La « bombe de la vérité »
La « bombe de la vérité » sur les attentats du 11 Septembre 2001

D'après Gordon Duff, le président Poutine menace de faire publier les photos satellites russes et autres preuves montrant que le 11 Septembre fut une opération sous faux-drapeau montée par des éléments de la communauté de la sécurité des États-Unis. Le dossier classifié, sur le 11/9/01, a été gardé en réserve pour le jour où les Russes sentiraient le besoin de s’en servir pour préserver un intérêt national vital. Aux dernières nouvelles, Poutine aurait décidé de le publier le 11/9/2016. Le choix de cette date du 11 Septembre 2016, date anniversaire des attentats, correspond aussi au début d'une période politiquement instable aux États-Unis: l'élection présidentielle se déroulera le mardi 8 novembre 2016.

L’histoire originale rapportant cette première menace de publication par Poutine a été publiée le 7 février 2015 par le quotidien russe de la Pravda. D’après Duff, cette histoire a été confirmée par une source américaine très fiable qui a effectivement vu quelques unes des photos compromettantes (pour les auteurs/commanditaires de ces attentats) lors d’une visite à Moscou.

Ces photos montrent:

- Les avions de ligne qui furent supposément utilisés comme armes le jour du 11 septembre ne se sont pas écrasés là où on nous a dit qu’ils se sont écrasés,

- Que les démolitions des tours du WTC furent accomplies avec des explosifs utilisant une énergie extrêmement importante, beaucoup plus importante que celles provoquées par l’impact supposé des avions.

Par exemple, lors des attentats du 11/9/2001, il nous a été dit que des passagers des avions de ligne détournés se sont servis de leurs téléphones portables pour appeler des parents. Or des experts ont témoigné que la technologie de l’époque ne permettait pas les appels de téléphone cellulaire depuis des avions de ligne à ces altitudes.

Passons maintenant à la question qui inquiète les sceptiques :

pourquoi les kamikazes se feraient-ils exploser lors d’un attentat sous faux drapeau ?

Réponse : Parce qu'ils ne connaissent pas le véritable commanditaire de l’attentat.

Il apparaît qu’il y a profusion de preuves montrant qu’État islamique est une création des États-Unis, et qu’il est toujours tributaire de son soutien actif ou passif : d’où le conflit entre Washington et Poutine qui attaque EI/Daech et consorts. Or, Al-Qaïda/Al-Nosra ou EI, c’est "turban noir" et "noir turban". Washington s’est servi d'eux pour renverser le gouvernement libyen, et les a ensuite envoyés en Syrie pour renverser Assad. Si la Russie n'y met pas le holà, la série pourra continuer et l'atteindre.

Donc, la démonstration par des preuves irréfutables, que ces attentats du 11/09 sont bien sous faux drapeau, provoquerait probablement des protestations de masse dans les villes américaines, qui pourraient dégénérer en affrontements violents, voire en une guerre civile.

Apôtre de l’idéologie anti-communiste et conseiller pour la sécurité nationale du président Carter, Zbigniew Brzezinski a fait une apparition télévisée le 17 février 2015. On lui a demandé s’il voyait, dans le sillage de l’effondrement économique mondial en cours, des conflits de classe aux États-Unis. Zbig a alors déclaré qu’il s’en inquiétait du fait des perspectives de « millions et de millions de chômeurs aux abois », des personnes devenues conscientes « des sommes d’argent astronomiques sont transférées dans les poches de quelques individus, ce qui est sans précédent dans l’histoire de Amérique…Il va y avoir de plus en plus de conflits entre les classes et si les gens sont au chômage et souffrent vraiment, bon sang, il pourrait même y avoir des émeutes ! »

Mais, contrairement aux armes à feu, la “bombe de la vérité” ne tuera personne et son utilisation contre les États-Unis endommagerait en premier lieu et en quasi exclusivité, la faction du pouvoir complice des attentats du 11 septembre. Elle pourrait aider les autorités non complices à regagner le contrôle de la situation et à ajuster la trajectoire d'un navire étatique en perdition. Comme on le sait, le Mossad israélien est impliqué jusqu'au coup dans les attentats du 11/9; la "bombe de la vérité" pourrait mener Israël à appliquer son Option Samson [1], y compris contre Moscou et Washington.

Poutine aurait apparemment décidé que les bénéfices l’emportent sur les inconvénients potentiels.

A quoi devaient servir les attentats du 11/9 ?

Pendant les années 1990, les néo-conservateurs croyaient qu’un nouveau Pearl Harbor amènerait d’innombrables bénéfices à la géostratégie américaine. D’après leur analyse, exprimée de manière explicite dans le livre de Brzezinski “Le Grand Échiquier” (1997), les États-Unis sont trop “démocratiques” chez eux pour être "autocrates" à l’étranger. Brzezinski y explique que les États-Unis trouvent de plus en plus difficile “de façonner un consensus sur les problèmes de politique étrangère, sauf dans le cas d’une menace extérieure perçue comme très importante.

