il est temps de Réagir !!

Notre ennemi vient à nouveau de frapper la France. Après le carnage de Nice, le jour de la
fête nationale, c'est à présent une église qui a vécu la barbarie islamique au moment
même du déroulement d'une messe qui rassemble les fidèles pour célébrer le sacrifice de
l'eucharistie, point culminant de la liturgie chrétienne instaurée par Jésus-Christ lors de la
Cène, la veille de sa passion.
En assassinant un prêtre catholique et en blessant gravement des fidèles dans une église,
c'est l'âme même de la France, fille aînée de l’Église, son Histoire, sa culture qui sont
lâchement attaquées. Le symbole est fort et le choix des islamistes n'est pas anodin. Nos
pensées les plus émues et notre compassion vont naturellement à l’Église de France
cruellement éprouvée.
Cependant, devant le déni de réalité, devant le refus criminel de nos gouvernants de tirer
les conséquences des enseignements de la menace sans cesse grandissante qui met en
danger la vie des Français, devant le refus d'admettre l'évidence, les citoyens et en
particulier les chrétiens doivent maintenant se rassembler. Ils le doivent non plus pour
déposer des fleurs et des bougies – ou pour tendre l'autre joue – mais pour faire pression
par tous les moyens sur nos gouvernants pour contraindre ces derniers à un peu plus de
lucidité et à prendre enfin la mesure de l'enjeu en vue de définir une stratégie adaptée à
l'ennemi à détruire et d'appliquer les actions impitoyables qui en découlent.
Ce réveil et cette réaction sont d'autant plus nécessaires que les dernières déclarations du
Président de la République (Daesch, menace terroriste, le gouvernement fait preuve de
détermination, pas de polémique, pas d'amalgame, l'unité est notre force) confirment son
incapacité à rassembler et à décider alors que c'est la guerre sur notre territoire. Et
affirmer que rien ne sera modifié dans la lutte contre le terrorisme islamique n'est pas
digne de sa fonction. Son manque de volonté et de détermination loin de créer l'unité est
en train de diviser les Français et de provoquer non seulement l'exaspération des citoyens
mais la radicalisation des esprits qui pourrait déboucher sur des réactions violentes. Que
fera-t-il lorsqu'un prochain attentat de masse fera des centaines de morts ?
Il est par ailleurs effarant et scandaleux d'entendre sur les plateaux de télévision certaines
analyses et notamment le vice-président du CFCM affirmer, sans être le moins du monde
contredit par les autres interlocuteurs et par le journaliste, que islam veut dire paix. Non,
islam ne veut pas dire paix, il veut dire soumission. Celle que l'islam veut imposer au
monde. C'est la taqiya dans toute sa splendeur étalée sur les plateaux de télévision et
avalée sans réaction de la part de médias incultes et déjà soumis.
Cela dit, la situation d'aujourd'hui est la conséquence de quarante ans de lâcheté de la
classe politique avec l'implantation progressive d'une multitude de « Molenbeek » dans
notre pays. Ce sont ces territoires perdus de la République vidés de ses autochtones et
dont le Premier ministre a osé expliquer l'existence par un certain apartheid ! Le résultat
obtenu aujourd'hui c'est la radicalisation d'habitants du territoire français sous l'emprise
continue d'imams dégénérés qui n'auraient jamais dû pouvoir prêcher sur notre territoire.
Cela veut dire que des dizaines, ou plutôt des centaines de milliers d'habitants de notre
pays sont aujourd'hui radicalisés et n'ont pas l'intention de s'intégrer à la communauté
nationale, bien au contraire puisqu'ils ont été « éduqués » dans la haine de la France et
des Français. C'est bien les versets du Coran – qui régit l'islam – qui appellent au meurtre
des infidèles. C'est bien les versets du Coran qui institutionnalisent l'infériorité des
femmes. La racine du mal est là. Le Coran, cette « constitution politico-religieuse »,

incompatible avec la Constitution française. L'islam est donc incompatible avec la
démocratie et il faut le stopper. Car comment ceux qui nous gouvernent peuvent-ils ne pas
comprendre qu'on ne peut pas « vivre ensemble » avec qui vous veut du mal, avec qui
veut votre mort et qu'il faut donc agir devant l'évidence ?
Il va donc falloir à présent entrer en résistance – une résistance active car résister c'est se
défendre et s'opposer par la force – pour engager la bataille culturelle, civilisationnelle et
identitaire car le sujet n'est pas seulement sécuritaire, il est avant tout identitaire. Et le
destin d'une nation dépend de la volonté de ses membres. Quarante années ont suffi pour
rendre la France méconnaissable. Il nous faut maintenant inverser le cours funeste des
choses. Cela prendra du temps, mais il n'y a plus de temps à perdre pour assurer, en
toute légalité, la protection et l'avenir de la Nation en appliquant des mesures visant à
désislamiser la société, en particulier en stoppant l'immigration issue de pays musulmans,
en supprimant le regroupement familial, en réformant les conditions d'acquisition de la
nationalité française et en supprimant la double nationalité pour les non-européens, en
fermant définitivement toutes les mosquées salafistes, en renvoyant dans leur pays
d'origine tous ceux qui rejettent nos lois, nos traditions et notre mode de vie. Respecter
l'état de droit c'est avant tout appliquer la loi, ce que ne font pas nos gouvernants.
Il revient donc aux citoyens animés par l'amour de la France, aux patriotes attachés à la
préservation de leur héritage spirituel et culturel, aux Français qui souhaitent vivre en paix
mais qui ne peuvent plus accepter l'intolérable et qui refusent de se soumettre aux
volontés de notre ennemi et qui n'acceptent plus l'absence de volonté et de détermination
de nos gouvernants pour détruire ce dernier, de décider de se rassembler pour entrer en
résistance.
Antoine MARTINEZ
Général (2S)
Coprésident des Volontaires Pour la Fran

Retour à l'accueil