Le grand virage c’est 2017 ou jamais.

Réponse à Guillaume Faye et à ses vives critiques contre Marine

Bien qu’ayant toujours adhéré aux écrits de Guillaume Faye, qui se bat depuis bien longtemps contre les ravages de l’immigration, je suis en total désaccord avec sa charge contre Marine Le Pen, exprimée récemment sur le site de Riposte Laïque.

Et j’avoue être très surpris par son texte, qui non seulement manque cruellement d’objectivité, mais qui va nuire à la seule personnalité politique consciente des dangers qui menacent la France. Sur ce coup, Guillaume Faye fait une erreur de jugement et d’analyse car Marine ne mérite pas un tel procès. En plein naufrage du bateau France, saborder notre Jeanne d’Arc nationale revient à couler notre dernier canot de sauvetage. Qui d’autre qu’elle a la volonté et le courage de renverser la table ? Guillaume Faye ne rend pas service aux patriotes.

En accusant Marine de faire “un choix aseptisé, politiquement correct et bien pensant”, il se comporte inconsciemment comme les médias adeptes de la désinformation. Et, ce qui est le plus étonnant de sa part, c’est qu’il semble ignorer toutes les déclarations récentes faites par Marine Le Pen au cours de ses interventions à Calais ou ailleurs.

Je reviendrai sur l’impossible compatibilité entre le discours du père et de la fille, sujet qui semble traumatiser les inconditionnels nostalgiques de JMLP.

Tout d’abord, dans notre France de 2016, qui ne sera plus jamais celle du général de Gaulle et encore moins celle de l’époque coloniale, j’estime que Marine a eu 100% raison de se démarquer de la déclaration de Nadine Morano, qui avait repris l’expression du général de Gaulle, “la France est un pays de race blanche”.

Si la Métropole a longtemps été une terre de race blanche, je dois dire que la France n’est plus un pays de race blanche depuis plusieurs siècles.

Rappelons que la France de 1930 régnait sur un empire de 12 millions de kilomètres carrés et 100 millions d’habitants. Canaques de Nouméa, Tonkinois, Sénégalais, Marocains, Tahitiens, Malgaches ou Amérindiens de Guyane, n’étaient pas tous de race blanche mais étaient tous Français. Certains ont versé leur sang au cours de toutes nos guerres, y compris nos guerres coloniales.

Je rappelle aussi que les Antilles sont françaises depuis 1635, donc bien avant la Savoie, Nice ou même la Corse. Marine a donc raison de ne pas vouloir froisser les Français d’outre-mer. Elle sait ce qu’elle dit.

Je trouve donc ce discours sur la race blanche totalement stérile et dépassé. On peut le déplorer, mais la France de 2016 n’est plus celle des années cinquante.

J’adhère totalement à la vision non raciale de Marine sur la société française actuelle. Elle se moque de la couleur de peau, de la religion et des origines sous réserve que les nouveaux Français soient des patriotes respectueux de la République. Que pourrait-elle faire d’autre ? Il n’y a qu’à Hollywood qu’on remonte le temps. Je connais des immigrés musulmans qui sont de véritables modèles républicains.

On confond racisme et rejet des comportements rebelles ou hostiles. Ne mélangeons pas tout. Les immigrés qui rejettent notre culture et veulent nous imposer la leur sont un fléau qu’il faut combattre sans faiblesse. Ceux qui par contre se sentent républicains, parfois davantage républicains qu’une ultra gauche anti-française, ceux là sont des Français comme les autres. Le problème n’est pas racial, il est culturel. C’est le choc des cultures qui est dangereux, quand la culture étrangère entend supplanter la culture du pays d’accueil.

Il faut comprendre une bonne fois pour toutes que le grand rembarquement n’est qu’une grande illusion, c’est de la science fiction version Hollywood. Nos 7 millions de musulmans sont Français et il faut faire avec. Soit on finit par les intégrer, soit c’est la guerre civile.

Mais croire à la Reconquista relève de la plus grande naïveté. Restons réalistes et lucides. La prise de Grenade en 1492 et les Rois catholiques qui chassent les Arabes d’Espagne, ça fait partie de l’histoire lointaine. Les immigrés français qui sont chez nous y resteront. La seule Reconquista qui compte, c’est celle des quartiers radicalisés qu’il faut mettre au pas sans faiblir.

