Le rêve des bons musulmans
Publié par Rosaly le 14 décembre 2016
 

Ah, l’islam, cette belle « religion » empreinte d’une spiritualité si profonde, qu’elle suscite l’admiration et l’envie d’une grande partie de nos prélats.

Et ces houris, ces « superwomen » islamiques du sexe, fantasmes obsessionnels des jihadistes et autres pieux musulmans ! Elles hantent les rêves des combattants d’Allah, prêts à devenir des « martyrs », pour les rejoindre dans le jardin des délices du paradis d’Allah.

Ou comment transformer des abrutis en hordes de tueurs, d’égorgeurs, de violeurs de masse !

En octobre dernier, quand commença la bataille pour Mossoul, le calife de l’EI, Abu Bakr al-Baghadi, afin de revigorer l’ardeur au combat de ses preux coupeurs de tête, promit quatre créatures célestes supplémentaires, destinées à leur plaisir sexuel, s’ils mouraient en martyrs en combattant les infidèles.

Selon les hadiths, 72 vierges attendent déjà chaque « martyr » au paradis d’Allah. Alors, quatre créatures de rêve de plus, mais quelle aubaine inespérée !

« Et ils auront des houris aux yeux, grands et beaux, pareilles à des perles en coquille, en récompense pour ce qu’il faisaient. » Sourate t 56 — Verset 22 – 24

« Il a, en plus des épouses de la vie ici-bas, 72 épouses, des Houris aux grands yeux. La demeure de chacune d’entre elles s’étend sur une surface d’un mile » (Ahmad 2/573)

Harmala rapporte, d’après Abu Said que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : « le dernier des hôtes du Paradis est celui qui a à son service 80 000 serviteurs, qui a 72 épouses, à qui on dresse un dôme de perles, d’émeraudes et de rubis, aussi grand que la distance qui sépare Al Jabiyya de Sana. »

Il a été relaté dans le hadith du « Cor », concernant l’entrée des croyants au Paradis que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

« L’un d’entre eux couche avec 72 épouses, créées par Allah et avec deux épouses de la descendance d’Adam qui sont supérieures aux premières, grâce à l’adoration qu’elles consacraient à Allah dans la vie ici bas. Il couche avec la première de ces deux dans une chambre faite d’un seul rubis, sur un lit en or, couronné de perles, couvert de 70 paires de matelas de brocart et de soie. Il pose sa main entre ses deux épaules, puis il regarde l’emplacement de sa main sur sa poitrine à travers ses vêtements, sa peau et sa chair. Pendant qu’il est avec elle, aucun ennui ne s’empare ni de lui ni d’elle. A chaque relation charnelle, elle est toujours vierge et ne se plaint pas de ses étreintes. Alors qu’il est dans cet état, on l’appelle en ces termes : « Nous savons que tes relations ne souffrent pas d’ennui, mais tu as d’autres épouses » Il sort et rend visite à chacune d’elles successivement. Chacune d’entre elles dit après son passage : « je jure par Allah que personne, au Paradis n’est, pour moi meilleur et plus digne de mon amour que toi » (Abû Ya3lâ dans son Musnad)..

Al-Baghadi fit cette promesse au cours d’un sermon plein de fougue. Il se référa à 15 hadiths et raconta trois histoires relatives aux houris lors de la première conquête de Mossoul en 647 par les compagnons de Mahomet. (les sahahba)

Après avoir promis à ses soldats, que « le sang coulerait à flot dans la bataille », le calife al-Baghdadi ajouta, pour adoucir l’épreuve et les rassurer :

« Tous, sans exception vous entrerez au paradis comme martyrs. Mais, par rapport à d’autres martyrs, votre récompense sera plus grande : vous recevrez 4 houris supplémentaires. Tout comme vous êtes auprès de moi maintenant, elles seront à vos côtés, ou en — dessous de vous ou au-dessus de vous, de telle sorte que vous oublierez, ce qui va vous arriver au cours de cette bataille : violence, mort et dégradation ».

Remarquez que le « saint » homme ne semble pas, lui-même, trop intéressé à devenir « martyr » et rejoindre les 76 houris au paradis d’Allah !

Mais pourquoi Al-Baghdadi pense-t-il que ces futurs martyrs recevront 76 concubines célestes au lieu du tarif normal de 72 ? L’islam — de par son histoire et ses doctrines, depuis Mahomet jusqu’à Baghdadi — regorge de récits fabuleux, concernant les superwomen islamiques du sexe au paradis.

