Après Nice, je réclame un Nuremberg

Un article long,certes,mais les arguments développé le nécéssite.

Après Nice, je réclame un Nuremberg contre ces douze islamos-collabos et leurs complices

Publié le 17 juillet 2016 - par Cyrano

L’attentat de Nice, suite d’une longue série, était tellement prévisible que je rêve de plus en plus fort d’un véritable Nuremberg pour tous ceux qui ont sur les mains le sang des victimes de Charlie Hebdo, du Bataclan, de Magnanville et de Nice.

Je me souviens du discours qu’avait prononcé Pierre Cassen, le 30 juin 2015, au lendemain de la décapitation d’Hervé Cornara par son salarié, Yassin Salhi.

Notre fondateur avait fait siffler, un par un, ceux qu’il considérait comme les douze plus représentatifs des islamo-collabos de notre pays. Il avait énuméré les noms de Hollande, Valls, Cazeneuve, Plenel, Askolovitch, [Mrap-LDH-Sos-Racisme-CCIF-Licra], Hidalgo, Juppé, Mélenchon, Guénolé, Taubira, Belkacem.

Je rêve de voir, dans un procès ô combien symbolique, ces douze crapules dans une cage en verre, écouter le réquisitoire que je leur réserverai, le jour, inévitable, de leur procès…

Politiques, intellectuels, journalistes, élites de notre nation millénaire, vous qui avez hérité d’une France riche et puissante à la fin des Trente Glorieuses, vous êtes tous responsables, coupables et inexcusables.

La faillite du pays et nos 2100 milliards de dettes c’est votre faute, le chômage de masse c’est vous, le terrorisme c’est vous, l’insécurité c’est vous, l’islamisation de la sphère publique c’est vous. La France a été libanisée et s’est retrouvée en situation de guerre, voire d’insurrection généralisée, à cause de votre politique irresponsable menée depuis plus de trente ans.

Vous vous battiez tous pour le pouvoir, l’argent, les privilèges, la notoriété, mais sans jamais vous soucier de l’avenir du pays et des générations futures. Parmi toutes ces élites auto-proclamées, combien avaient le sens de l’Etat, le sens du devoir, le sens de l’honneur et l’amour de la patrie ? Vous vous êtes révélés incapables de défendre notre patrimoine culturel et notre identité. La France vous la bradiez.

Il suffit de compter les centaines d’élus et hauts responsables du pays qui traînaient des casseroles judiciaires pour constater que tout sens moral a disparu chez bon nombre de nos politiques et autres décideurs ou faiseurs d’opinion. Un casier judiciaire bien chargé n’a jamais été un obstacle à une carrière politique.

La France a proportionnellement 4 fois plus de députés et sénateurs que les Etats Unis, la plus grande démocratie et la première puissance mondiale. Et pour quel résultat ?

Votre bilan est accablant, nous sommes ruinés et la guerre fait maintenant partie de notre quotidien ! Vous avez tout simplement dilapidé l’héritage légué par de Gaulle. En 1980 les Français avaient le cinquième niveau de vie au monde derrière les Etats Unis, le Luxembourg, la Suisse et la Suède. Aujourd’hui les bidonvilles se répandent dans toute la France. A l’époque, Angleterre, Allemagne, Japon et Chine étaient encore loin derrière nous. Aujourd’hui ils nous ont distancés en PIB.

Vous vous êtes trompés sur tout. Vous avez toujours pris les mauvaises décisions sans jamais écouter ceux qui tiraient la sonnette d’alarme. Du haut de votre arrogance sans limite, vous les avez au mieux ignorés, au pire cloués au pilori sous le feu de votre artillerie médiatique aux ordres. Votre inique tribunal de la pensée jugeait et condamnait sans relâche. Vous avez légiféré pour faire taire la vérité et masquer vos monumentales erreurs, pour vous exonérer de vos responsabilités.

Mais la France délabrée de 2016, comparée à celle de 1980, c’était votre œuvre.

Quand Le Pen criait il y a trente ans “la patrie en danger”, vous l’avez diabolisé. Et aujourd’hui vous pleurnichez que nous sommes en guerre ! Mais à qui la faute ?

Quand quelques esprits lucides ont dénoncé les ravages de l’immigration de masse et l’échec de l’intégration, vous avez bêlé au racisme. Le Pen avait pourtant raison de sonner le tocsin quand il en était encore temps et que l’ennemi de l’intérieur n’avait pas encore gangréné tout le pays. Et si vous doutez de cette évidence, allez le dire aux familles des centaines de victimes du terrorisme islamiste. Car le terrorisme vous l’avez importé en ouvrant inconsidérément les frontières et en bradant la nationalité française.