Par ailleurs Marine n’a jamais nié la théorie du grand remplacement. Elle a nié la théorie du complot, ce qui est différent. J’ai écrit un papier sur ce sujet. Le grand remplacement est une réalité, mais ne relève d’aucun complot.

C’est donc dans le contexte de 2017 que Marine veut prendre le pouvoir, contrairement à son père, qui a eu raison avant tout le monde, certes, mais qui n’a pas empêché l’immigration de millions d’étrangers extra européens.

Ses provocations ont même été contre productives puisqu’elles ont bloqué tout débat serein sur l’immigration pendant trente ans. Evoquer ce sujet tabou, c’était marcher sur les plates-bandes du FN !

Il y a donc des millions d’immigrés chez nous et le discours de Marine ne peut être la copie conforme des grandes envolées de son père en 1980. Marine prendra la France en l’état. Et pour agir il faut prendre le pouvoir, ce qui n’a jamais été l’objectif de JMLP. Les nostalgiques de JMLP doivent redescendre sur terre.

Qui d’autre que Marine veut fermer les frontières à toute nouvelle immigration ?

Qui d’autre veut expulser les clandestins et les délinquants étrangers ?

Qui d’autre “veut mettre l’islam radical à genoux” ?

Qui d’autre veut expulser les fichés “S” étrangers ?

Qui d’autre veut fermer plus de 100 mosquées radicalisées et expulser les imams ?

Qui d’autre veut rétablir la double peine supprimée stupidement par Sarkozy ?

Qui d’autre veut repousser les bateaux de migrants et adopter la politique de l’Australie ?

Qui d’autre veut supprimer l’AME et certaines allocations aux étrangers ?

Qui d’autre veut supprimer le droit du sol et la double nationalité ?

Qui d’autre veut réformer le Code de la nationalité et le droit d’asile ?

Qui d’autre veut porter le budget des armées de 1,5% à 2% puis 3% ?

Qui d’autre veut restaurer le renseignement de proximité ?

Qui d’autre veut la déchéance de nationalité pour les binationaux radicalisés ?

Qui d’autre veut refuser la politique des quotas imposée par Bruxelles ?

Qui d’autre réclame la dissolution immédiate de l’UOIF et des Frères Musulmans

( classées organisations terroristes par les Emirats Arabes Unis ) ?

Qui d’autre veut une perpétuité réelle pour les terroristes ?

Qui d’autre veut mettre un terme aux magouilles de l’Arabie, de l’Algérie, du Maroc, de la Tunisie, du Qatar ou de la Turquie qui veulent prendre le contrôle de l’islam de France ?

Qui d’autre dénonce les violations continues de la laïcité ( prières dans la rue, abattages halal, horaires séparés dans les piscines, exigences communautaristes dans les écoles, les hôpitaux, les prisons, les entreprises ) ?

Quant au programme économique du FN, ce n’est pas mon sujet du jour, mais je rappelle que 8 ou 9 prix Nobel d’économie jugent que l’euro n’est pas viable.

Par ailleurs, je rappelle également que si nous sommes ruinés avec 2100 milliards de dettes et 6 millions de chômeurs, le FN qui n’a jamais gouverné n’y est pour rien. Marine ne pourra jamais faire pire que les fossoyeurs de la France au pouvoir depuis quarante ans.

Par conséquent, dire que Marine est rentrée dans le moule du politiquement correct est une contre vérité. Elle est tout simplement lucide et ce n’est pas en adoptant les provocations de son père qu’elle sera élue.

C’est au pouvoir qu’on peut agir. Son père était dans le vrai, mais à quoi cela a t-il servi en quarante ans ? 10 millions d’immigrés de plus !

En 2017 les Français auront plusieurs choix à faire.

Elire Marine qui pourra nous sauver du naufrage.

Ou reconduire les mêmes pantins au pouvoir qui nous conduit au bord de la guerre civile et veulent poursuivre leur politique suicidaire.

Ensuite, si Marine est élue, ils devront se prononcer sur le maintien dans l’UE car l’Europe interdit la plupart des mesures salvatrices envisagées par Marine.

On n’a pas le droit de se plaindre quand on vote mal depuis des décennies.

Le grand virage c’est 2017 ou jamais.

Jacques Guillemain

Retour à l'accueil