Voici, par exemple, un hadith authentique — une déclaration attribuée à Mahomet et reconnue par l’islam officiel comme véridique — que toutes les organisations jihadistes, y compris l’EI, invoquent régulièrement.

« Le martyr est spécial pour Allah. Il est pardonné dès la première goutte de sang versée. Il voit son trône au paradis… Il se mariera avec les Houris, des femmes voluptueuses, et ne connaîtra pas les tourments de la tombe et sera protégé de la plus grande horreur, l’enfer. La couronne d’honneur sera fixée au-dessus de sa tête, un rubis plus grand que le monde et tout ce qu’il contient. Et il aura des rapports sexuels avec 72 Houris » (The al-Qaida Reader)

Les histoires de la conquête de la Mésopotamie et de la Syrie sont pleines d’anecdotes de musulmans se jetant dans la mêlée et se précipitant joyeusement au-devant de la mort, croyant ainsi accélérer le moment où ils seront passionnément embrassés par les vierges célestes.

Voici quelques récits du compte-rendu de la bataille de Yarmuk en Syrie (en 636) rédigé par al-Waquidi, qui se déroula en même temps que la conquête de Mossoul, opposant des forces musulmanes inférieures en nombre aux Chrétiens byzantins, supérieurs en nombre.

. Un capitaine musulman cherchant son neveu Suwayed dans un champ jonché de cadavres musulmans le trouva mourant couché sur le sol. Quand l’homme arriva à proximité de son neveu, ce dernier se mit à pleurer de bonheur. Il expliqua qu’après avoir été embroché par un Byzantin, quelque chose de stupéfiant se produisit : « les houris étaient descendues du ciel et l’entouraient affectueusement, dans l’attente du départ de mon âme. »

. Un autre musulman raconta qu’il tomba sur un compagnon gisant à terre dans une étrange posture.

« Je le vis à terre et tandis que je le regardais, il leva ses doigts en direction du ciel. Je compris qu’il était en train de se réjouir, car il voyait les houris au paradis, prêtes à l’accueillir ».

Tout en menant sa troupe vers la bataille, un chef musulman dit à ses hommes : se ruer avec furie contre les « chiens de chrétiens » apporte le même plaisir qu’une étreinte passionnée avec les houris ».

Le rêve obsessionnel des musulmans de rejoindre les houris ne se limite pas aux textes islamiques anciens. De nos jours, il existe de nombreuses vidéos montrant des musulmans, la plupart des jihadistes, tout excités à la perspective de mourir au combat pour aller rejoindre les houris, ces créatures surnaturelles au paradis d’Allah.

Mais si les hommes musulmans sont prêts à mourir en « martyr » pour rejoindre les houris célestes, les épouses musulmanes terrestres sont, elles, rongées par la jalousie.

Lors d’un débat télévisé, une femme appela l’imam, lui exprima son indignation à propos des houris et lui dit qu’elle deviendrait folle de jalousie, si elle voyait son mari en train de copuler avec de merveilleuses créatures surnaturelles toute la journée.

L’imam lui répondit : « quand vous entrez au paradis, Allah ôte tout sentiment de jalousie de votre cœur. Et n’ayez aucune crainte, car vous vous imposerez aux houris et serez leur reine. »

Peu convaincue, la femme demanda : « mais doit-il coucher avec les houris ? »

En riant, le religieux la réassura : « quand vous entrez au paradis, vous serez bien plus belle que les houris, vous serez leur maîtresse. OK ! Et quand vous entrerez au paradis, Allah ôtera toute jalousie, toute inquiétude de votre cœur. »

Pas certaine que l’épouse terrestre ait été convaincue par la réponse « mi-figue – mi-raisin » de l’imam. D’autant plus, qu’il « oublia » hypocritement de mentionner la sinistre vision misogyne du prophète, qui vit l’enfer majoritairement peuplé de femmes…

L’imam Al-Bukhari (1/583) a dit : […] Ibn’Abbas rapporte du Prophète — sal Allahou’alayhi wa salam — qu’il a dit : « Allah m’a montré l’enfer et j’ai vu que la majorité de ses habitants était des femmes, car elles renient » On demanda : « Car elles renient Allah ? » Il répondit : « [Non, mais] parce qu’elles renient les bienfaits de leurs époux et les faveurs qu’ils leur font. Tu peux être bienfaisant envers une femme toute ta vie. Il suffit que tu la contraries une fois pour qu’elle dise « Tu n’as jamais été bienfaisant envers moi ».

