Trump n’est pas le clown grotesque et le facho débile qu’ils dépeignaient. C’est un leader, un vrai.
Trump n’est pas le clown grotesque et le facho débile qu’ils dépeignaient. C’est un leader, un vrai.

Les élites européennes tremblent, Trump va gagner !

Les 27 commencent à avoir peur, de même que l’Amérique des nantis, celle de W.S et du roi dollar qui a toujours méprisé les ploucs de la côte Ouest et du Sud, ces petits Blancs racistes et bas du front qui n’ont rien compris.

Tous les analystes politiques, les sondeurs, les professeurs de morale et donneurs de leçons en tout genre, qu’ils soient Américains ou Européens, tout ce ramassis de rigolos qui n’ont rien vu venir, réalisent mais un peu tard, que Trump n’est pas le clown grotesque et le facho débile qu’ils dépeignaient. C’est un leader, un vrai.

L’impensable est en train de se réaliser. Trump est aux portes de la Maison Blanche. Un véritable tremblement de terre pour le système habitué à régner sans partage.

Ce tsunami patriotique venu de l’Amérique profonde, et que porte le milliardaire honni, ébranle les certitudes de ces élites arrogantes de la côte Est, qui se foutent depuis toujours du petit peuple.

Elles sont déboussolées car elles ont oublié depuis longtemps ce qu’est le patriotisme, l’amour profond de son pays, ne se souciant que de leurs propres intérêts. L’argent n’a ni odeur, ni patrie.

Ce ne sont pas les élites du système qui se sont sacrifiées au Vietnam, en Irak ou en Afghanistan. C’est le peuple. Et quand les lobbies du pétrole et de l’armement poussent à la guerre pour s’en mettre plein les poches, ce sont les patriotes de l’Amérique profonde qui vont se faire tuer par milliers dans des conflits perdus d’avance.

Toutes ces guerres inutiles n’ont servi que les intérêts de quelques uns.

Le message de Trump, c’est “l’Amérique aux Américains”. Quoi de plus naturel ?
Quoi de plus légitime pour un peuple courageux, qui a su faire d’un continent pratiquement désert, le pays le plus riche et le plus puissant de la planète ?

“Tout le monde en a marre des lèche-culs” a sobrement résumé Clint Eastwood, un des rares acteurs soutenant Trump. ( bloc-notes d’Yvan Rioufol )

Les élites occidentales ne veulent pas comprendre que pour les peuples, il y a overdose de politiquement correct, overdose d’immigration, overdose d’islamisation, overdose de préférence étrangère, overdose d’insécurité, overdose du vivre ensemble, overdose du multiculturalisme, overdose du communautarisme, overdose du renoncement à leur identité, à leur culture, à leurs racines, à leur histoire. Après des années de soumission, les natifs se rebellent. Un monumental coup de pied au c… se prépare.

Les peuples occidentaux refusent de brader leur pays à des minorités qui refusent le mode de vie occidental et veulent imposer le leur. Ils veulent retrouver la patrie de leurs aînés, qui se sont sacrifiés pour devenir ce qu’ils sont : des pays libres et prospères vivant en paix et en sécurité, à des années lumière d’un islam moyenâgeux.

Et on aura beau les insulter, les humilier, les traîner dans la boue, comme le font les islamo-gauchistes et nos bobos qui bradent la nation, JAMAIS les patriotes n’accepteront de se faire déposséder de leur propre pays.

Partout en Europe c’est le sursaut des patriotes. Toutes les élections montrent le rejet des partis immigrationnistes et islamophiles. Merkel en fait les frais, mais elle n’est pas la seule. Le réveil identitaire est général.

Et ce n’est pas la réflexion stupide du maire de Berlin, qui ose dire qu’un “score à deux chiffres pour l’Afd serait perçu dans le monde entier comme le signe du retour de l’extrême droite et DES NAZIS en Allemagne”, qui changera la donne.
Ce mouton de la pensée unique ferait mieux de dénoncer les dangers de l’islamisme bien réel, au lieu de se répandre en âneries sur un néo-nazime imaginaire.

Les peuples européens ne veulent plus d’immigration et sont 100% d’accord avec le discours du milliardaire patriote. Ils sont devenus imperméables au discours bien pensant, qu’ils perçoivent comme une vaste escroquerie intellectuelle.

Au sommet de Bratislava, vendredi, les 27 ont évoqué les conséquences de la victoire de Donald Trump, sur l’alliance avec les Etats Unis, notamment en matière de Défense. Il serait temps !

Il est vrai que “le Donald” a toujours été anti européen, dépeignant l’UE comme “une bicoque infernale” et jugeant Angela Merkel “dérangée”.

En fait, il dit ce que pensent tous les patriotes.

En attendant, si l’Amérique revient à l’isolationnisme et nous retire son “bouclier” protecteur, il va bien falloir réviser nos choix budgétaires.

Un Américain consacre 2000 dollars par an à la Défense, un Français quatre fois moins.

Et les Etats Unis consacrent 20% de leur PIB au social, la France 33% ( 700 milliards d’euros ). Social qu’elle partage avec toute la planète, au détriment des natifs.

L’heure est venue pour le peuple français de ne penser qu’à lui, en ne comptant que sur lui-même. Assez de cette Europe destructrice d’identité, assez de cette Europe qui éprouve de la répulsion pour les peuples qu’elle est censée protéger, mais fait preuve d’une compassion sans fin envers des minorités qui refusent de s’intégrer.

Ce que vit l’Occident aujourd’hui, c’est tout simplement l’effondrement du monde d’avant, avec une rébellion généralisée contre la dictature du politiquement correct. C’est le réveil identitaire tant attendu, contre le renoncement permanent qui détruit les nations.

Et c’est pour cela que Trump fait trembler le système. Les peuples n’écoutent plus leurs élites qui perdent pied. Les peuples veulent décider eux-mêmes de leur propre avenir.

Dans ce contexte très porteur pour tous les patriotes, l’élection de Donald Trump serait un formidable tremplin pour Marine Le Pen. Au grand dam de nos soi-disant élites, qui ne savent que brader notre patrimoine culturel depuis trente ans.

Jacques Guillemain

Retour à l'accueil