Quand le Jihad affronte la Croix !

Cordialement avec F.Cellier.

Quand le Jihad affronte la Croix !

Partager

Qu’on le veuille ou non, ce qui subsiste de la foi chrétienne dans la civilisation occidentale s’enracine dans la Croix de Jésus-le-juif.

Le déni de cette source de vie, l’évolution de l’immoralité, la décadence des moeurs, la faillite de la justice, l’égarement des sciences du vivant, l’orgueil de la dé-culturation, l’arrogance du mensonge et la fascination du chaos prédominent.
Qu’ils le veuillent ou non, les agnostiques laïcs, les mécréants de tous poils, les embrigadés en divers systèmes religieux et d’innombrables sectes, tous savent que leur enfermement négationniste les conduit au néant…
C’est la situation qui prévaut à l’orée du troisième millénaire de l’ère judéo-chrétienne. C’est pourquoi les « vieux démons » séculaires reprennent une ardeur médiévaliste pour co-habiter avec les islamistes qu’ils habitent, pour égarer, soumettre ou massacrer.
D’où la recrudescence des conflits contre la famille humaine occidentale pour s’emparer de leurs nations encore libres.
Albert Einstein nous avertissait par ces mots: « le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire ».

Dès son originel adamique, l’esprit religieux de la rébellion s’insinua dans la faille du 1er meurtre rituel, engendrant l’orgueil de Babylone, les mœurs de Sodome et la frustration ulcérante d’Ismaël, fils d’Abraham.
Il galvanisera les fils du désert jusqu’au djihad arabo-musulmam actuel.

Issus de cette filiation idéologico-guerrière, ces héritiers du Malin se crurent dédouanés par leur coran astucieusement « incréé ».
Or, celui-ci n’est qu’un mauvais plagiat de la Tora, inspirée par l’Eternel aux fils de Jacob. Ce pseudo saint livre arabique ordonnança le djihad de l’islamisme pour la soumission le monde. Il alimente les fantasmes les pensées de ses crédules croyants hallucinés aux neurones modifiés.
Or, cette idéologie islamique de névrosé découvre récemment que son temps lui est compté… D’où sa rage d’en finir avec la « mécréance » des juifs et des chrétiens, témoins à charge de leur trauma séculaire. Juifs , chrétiens et hommes de bon sens, ne vous laissez pas égarer par les philosophies modernes fondées sur l’athéisme des pseudo « avancées » de la civilisation occidentale issue des « Lumières » agnostiques.

Dieu n’est en rien démodé. IL nous a créés, nous aime et nous appelle à une destinée sur-naturelle. Les forces de la vie sont toujours actives. Aussi, marchez en éclairant les autres d’un grand souffle d’espoir.
Ne craignez pas la mort, l’associée de Satan. Soyez confiant en votre conscience du bien plutôt que celle du Mal qui nous détermine.

Votre prochain est une personne comme vous-même, aimée de Dieu dans sa transcendance. Tenez à votre liberté d’être et de penser qui fonde votre dignité. Ne vous privez pas de la joie que procure la beauté de la nature. C’est la condition de votre liberté d’espérer par vous-même en l’Eternel.

Nul ne peut combattre le crime religieux fanatiquement organisé avec des discours raisonnables ou de pieux sermons, et moins encore avec des drapeaux en berne. Cette guerre actuelle n’est que l’ultime regain d’une politique de Reconquista des territoires « perdus » du Califat historique. Une guerre de civilisation, opportune, commencée au 20ème siècle (les Turcs contre les Arméniens, reprise par le Grand Mufti de Jérusalem, Amin el Husseini, lançant ses troupes arabes contre les Juifs.

Guerre qui se poursuit toujours contre Israël depuis 1948, après que celui- ci a courageusement reconquis sa souveraineté.

