Il n’y a pas d’islam de France.

Chevènement : former un imam, c’est pas cultuel…

D’ailleurs, les faits historiques montrent la lutte acharnée menée par les populations autochtones contre l’islam envahisseur, arrêté dans son expansion agressive à Poitiers en 732, puis à Nîmes, Béziers, Agde et Maguelone en 737 et enfin à Carcassonne en 755 et à Narbonne en 793 après quelques décennies de mise en coupes réglées de la population locale… Par delà cette trace historique, les musulmans n’ont rien laissé dans notre pays, sinon des souvenirs de raids et de destructions qui sporadiquement continuèrent jusqu’en 1020.

Et s’il y a une seconde période de confrontation avec l’islam, c’est celle des razzias barbaresques perpétrées dans le sud de la France à partir de la régence d’Alger, parcelle de l’empire Ottoman, qui consistaient à détruire les villages, à tuer les hommes, à enlever les femmes et les enfants pour les vendre comme esclaves à Alger ou à Istanbul…

On comprend bien que les apports de la « civilisation musulmane » sont particulièrement négatifs et qu’il ne reste d’eux que les tours génoises, ces tours de guet implantées le long de la côte pour guetter les barbares venus d’outre Méditerranée (Tout rapprochement avec l’actualité serait fortuit et témoignerait d’une pensée biaisée…)

… Quant à l’influence de l’islam sur notre pensée collective, notre vie civile, sociale et sociétale, notre « Encyclopédie » des connaissances, elle est proche de l’infinitésimal!

Il n’y a pas d’islam de France, donc, et d’autant plus que l’islam est une religion (frelatée) importée essentiellement par les vagues migratoires imposées à notre pays par les castes politiciennes PS – UMP dirigées aussi bien par Mitterrand, Jospin, Hollande et Valls que par Giscard, Chirac, Sarkozy ou Juppé: il serait essentiel de ne pas l’oublier.

Et c’est parce que ces flux intempestifs d’immigrés encadrés par des milliers d’imams étrangers ont pu s’implanter sur notre sol grâce à la politique immigrationniste et islamophile de ces castes politiciennes que l’islam a pu apparaître et qu’il peut, aujourd’hui, tenter de s’imposer à notre identité et à nos principes et valeurs.

Et c’est parce que ces castes politiciennes ont fabriqué et instrumentalisé des associations multiformes (anti racistes, humanitaires, multiculturalistes, charitables : bref, toute la panoplie de l’enfumage « humanitariste »…) vivant exclusivement de l’argent de nos impôts et taxes, pour justifier cette invasion « pacifique », que l’islam a pu s’enraciner et produire la malfaisance que nous subissons.

Aussi , quand le (presque) cacochyme Chevènement quitte son confortable et prébendier fauteuil du Sénat pour affirmer qu’il a un plan pour « construire l’islam de France » à la tête du Comité Théodule inventé par « les 3 Stooges » de la gouvernance socialiste (Hollande, Valls, Cazeneuve), on peut d’ores et déjà affirmer qu’il va se livrer à une vaste entreprise d’enfumage du Peuple de France, en espérant encore une fois le tromper au bénéfice du scootériste libidineux de l’Elysée (en proie au fantasme de sa réélection) et ramener dans son escarcelle « le vote musulman » qui lui a tant servi en 2012 …

Remarquons, par parenthèse, que rechercher un vote communautaire tout en se réclamant de la « laïcité », c’est le comble de l’hypocrisie et de la manipulation (C’est vrai que le PS nous a habitué à la nier par son recours massif au « vote clientéliste »)… mais cela correspond bien à la malhonnêteté intellectuelle de cette caste socialiste qui tue notre pays pour le plus grand profit des féodalités mondialistes et européistes… et pour les meilleures prébendes de ses élus!