Tout ceci rappelle l’état d’esprit des musulmans et les motivations derrière le jihad, qui peuvent être multiples et présenter plusieurs facettes. Et cela concerne aussi, non seulement ceux qui désobéissent à Allah, mais également la vie après la mort.

Quand des musulmans adoptent une conduite, qui contredit ostensiblement l’islam — se droguent, regardent des films pornos et tuent leurs frères musulmans — les apologistes de l’islam proclament à haute voix : « Ah ! Ah ! Vous voyez, ces gens ne sont pas de vrais musulmans ! »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Quand le futur ex-chef de la CIA, John Brennan, dont sa vision du monde a été façonnée par l’islam, s’exprime sur l’EI, il ne se prive pas de dédouaner l’islam des crimes commis en son nom, tout comme son futur ex — Président Obama, d’ailleurs.

« Ce sont des terroristes, des criminels. La plupart d’entre eux sont des meurtriers, des racailles psychopathes, qui utilisent un concept religieux et se masquent derrière ce construit religieux. »

Si certains jihadistes sont en effet des « racailles psychopathes, des meurtriers » et d’autres ne croient pas en Allah, cela, toutefois, n’exonère pas l’islam de toutes les atrocités, commises en son nom et pour la cause de sa divinité, car « son construit religieux » fut toujours conçu dans le but de séduire et de mobiliser de tels psychopathes.

Et comme d’habitude, cela remonte à l’époque de Mahomet.

Après avoir prêché plus d’une décennie à La Mecque, Mahomet n’avait rassemblé qu’une centaine de fidèles, dont nombreux membres de sa famille. Mais, quand il devint un seigneur de la guerre, un pilleur de caravanes, le nombre de ses partisans se multiplia. Aussi longtemps que ces bandits aidèrent à répandre la bannière de l’islam dans les pays des infidèles, ils furent considérés comme de bons et pieux musulmans, peu mportaient leurs véritables intentions, leurs priorités ou leur foi.

Allah avait conclu un pacte avec eux : coran 9 : 111

« Allah a racheté aux croyants, leurs propres personnes et leurs biens en échange du Paradis.

Ils combattent dans le sentier d’Allah : ils tuent, et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’il a faite dans la Thora, l’Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu’Allah à son engagement ? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez fait : Et c’est là le très grand succès. »

Selon le prophète : « s’aligner dans la bataille sur le chemin d’Allah pour imposer l’islam a plus de valeur que 60 ans d’adoration. » En d’autres termes, répandre l’islam par le sabre est plus agréable à Allah qu’une prière pacifique à perpétuité. Le plus grand de tous les musulmans est celui, qui meurt en combattant pour Allah.

Et quant aux musulmans qui rejettent le jihad, Mahomet a dit « ils seront torturés comme aucun autre homme pécheur ne le fut jamais. »

Selon de nombreuses écritures islamiques, le jihad est le plus grand devoir des musulmans, le seul qui apporte un pardon inconditionnel et mène au paradis.

Cela ne devrait surprendre personne, si de nombreux jihadistes du passé, aujourd’hui vénérés dans l’hagiographie islamique, n’étaient en fait que des tueurs de masse psychotiques

Khalid bin al-Walid, par exemple. Païen de La Mecque, il s’opposa à Mahomet pendant des années, mais quand ce dernier conquit la ville, Khalid, à l’instar de nombreux autres opposants au prophète, comme son grand ennemi Abu Sufyan, se convertit rapidement, récita la chahada, rejoignit l’équipe gagnante et mena le saint jihad en mutilant, violant, crucifiant, dépouillant et brûlant vifs les infidèles, ennemis d’Allah. Mais comme il accomplit tous ses actes de « sainte bravoure » sous la bannière du jihad pour la cause d’Allah, ce tueur et violeur en série est aujourd’hui l’un des héros islamiques les plus vénérés.

