A quoi ça sert??
A quoi ça sert??

A la prochaine tuerie musulmane, on fait quoi ?

L’énumération des quelques faits qui vont suivre sont potentiellement porteurs d’une situation révolutionnaire… si les Français le veulent.

Depuis trente ans, nos dirigeants nous disent que l’immigration est une chance pour la France, l’islam une richesse et une religion d’amour et de paix, et l’Union européenne un horizon indépassable.

En 18 mois, près de 250 Français ont été tués sauvagement, au nom de l’islam, à Paris et à Nice. Plus de mille blessés s’ajoutent à ce carnage. Tous les jours, des « déséquilibrés » agressent au couteau des policiers ou des passants.

Le procureur Molins a tenu une conférence de presse, ce vendredi. Il a annoncé que la menace de prochains attentats n’avait jamais été aussi forte. Il nous a dit que désormais les islamistes risquaient 30 ans de prison au lieu de 10 ans auparavant. Il nous a appris que 577 djihadistes étaient dans la nature, et que d’autres, qui allaient revenir de Syrie, représentaient un certain danger. Et pour conclure, il nous a dit qu’on ne pouvait pas les enfermer avant qu’ils ne soient passés à l’acte !

Le ministre de l’Intérieur Cazeneuve est revenu, ce vendredi, pour la 8e fois à Calais. Il est vrai que la dernière fois, il avait, fièrement, annoncé qu’il fermait la moitié du plus grand bidonville d’Europe de l’Ouest, et qu’il n’y aurait plus « que » 2000 migrants. Quelques semaines plus tard, les petits villages français ont donc récupéré les clandestins de Cazeneuve, mais Calais a récupéré 8000 nouveaux « réfugiés », ce qui porte le chiffre à 10.000 ! Ces paisibles « malheureux qui fuient la guerre » constituent donc une armée qui agresse quotidiennement les routiers, les policiers, les pompiers, et terrorise la population locale.

L’Union européenne, qui paie des ONG immigrationnistes, comme Soros, va chercher sur les côtes africaines par milliers des nouveaux venus, majoritairement hommes seuls musulmans, jeunes, pour les déverser sur le Vieux-Continent, et nous imposer leur présence. Personne, à gauche comme à droite, ne proteste, et surtout pas ce gouvernement.

Marwan Muhammad, président du CCIF, arrosé par une puissance étrangère (Soros) est invité sur tous les plateaux de télévision, depuis l’affaire de Sisco et du burkini. Il insulte la France, et la somme de s’adapter à l’islam, ne cachant même pas son projet de transformer notre pays en terre d’Allah. Il monte une énorme provocation contre un restaurateur du Tremblay, qu’il met délibérément en danger. Il est pris la main dans le sac, en train de dialoguer avec un prédicateur salafiste pur et dur, parti mourir en Syrie.

Lors de l’affaire du burkini, des juges politisés, qui n’ont aucune légitimité démocratique, comme le démontreront fort justement le général Martinez, Ivan Blot et Nicolas Stoquer, se permettront, sur la base de leur idéologie, de retoquer des arrêtés municipaux d’élus locaux, refusant l’islamisation de leurs plages et la conquête musulmane que symbolise cet uniforme.

La Licra poursuit devant les tribunaux Christine Tasin, coupable d’avoir, au lendemain de l’assassinat des deux policiers de Magnanville, devant leur enfant de trois ans, par un « déséquilibré » musulman qui fera une vidéo glorifiant son acte, commis au nom d’Allah, d’avoir, dans une prise de parole, repris l’expression « Islam assassin ».

L’Union européenne, et son fidèle caniche Cazeneuve, organisent le désarmement des Français, et des Européens, en compliquant les réglementations pour posséder des armes. Mais on apprend que Cazeneuve, lui, a collé trois chauffeurs armés pour protéger sa femme. On n’ose imaginer combien de policiers le protègent, lui, ainsi que Hollande, ses maîtresses, Valls, sa femme, et tous les petits marquis du système.

