Sommes nous à la veille d'une guerre ??

.

A en croire les médias russes, il faut se préparer à l'imminence d'un nouveau conflit international, après la rupture le 3 octobre des négociations entre Washington et Moscou sur le conflit syrien.

 

 

 

Information reçue d'une de mes fidèle lectrice:


La Russie ordonne à tous ses fonctionnaires vivants à l’étranger à rentrer à la maison avec leurs parents sur fond de tensions avec l’Europe et les Etats Unis.

Le Daily Mail rapporte que les politiciens et les personnalités de haut rang auraient reçu un avertissement du président Vladimir Poutine pour ramener leurs proches à la «mère patrie», selon les médias locaux.

Cette information arrive après que Poutine ait annulé sa visite prévue en France sur fond de tension sur le rôle de Moscou dans le conflit syrien. Quelques jours après, le Kremlin aurait déplacé des missiles à capacité nucléaire plus près de la frontière polonaise.

L’ancien dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev a également averti que le monde se trouve à un «point dangereux» en raison de la montée des tensions entre la Russie et les Etats-Unis. Vladimir Federovski pense également qu’une troisième guerre mondial a commencé.

Vladimir Poutine accuse la France de manipulation à propos de la résolution présentée au Conseil de Sécurité de l’ONU qui a conduit au veto Russe.

Selon le site russe Znak.com , le personnel de l’administration, les administrateurs régionaux, les législateurs de tous les niveaux et les employés des entreprises publiques ont reçu l’ ordre de retirer leurs enfants des écoles étrangères immédiatement.

L’inaction voir les responsables de compromettre leurs chances de promotion, les médias locaux ont rapporté.

Selon l’analyste politique russe Stanislav Belkovski cité par le Daily Star : «Cela fait partie du paquet de mesures visant à préparer les élites dans une certaine« grande guerre ».

Les relations entre la Russie et les États-Unis sont à leur plus bas depuis la guerre froide et se sont détériorées au cours des derniers jours après l’échec des négociation sur la Syrie et que Washington ait accusé la Russie d’attaques de piratage.

Il y a quelques jours, il a été signalé que la Russie avait déplacé des missiles à capacité nucléaire près de la frontière polonaise, créant ainsi une escalade des tensions entre la plus grande nation du monde et l’Occident.

Les missiles Iskander envoyés à Kaliningrad, une enclave russe sur la mer Baltique entre la Pologne et la Lituanie, sont maintenant à portée des grandes villes occidentales, y compris Berlin.

Les fonctionnaires polonais – dont le capital Varsovie est potentiellement menacée – ont décrit ce mouvement de missile comme «très préoccupant».

La décision de Poutine d’annuler sa visite à Paris est survenu le lendemain après que le président François Hollande ait déclaré que les forces syriennes avaient commis des «crimes de guerre» dans la ville meurtrie d’Alep avec le soutien des frappes aériennes russes.

Poutine devait venir à Paris le 19 Octobre pour inaugurer une nouvelle église orthodoxe russe près de la Tour Eiffel, mais Hollande avait insisté pour recevoir son homologue russe pour des discussions au sujet de la Syrie.

L’annulation sans précédent d’une visite si près d’être finalisée est un «pas sérieux … qui rappelle la guerre froide», a déclaré l’analyste de la politique étrangère russe Fedor Loukianov.

«Cela fait partie de l’escalade plus large dans les tensions entre la Russie et l’Occident, et la Russie et l’OTAN», rapporte l’AFP.

Le Kremlin est été en colère après l’interdiction de l’équipe paralympique russe aux Jeux Olympiques de Rio sur de soupçons de dopage de ses athlètes parrainé par l’État.

Pendant ce temps, le conseiller de la candidate Hillary Clinton a déclaré que le FBI enquêtait sur le rôle éventuel de la Russie dans le piratage des milliers de ses e-mails personnels.

Mais les responsables russes ont vigoureusement rejeté les accusations d’ingérence dans les élections présidentielles américaines et a rejeté les allégations selon lesquelles Moscou était derrière une série de piratages récents sur les institutions américaines.

Le général russe à la retraite, Evgeny Buzhinsky, a déclaré à la BBC: «Bien sûr, qu’il y a une réaction. La Russie comme Poutine constatent qu’il y a une confrontation à grande échelle sur tous les fronts. Si vous voulez une confrontation, vous en aurez une.»

Plus tôt cette semaine le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson a appelé les militants anti-guerre à protester devant l’ambassade de Russie à Londres.

© Christian De Lablatinière pour Europe Israël News

 
 

 

Retour à l'accueil