C’est vrai que ces gens là ne sont pas à une trahison intellectuelle et politique près: lisez l’interview de Chevènement publiée par « Le Figaro » du 31 /08 … et vous serez édifié sur les intentions de la mafia socialo-politicienne…

Par delà la langue de bois qui voudrait nous faire croire qu’il est attaché aux principes et à la défense de la laïcité, le miraculé du bloc opératoire dévoile ce qu’il va en être vraiment…

D’abord, mettre en place une structure pour organiser une religion (si l’on s’en tient à ce que les gouvernants disent de l’islam), c’est violer la loi de 1905 pour laquelle l’Etat est chez lui, et chaque religion « chez elle »… Vouloir codifier cet espace idéologique religieux, c’est appréhender une question qui n’est pas du ressort de la gouvernance d’un Etat laïque, républicain et démocratique…

Il est vrai que le Chevènement avait déjà tenté la chose, ce qu’il avait fait d’ailleurs en abaissant son pantalon pour reconnaître à l’islam la non liberté de conscience qui le fonde, pour laisser élire une structure (qui deviendra le CFCM) dont les représentants sont désignés par les délégués des mosquées fixés par le nombre de m² de la mosquée et élus par les « fidèles hommes »…Sic!

Aujourd’hui, le bonhomme veut remettre le couvert… et donner à cette « Fondation » qu’il veut diriger, le droit de « former les imams » au prétexte que « former un imam », ce n’est pas cultuel ! C’est ben vrai, ça, un imam, ça ne s’occupe pas de religion… mais de politique, d’encadrement social, d’éducation coranique, de formatage des cerveaux, de prêche belliqueux et de discours ineptes… Ben quoi, il vous le dit, le « Che », former un imam, c’est pas cultuel ! Aussi, nos impôts vont être sollicités pour que des individus soumis à la pire des religions mortifères endoctrinent ceux qui viendront, ensuite, nous détruire…C’est y pas beau, ça?

Et puis, il s’agira d’organiser le financement de la construction et de l’entretien des mosquées… Là, le « Che », il va tonner : pas de financements étrangers! Comme au PSG, comme dans nos banlieues, comme dans les achats immobiliers (sans aucune taxe) perpétrés en France par le Qatar, comme dans des chaînes télé du type qatari Bein Sports… Pas de financements étrangers, répète à l’envi le bonhomme , tout en affirmant que ni le Maroc, ni l’Algérie, ni la Turquie ne sont « nos ennemis » et que, par hypothèse, leurs ressources peuvent « nous aider » … Quant aux différentes formes directes et indirectes de financements publics, c’est motus et bouche cousue …même si le bonhomme avoue que depuis 1999, beaucoup de « progrès a été fait » , ce qui revient à admettre que l’argent public sera appelé, si l’on s’en tient à ce que les élus de la caste politicienne gouvernante ont déjà fait! …

Et tout le reste sera à l’avenant : dans cette interviewe, le sénateur nanti justifie le « halal » , acceptant ainsi de violer les lois françaises sur l’abattage animal et entérinant une taxe religieuse sur la « nourriture » : quel progrès! Quel respect de la laïcité!

Aussi, qui pourrait le croire quand il prétend que la « fondation » luttera contre le communautarisme alors que tout le discours qu’il tient ouvre la porte aux écoles coraniques, et aux différentes caractéristiques de la vie quotidienne en « terre d’islam » » pour ce qui est des vêtements et des autres manifestations de la « charia » … Evoque-t-il le respect de la liberté de conscience, l’égalité homme-femme, la primauté de la loi démocratique sur la loi religieuse? Que nenni : tout est dans le non dit et on perçoit fort bien qu’après avoir posé le pantalon, le « Che » apporte le tube de vaseline et soulève son derrière…

La problème est que c’est en notre nom qu’il prétend parler et agir…alors que 7 Français sur 10 ne veulent ni islam ni immigration.

Il est vrai que s’il n’y a pas d’islam de France, il y a un islam en France …au point que le Chevènement, qui annonce 4 millions de musulmans comme il le faisait déjà en 1995 (il a dû dormir depuis dans son fauteuil doré!) pourrait nous proposer le moyen de les traiter en conformité avec nos lois et principes…Mais lui, il veut les imposer tels quels au socle laïque et démocratique de notre République : cet homme est dangereux !

Que 2017 emporte – avec ses amis et autres complices- ce traître à la Nation française, à l’histoire de notre pays, à l’identité de notre Peuple, à l’unité de notre espace public laïque et démocratique.

Robert Albarèdes

nota : pour ce qui est du traitement des « musulmans présents en France », je renvoie le lecteur à un précédent article http://ripostelaique.com/lislam-question-cle-coeur-de-presidentielle-2.html

Retour à l'accueil