Rappelons sa fameuse déclaration: “Le peuple américain soutint l’engagement des États-Unis dans la seconde guerre mondiale en très grande partie suite aux effets de choc de l’attaque japonaise sur Pearl Harbor.”

Donc, un nouveau Pearl Harbor serait idéal pour convaincre le peuple américain qu’il y avait une grande menace extérieure directe. Les néo-conservateurs et leurs alliés israéliens se firent un plaisir de remplir cette mission. Le résultat en fut les attentats du 11 Septembre 2001, l’évènement qui était supposé permettre l’avènement d’un “nouveau siècle américain”.

Mais le nouveau Pearl Harbor est en train de se retourner contre ses créateurs pour plusieurs raisons.

- Premièrement, La “grande menace directe extérieure” soi-disant arabe et musulmane était fictive. Le monde arabo-musulman, avec ses vastes réserves énergétiques et son potentiel de croissance économique considérable, aurait dû être un allié des États-Unis et non pas un ennemi. Mais à cause de cette opération sous fausse-bannière, les États-Unis ont désigné comme ennemi « l’Islam et les Arabes », ce qui est un mauvais choix. Ils ont creusé leur propre tombe dans une lutte contre des fantômes en Afghanistan, en Irak, au Pakistan, en Syrie, en Libye, au Yémen, etc.

- Deuxièmement, au lieu de réunifier les Américains derrière leurs leaders dans un “bon combat” contre les ennemis de la nation, le 11 septembre a exacerbé leur manque de confiance dans un leadership incompétent dans la conduite de la politique étrangère des États-Unis. Des sondages d’opinion montrent que 36% des étasuniens (environ 100 millions de personnes) pensent que les attentats du 11/9 furent commis de l’intérieur, tandis qu’un significatif 84% pensent qu’on ne leur dit pas toute la vérité sur ces évènements. Le manque de confiance dans le gouvernement atteint des records de profondeur abyssale. Le sentiment de dégoût d’avoir été trompé est largement responsable de l’incapacité des militaires américains à gagner les guerres citées ci-dessus, et de l’ahurissante augmentation de suicides au sein des troupes actives et des anciens combattants. Les pertes dues aux suicides sont devenues plus importantes que les pertes au combat.

- Troisièmement . Pourquoi les terroristes attaquent-ils des gens ordinaires et innocents, qui n’ont ni connaissance des actions de leur gouvernement, ni contrôle sur lui ? Les victimes du 11/9 n’étaient ni des néocons, ni des membres de l’establishment de Washington DC, dont la politique au Moyen-Orient justifiait des attaques sur leurs personnes. Idem pour l’attentat au Marathon de Boston, et idem pour les attentats de Paris. Les victimes sont des innocents, et pas ceux qui s’en prennent à la vie des musulmans ou des Arabes.

Historiquement, les attentats terroristes ne visent pas les innocents, mais les dirigeants et ceux qui les "méritent". Par exemple, c’est l’archiduc d’Autriche-Hongrie qui a été assassiné par un terroriste serbe, et non des gens ordinaires abattus sur les terrasses des cafés. Les attentats des premiers terroristes islamistes d’il y a mille ans, ne visaient que les hauts dirigeants [2].

Or, il n’y a pas eu une seule attaque terroriste contre un responsable politique ou militaire des assassinats en masse d'arabo-musulmans au Moyen-Orient, en Afrique du Nord ou ailleurs, qu’il soit néocon, démocrate, républicain ou socialiste, qu’il soit américain, anglais, français ou israélien. Ils se baladent de ci de là, libres comme l’air, sans que personne ne les menace. Cela démontre, à l’évidence, que ce sont eux qui manipulent ces "chairs à canon" "islamistes", ces minables petits délinquants.

Notes :

[1] L’option Samson tire son nom du personnage biblique qui a pris la décision de faire s’écrouler les colonnes du temple philistin -quitte à mettre sa propre vie en péril- afin d’entrainer la chute de l’édifice qui provoquera également l’anéantissement de ses ennemis.

L’objectif général de cette option militaire est connu : si l’État Israël risque de tomber, il entrainera l’ensemble du monde avec lui, grâce à ses armes atomiques. L’existence de l’option Samson est officielle, Israël était sur le point de la mettre en application durant la guerre de Kippour..

[2] Les Croisés et les Assassin

Sources :

http://www.veteranstoday.com/2015/02/12/putin911bomb/

http://www.conspiracyclub.co/rt-news-911-inside-job/
http://lesakerfrancophone.fr/encore-dautres-enigmes-a-paris

VOIR AUSSI :

France. Livre américain : "Un AUTRE Attentat sous faux drapeau"

Hannibal GENSERIC

La « bombe de la vérité »
Retour à l'accueil