On pourrait, bien sûr, compléter ce tableau en parlant de la destruction de Paris, orchestrée par Hidalgo et ses mignons Julliard et Brossat, des journalistes de Radio Paris (qui verront les aides de l’Etat augmenter cette année) qui, en mission, gavent les Français de la propagande officielle, des centaines d’heures passées par Hollande pour encourager des journaleux à écrire des livres à sa gloire, des dizaines de bons à rien qui sont ses amis et se voient recasés à des postes inutiles, mais fort bien rémunérés, pendant qu’on massacre les Français d’impôts nouveaux et qu’on asphyxie les entrepreneurs…

Une fois qu’on a dit tout cela, on sent bien que l’étincelle ne demande qu’à s’enflammer. Oui, mais…

Quand, dans quelques heures, quelques jours, quelques semaines, peut-être quelques mois (cela nous étonnerait), de nouveaux soldats d’Allah, que les collabos de type Bourdin s’empresseront de qualifier de « Français », vont à nouveau tuer des dizaines, peut-être des centaines, des nôtres, on fait quoi, chers compatriotes ?

J’ose espérer que les bougies, les fleurs, les prières et les bises aux musulmans qui viennent dire que leur religion n’a rien à voir avec ces massacres, c’est terminé !

Alors, on fait quoi, chers amis patriotes ? Jusqu’à ce jour, le plus gros rassemblement de rue réussi en France contre l’islamisation de notre pays a été le fait de Résistance républicaine, qui, le 10 novembre 2012, a mis 3000 personnes dans la rue. Depuis, les prétextes pour descendre manifester n’ont jamais été aussi nombreux.

Mais c’est contre le Mariage homo que des millions de Français sont descendus dans la rue, avec le soutien très actif des réseaux catholiques.

Mais c’est sur le pathétique « Je suis Charlie » que des millions d’autres Français sont descendus dans la rue, soutenus par l’appareil d’Etat, en oubliant juste de préciser quels étaient les assassins des dessinateurs, et en veillant à évincer le FN de l’union nationale.

Mais c’est contre la loi travail, dite « Loi El Khomri » que des millions d’autres Français, soutenus par la CGT et la mouvance d’extrême gauche, sont descendus dans la rue.

Quoi qu’on pense du fond de ces rassemblements, ils bénéficiaient de structures puissamment organisées pour les mettre en place. Ce n’est absolument pas notre cas, ni celui du camp des patriotes. Cela prouve, si besoin en était , que les vrais rebelles sont ceux qui refusent l’islamisation de notre pays et son invasion migratoire, et certainement pas les gauchistes en peau de lapin de « Nuit Debout ».

Reste qu’à présent, la réponse appartient au peuple, dans la rue, et dans les urnes.

Vous en avez marre, à 70 % d’entre vous, de l’immigration qu’on nous impose, du changement de peuple qu’elle inclut, et du Grand Remplacement qui est en train de s’opérer. Mais 70 % d’entre vous ne veulent pas, pour le moment, de Marine Le Pen au pouvoir. Donc, vous aurez ceux qui vous imposent les envahisseurs !

Vous en avez marre, à 70 % d’entre vous, des barbus et des voilées qu’on nous impose, de leur revendications permanentes, de leurs insultes récurrentes et de leurs menaces systématiques. Mais 70 % d’entre vous ne veulent pas, pour le moment, de Marine Le Pen au pouvoir. Donc, vous aurez ceux qui sont maqués avec les pays du Golfe, le Qatar et l’Arabie Saoudite, et vous imposeront toujours plus d’islam !

Les faits que nous avons énumérés, en début d’article, sont incontournables. La situation de la France est révolutionnaire, et, comme toutes les situations révolutionnaires, tout est possible, y compris la victoire de la contre-révolution islamo-gauchiste. Cela se jouera dans la rue, mais aussi dans les urnes.

Alors, à l’inévitable prochaine tuerie islamique, annoncée par le procureur Molins, on pleure, on prie, on se terre chez soi, ou on descend dans la rue, aux cris de « Islam assassin » ?

Il est à craindre qu’on ait bientôt la réponse…

Retour à l'accueil