Nulle part dans l’islam, il est question du « cœur « ou de « l’esprit » des jihadistes, ni de ce qui est juste aux yeux de Dieu, car Allah n’est pas Dieu et il n’est pas intéressé par le cœur et l’esprit de l’homme, mais par les combattants et les sabres. Aussi longtemps que le soldat d’Allah proclame la chahada « Il n’y a pas d’autres dieux qu’Allah et Mahomet est son prophète » et combat sous le bannière de l’islam, il peut piller, tuer et violer l’infidèle et s’il venait à mourir au cours de son combat pour Allah, il serait assuré d’entrer au paradis et d’y retrouver les 72 ou 76 houris.

Les esprits laïcs occidentaux, les experts et sociologues islamophiles feraient mieux d’arrêter de projeter leurs propres paradigmes sur les jihadistes, à l’instar de l’Administration Obama et de nos leaders, tous grands « experts » de l’islam, quand ils justifient les gens qui rejoignent l’EI par la crise économique, le chômage, l’injustice sociale, la pauvreté, le racisme, la stigmatisation et l’islamophobie…

Selon un rapport de chercheurs de l’université Erasmus de Rotterdam, plus les jeunes gens sont intégrés, plus ils sont susceptibles de se radicaliser.

« La proportion de gestionnaires, mais aussi de combattants suicides de l’État islamique augmente en fonction de leur instruction » d’après un rapport de la Banque mondiale. De plus, ceux qui se portent volontaires pour commettre des attentats suicides appartiennent en moyenne au groupe le plus instruit.

Le MI5 britannique a révélé que « les deux tiers des suspects britanniques ont un profil de classe moyenne et ceux qui veulent commettre des attentats suicides sont souvent les plus instruits. »

Des chercheurs ont découvert que « plus le pays est riche, plus il est probable qu’il fournira des recrues étrangères pour l’EI. »

Les terroristes islamistes ne sont ni pauvres, ni illettrés, mais très souvent riches et éduqués.

Malgré cela, un mantra progressif répète que le terrorisme islamique résulte de l’injustice, de la pauvreté, de la crise économique et d’un mécontentement social. Rien n’est plus faux. La thèse voulant que la pauvreté engendre le terrorisme est omniprésente aujourd’hui en Occident, allant de l’économiste français Thomas Piketty au Pape François.

Elle est probablement très populaire, car elle joue sur le sentiment de culpabilité collectif de l’Occident, cherchant à rationaliser ce que l’Occident semble avoir du mal à accepter : le fait que ce qui motive les terroristes, ce n’est pas l’inégalité, mais la haine de la civilisation occidentale et des valeurs judéo-chrétiennes de l’Occident.

Pour Israël, cela se traduit par : que font les Juifs sur cette terre qui, bien qu’elle s’appelle Judée depuis trois mille ans, devrait être donnée, selon nous, aux terroristes palestiniens ?

Et il est très probable que ces terroristes se demandent pourquoi ils devraient négocier si, tout ce qu’ils veulent peut leur être donné.

C’est l’antisémitisme, et non la pauvreté, qui a amené l’Autorité palestinienne à donner à une école le nom d’Abu Daoud, le cerveau du massacre des athlètes israéliens lors des Jeux olympiques de Munich.

Pour les nazis, la « race inférieure » (les Juifs) ne méritait pas d’exister.

Pour les staliniens, les « ennemis du peuple » n’avaient pas le droit de continuer à vivre.

Pour les islamistes, c’est l’Occident lui-même qui ne mérite pas d’exister.

C’est l’idéologie islamiste qui est la cause du terrorisme, et non la pauvreté, la corruption ou le désespoir. L’islam ne cherche pas à combattre la pauvreté, mais à prendre le pouvoir par la terreur.

Si l’Occident ne comprend pas ce qu’est la véritable source de cette haine, mais, au contraire, se laisse aller à invoquer de fausses excuses, tel que la pauvreté, il ne gagnera pas cette guerre, car l’islam nous a bel et bien déclaré la guerre. Et pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, des dirigeants livrent « démocratiquement » leurs peuples à l’ennemi en justifiant la trahison par des prétextes humanitaires et la nouvelle « religion » des Droits de l’Homme, devenus les « Droits de l’Autre » au détriment de leurs propres citoyens, sacrifiés sans état d’âme sur l’autel du Moloch islamique.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : « Islam’s Celestial Concubines — Muslim Men Die for Them, Muslim Women Envy Them » Raymond Ibrahim (traduit et adapté par Rosaly)

Retour à l'accueil