Sommes-nous au bord de la guerre civile ?

Sommes-nous au bord de la guerre civile ?

PUBLIÉ PAR BERNARD MARTOIA LE 21 JUILLET 2016

Nul ne sait si une guerre civile adviendra mais toutes les conditions sont réunies pour qu’elle se produise.

1) Les veaux se réveillent

  • Les veaux du général de Gaulle représentaient le marais dans la terminologie politique. «Les Français sont des veaux. La France entière est un pays de veaux.» Cette citation attribuée à De Gaulle fut rapportée par l’historien Jean-Raymond Tournoux dans son livre «la tragédie du général» publié en 1967.
  • Les veaux en question n’ont pas respecté la minute de silence demandée par les autorités publiques lors de la commémoration des victimes de l’attentat de Nice. Ils ont beuglé comme si l’ordre qui leur est intimé après chaque massacre perpétré au nom du prophète Mahomet leur serait devenu insupportable.
  • Il est dangereux que le «peuple d’en bas» n’écoute plus les ordres venus d’en haut. La paternité de cette opposition revient à l’ancien Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin. Des trois gouvernements de « Raffa-Rien » (2002-2005) c’est à peu près tout ce que retiendra d’eux l’histoire. Beaucoup de parlotes, très peu de réformes sous le règne du roi fainéant Jacques Chirac (1995-2007)
  • Le peuple français s’est distingué par une violence unique en Europe. Quelle autre nation a pour chant national un appel aussi sanguinaire que notre Marseillaise avec cette phrase «qu’un sang impur abreuve nos sillons» ? Tant que les veaux ânonnaient bêtement la Marseillaise, il n’y avait rien à craindre. Mais il faut se méfier qu’ils ne la prennent au mot car leur exaspération est devenue audible.

2) La morgue du gouvernement Valls

  • Les débats stériles dans les deux assemblées n’intéressent pas les veaux mais ils ont pris une tournure inquiétante pour la France d’en haut avec la morgue du Premier Ministre Valls répondant à une pique du député de l’opposition Laurent Wauquiez : «Pour qui nous prenez vous ?» Message reçu cinq sur cinq par les veaux : «le fier toréador nous conduit à l’abattoir sans le moindre scrupule.»
  • Il y a eu une autre incident avec le sénateur Masson qui a été hué par ses collègues socialistes dont beaucoup de femmes sur les bancs du palais du Luxembourg pour avoir bravé l’omerta de la correction politique en s’interrogeant sur les bienfaits de l’immigration. Les veaux ont bien compris qu’on méprise leur inquiétude légitime de vivre en paix dans leur enclos.

3) François Hollande et la fin de la monarchie républicaine

Que retiendra l’histoire de la Hollandie ? Qu’il était le dernier monarque républicain avec un parallèle saisissant avec le règne de Louis XVI qui déboucha sur la révolution de 1789. Même caractère faible, même indécision, même aboulie. Louis XVI tergiversa alors que son cabinet le pressait de réprimer la révolution. Il était à la chasse le 14 juillet 1789 et encore le 5 octobre alors que le peuple marchait sur Versailles pour ramener à Paris le boulanger et la boulangère. François ne va pas à la chasse mais il compose des textes insipides pour apaiser les veaux et leur dire qu’il n’y a pas d’autre issue que celui de la dilution de leur race bovine dans un vaste troupeau mondial. Rien n’est plus agaçant pour les veaux que d’entendre sa voix fluette et mal assurée après chaque massacre.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

4) Les provocations incessantes des mahométans

D’aucuns auraient pu croire qu’après la grande tuerie de Nice, les fidèles de Mahomet fassent une trêve. Cela aurait été conforme à la méthode de cuisson des grenouilles dans une marmite en portant la température plus haute sans jamais atteindre l’ébullition. Nenni ! Les tueurs de veaux ne s’embarrassent plus de telles précautions. L’un deux, un pratiquant «modéré» en vacances à Lagrange dans les Hautes Alpes, aurait poignardé trois fillettes et leur mère au motif que leur tenue était trop légère. Mobile aussitôt démenti par le procureur de la Hollandie. Les veaux seront-ils calmés d’apprendre que le coupable est un mahométan modéré et que son acte n’a rien à voir avec sa religion d’amour et de paix ? Rien n’est moins sûr car la propagande ne fonctionne plus comme auparavant. Il y a de plus en plus de ratés. D’où la rage de notre toréador qui a pété les plombs dans l’hémicycle du palais Bourbon. Un très mauvais signe d’énervement pour le troupeau de veaux qui attendait un signal serein du berger.

5) La canicule

Chacun sait que chaque vague de canicule énerve les esprits et que la révolution de 1789 a commencé un 14 juillet. Nous sommes en plein dedans. Nul doute que le gouvernement regarde fébrilement les prévisions météorologiques des prochains jours. Y aura-il un autre grand massacre à Paris à l’occasion de l’arrivée du Tour de France dimanche prochain ? On sent dans l’air que cela va péter malgré les appels désespérés au calme des élus.

Les bergers n’ont pas voulu protéger leurs troupeaux contre les nombreuses attaques des mahométans. Ils vont le payer car les veaux français ne savent pas faire des réformes mais ils sont les champions des révolutions sanglantes comme l’histoire nous l’a appris.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Bernard Martoia pour Dreuz.info.

Retour à l'accueil