Si vous dites que l’islam est violent, je vais vous tuer !
Si vous dites que l’islam est violent, je vais vous tuer !

«Si les terroristes sont musulmans, prière de ne pas le révéler» demande la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance

Publié par Rosaly le 6 octobre 2016

L’UE poursuit sa répression contre la liberté d’expression, dès que l’islam et ses adeptes sont concernés.

Cela doit réjouir les 57 pays musulmans de l’OCI, dont le rêve est d’imposer le délit de blasphème à l’Occident ou l’interdiction de toute critique de la « religion d’amour, de tolérance et de paix » source des persécutions des non-musulmans en terre d’islam et des attentats terroristes islamistes qui ensanglantent nos pays.

Selon un rapport de la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI), les discours de haine et la violence raciste au Royaume-Uni ont fortement augmenté de 2009 à mars 2016, notamment envers les sujets britanniques de confession musulmane.

Ces experts ne se sont pas posé la question de savoir quelles en étaient les raisons, ni relevé les discours de haine distillés par les imams dans certaines mosquées à l’encontre des Britanniques de souche.

Blâmant la presse, le président de l’ECRI, Christian Ahlund, a déclaré :

« Ce n’est pas un hasard si la violence raciste est en hausse au Royaume-Uni, car nous découvrons des exemples inquiétants d’intolérance et des discours de haine, non seulement dans les journaux en ligne, mais également chez les politiciens. »

Le rapport soumet 23 recommandations au gouvernement de Theresa May, relatives aux modifications du droit pénal, à la liberté de la presse, aux signalements d’activités criminelles et à la loi sur l’égalité.

Et même si ce rapport n’était en rien concerné par le vote historique du Brexit, Mr Ahlund n’a pu s’empêcher de commenter négativement la décision du Royaume-Uni de quitter l’UE. Bruxelles ne parvient pas à digérer cette claque humiliante.

Il déclara : « le référendum pour le Brexit semble avoir provoqué une nouvelle hausse du sentiment anti-étranger, et cela doit inciter les autorités britanniques à considérer les mesures préconisées dans notre rapport comme une priorité. »

Le rapport exhorte le gouvernement britannique à « donner une formation plus rigoureuse » aux journalistes.

Dans ce document de 83 pages, la Commission déclare :

«Comme les musulmans sont de plus en plus sous la lumière des projecteurs, suite aux récents actes terroristes perpétrés par l’EI dans le monde entier, cela alimente les préjugés à leur égard. L’ECRI dénonce dès lors un mépris flagrant, non seulement pour la dignité de la grande majorité des musulmans pacifiques au Royaume-Uni, mais aussi pour leur sécurité. »

Dans ce contexte, il attire l’attention sur les conclusions d’une récente étude de l’Université de Teeside, résumées comme suit :

« lorsque les médias insistent sur l’origine musulmane des auteurs d’actes terroristes et lui consacrent une importante couverture, la réaction de rejet envers les musulmans est susceptible d’être beaucoup plus violente que dans les cas où la motivation des auteurs est minimisée ou rejetée en faveur d’autres explications … »

En d’autres termes, l’ECRI suggère officiellement de dissimuler la vérité aux citoyens, de leur mentir, et de dissimuler ou minimiser la motivation des tueurs islamistes ! Cela démontre qu’il reste en Angleterre quelques médias honnêtes, car l’ECRI n’a pas besoin de faire cette remarque en France et en Belgique : c’est déjà une pratique bien rodée.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Comme la Grande-Bretagne se prépare à quitter la chancelante UE, le gouvernement s’applique à défendre sa liberté d’expression. Dans une déclaration écrite adressée à l’ECRI, il a affirmé :

«Le gouvernement s’est engagé à respecter une presse libre, juste et ouverte, à ne pas interférer avec ce qu’elle publie ou ne publie pas, aussi longtemps qu’elle respecte la loi. »

L’ECRI est un organe du Conseil de l’Europe, de défense des droits de l’Homme, composé d’experts indépendants. Ces derniers mènent des enquêtes sur les problèmes de racisme, de xénophobie, d’antisémitisme, d’intolérance et de discrimination raciale.

Et le racisme anti-blanc, anti-européen de la part des musulmans et de nos responsables politiques, de l’UE, de l’ONU, messieurs de l’ECRI, relève-t-il de notre seul fantasme ?

Tous les cinq ans, l’ECRI rédige des rapports sur chaque État membre, basés sur l’analyse d’une grande quantité d’informations recueillies à partir de sources nombreuses et variées.

L’ECRI a visité le Royaume-Uni en novembre 2015 et y a recueilli les preuves nécessaires à la rédaction de son rapport…. anti Britanniques de souche.

L’ECRI est supposé être un organe de défense des droits de l’Homme Or, il ne semble pas s’émouvoir le moins du monde du nombre astronomique de victimes de la violence jihadiste, ni de la haine musulmane envers les non musulmans :

  • persécutions atroces infligées par les islamistes aux chrétiens, aux infidèles et aux apostats en terre d’islam ;
  • chartes islamiques appelant à éradiquer Israël de la surface de la Terre ;
  • haine des Juifs propagée dans les Etats musulmans et les mosquées en Occident ;
  • viol de dizaines de milliers de jeunes filles anglaises par des gangs de prédateurs sexuels, tous bons musulmans pacifiques, etc.

Car la seule priorité de l’ECRI, organe de défense des droits de l’homme, c’est … l’islamophobie.

N’est-ce pas ironique ?

L’ECRI, ne s’intéressant nullement aux droits de l’homme des victimes du jihad islamique, devient complice des crimes jihadistes à l’encontre d’innocents.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source “ ‘FREE SPEECH CRACKDOWN: EU orders British press NOT to reveal when terrorists are Muslims’, by Katie Mansfield, UK Express

Si vous dites que l’islam est violent, vous serez puni!
Retour à l'accueil