dont Bouygues n'était que la partie émergente.
 
Vous trouverez en pièce jointe un élément complémentaire, il s'agit un document officiel de l'ISESCO, (l'equivalent de l'UNESCO pour les pays de l'OCI) publié en anglais en français et en arabe. Son titre: Stratégie de l’Action Islamique Culturelle à l’extérieur du Monde islamique
L'ISESCO insiste sur la nécessité d'un développement séparé des communautés islamiques implantées, avec sauvegarde et protection de leur langue d'origine, de leur religion et de leurs coutumes. Outre la construction de mosquées et de centres islamiques, il préconise l'enseignement et la diffusion de l'arabe en direction des populations d'accueil.
A la lecture du document on se demande si Najat Belcacem n'est pas un agent de l'OCI
 
Voir aussi : www.europe-israel.org/.../video-hollande-et-juppe-veulent-appliquer-la-feuille-de-rou...
                  : www.informations-en-direct-france.com/.../alain-wagner-un-document-officiel-annon...
                  :resistancerepublicaine.eu/.../enorme-scandale-arabe-en-classe-belkacem-met-en-pratiq...
 
 
www.isesco.org.ma/fr/strategies/

www.isesco.org.ma/fr/strategies/

Retour à l'accueil