Face à l’horreur barbaresque, il est temps de se poser des questions telles que « l’honneur d’être un homme digne est-il dans l’obéissance absolue au pouvoir légal, ou dans le refus d’abandonner des populations ignorantes qui vont être massacrées ? (sic le Cdt Hélie Denoix de Saint- Marc).

L’état d’urgence actuel est un régime d’exception permettant de prendre des mesures restreignant toutes les libertés : Etablir un couvre- feu, interdire des manifestations et des rassemblements sur la voie publique; fermer des lieux publics (salles de spectacle, cafés ou salles de réunion); des lieux de culte musulman où se fomentent impunément des incitations à la haine; contrôler la presse, publier la vérité des faits; de perquisitionner à domicile; de donner droit à la juridiction militaire, etc.

Ne serait-il pas temps de se dire : Pourquoi le gouvernement n’applique- t-il pas l’article 23-8 du Code civil permettant de déchoir de la nationalité française les individus engagés dans les rangs de l’Etat islamique ? De même, pour l’article 35 de la Constitution aux termes duquel le Parlement déclare la réalité de l’état de guerre en cours ? Et enfin, pourquoi ne pas appliquer les dispositions du livre IV du code pénal sur les crimes et délits contre la Nation avec l’incrimination d’ « intelligence avec l’ennemi » ?

Outre les bien-pensants es langue de bois, pourquoi les chrétiens sont si timorés ? Prier, certes, « tendre l’autre joue », voire… mais prendre les armes. Ah non ! S’ensuivrait une kyrielle de citations sur la non-violence, les droits de l’hommisme, la démocratie du vivre-ensemble, la charité humaine…Bref, pour de parfaites mauvaises raisons. Ils ne veulent pas les approfondir ou méditer sur les « Guerres bibliques de l’Eternel ».

Sous occupation romaine, Jésus déclarait pourtant « N’allez pas croire que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix mais le glaive ». Matt 10:14.
Il redirait ses même mots sous l’actuelle occupation de l’islam en tous lieux. D’ailleurs, quelle est la vraie nature de l’Islam ? Réaction de peur, de haine, de cupidité, de colère compulsive ? Les croyants coraniques ne se posent pas la question. Mais les occidentaux ? Les Européens, les Français, pourquoi ont-il peur de connaître le vrai visage de l’Islam, de lire son Manuel de guerre coranique ? La soumission totale de ses adeptes conditionnés, son esclavagisme, sa violence et sa cruauté médiévale ?

Ou encore savoir comment il est réellement né, ses sources, son développement par l’épée, l’art de la ruse et la tactique d’écrasement des peuples dès qu’un plus grand nombre des leurs le permet.
Les occidentaux ne veulent même pas savoir comment tout le Moyen- Orient a cessé d’être chrétien pour devenir musulman, contraints et forcés ou par strabisme de leur cupidité.
L’héroïque et cinglante réponse qui hantera leurs nuits provient justement de nos frères chrétiens du Moyen-Orient… Parmi d’innombrables témoignages semblables, le refus de 21 coptes chrétiens égyptiens de se convertir à l’islam, puis leur exécution sur une plage libyenne.
Terrifiant symbole de la cruauté et de la sauvagerie des islamistes. D’autant que leur mise en scène était précédée du titre :
« Un message signé avec du sang à la nation de la Croix ».
Puis, la lâcheté de la plupart des médias qui cachèrent aux européens, alors qu’ils allaient être décapités, que tous crièrent d’une même voix:

« Ya Rabbi Yassu », ce qui signifie « Oh, mon Seigneur Jésus ». Ils choisirent de rester fidèles au Christ jusqu’à la mort.
Saluons haut et fort le courage de nos frères coptes et combattons l’islamisme où qu’il soit et plus que jamais.

Pasteur François Celier

  1. « Volontaires Pour la France » est le mouvement de résistance patriotique auquel j’ai adhéré, en tant que Chargé de mission national et des relations internationales.
Retour à l'accueil