Que faisait ce Tunisien en liberté et en France alors qu’il était connu pour violences avec arme ? S’il avait été condamné puis expulsé vers son pays d’origine, nous aurions évité un massacre. Mais rappelons que Sarkozy, qui joue les gros bras aujourd’hui, n’a rien trouvé de mieux que de supprimer la double peine pour les délinquants étrangers ! On en paie le prix fort !

Face aux événements vous avez toujours été dans le zig quand il fallait être dans le zag. Votre méconnaissance de la géopolitique et des cultures exotiques est renversante. Pour traiter un problème quel qu’il soit, il y a deux méthodes, la bonne et la vôtre. Vous avez baigné dans la culture de l’échec. Combien d’attentats et de centaines de victimes vous aurait-il fallu pour comprendre que l’islamisme est en train de détruire la nation ? Votre passivité a semé les germes de la guerre civile. Le pire était devant nous car vous aviez peur d’agir, parce que votre idéologie tiers-mondiste vous aveuglait.

Quand Poutine combattait le terrorisme tchétchène, vous avez été du côté des Tchétchènes. Il avait mille fois raison. Aujourd’hui les combattants tchétchènes forment les bataillons de Daech.

Quand le même Poutine a récupéré à juste titre la Crimée, vous avez hurlé à la violation du droit international, oubliant que vous aviez dépecé la Serbie, alliée des Russes, en déclarant l’indépendance du Kosovo de façon unilatérale. Poutine, que vous aviez honteusement humilié, n’a fait que vous renvoyer le boomerang dans les gencives. Et le Kosovo est maintenant un Etat mafieux, lieu de tous les trafics, qui ambitionne d’intégrer l’UE ! Beau travail !

Vous avez applaudi aux printemps arabes, croyant naïvement voir émerger la démocratie à la place des dictatures, sans comprendre que les islamistes allaient rafler la mise. Résultat, Tunisie, Libye, Irak et Syrie sont en perdition. Et si le maréchal Sissi n’avait pas chassé les Frères Musulmans du pouvoir, l’Egypte serait un champ de ruines comme la Libye.

Vous avez cru, avec nos alliés occidentaux, que la guerre contre le terrorisme pouvait se gagner à Bagdad ou à Kaboul. On a vu le résultat. Pas besoin d’être devin pour prédire que ces guerres étaient perdues d’avance. Après la débâcle des Américains au Vietnam et des Russes en Afghanistan, il était clair que ces expéditions allaient mal finir. Le terrorisme est maintenant dans nos rues.

L’Irak est en partie aux mains de Daech et l’Afghanistan est aux mains des talibans, plus forts que jamais. A ce titre, je salue la sagesse de Chirac qui nous a évité de nous enliser dans le bourbier irakien.

Après les gravissimes émeutes de 2005, annonciatrices de lendemains tragiques, vous n’avez rien trouvé de mieux que de supprimer 13.000 postes de policiers et gendarmes et de désosser notre armée dont le budget est tombé à 1,5% du PIB, trois fois moins qu’au temps de la guerre froide. Et aujourd’hui on vous entend dire que nos soldats et nos forces de police exténuées, ne peuvent plus s’entraîner et ne peuvent plus prendre leurs temps de repos. A qui la faute ?

Avec les frontières ouvertes, le laxisme judiciaire, les droits de l’homme accordés aux barbares islamistes, vous prétendiez faire la guerre au terrorisme ? Vous ne réalisiez même pas que vous opposiez des fleurs et des bougies aux bombes et aux Kalachnikov. Vos sanglots lors de chaque tragédie, vos marches symboliques pour la paix, vos éternels trémolos sur le vivre ensemble, tout cela les terroristes s’assoient dessus et ils ont raison, car ils font la guerre pour la gagner en frappant nos points faibles. Vous ne saviez que rabâcher tous en chœur “pas d’amalgame”, mais on ne tue jamais au nom du Christ, de Bouddha ou d’une divinité hindoue.

Seul le Coran demande de tuer les mécréants. Alors arrêtez de nous bassiner avec un islam religion de paix et d’amour. L’islam est en guerre depuis 14 siècles. Chiites et sunnites s’entretueront jusqu’à la fin des temps.

Quand vous copinez avec des Etats qui financent le terrorisme et qui financent les mosquées salafistes où des barbus prêchent la haine de la France, vous avez encore tout faux. Combien de mosquées salafistes ont été fermées après la tragédie du Bataclan ? Une dizaine sur les centaines de lieux de culte radicalisés ?

Rien que dans les Alpes Maritimes, l’association Unismed, qui surveille les dérives jihadistes, estime à 2.000 ou 3.000 les soutiens de l’islam radical. Combien de dizaines de milliers en France ? Combien d’imams prêcheurs de haine avez-vous expulsés ? Une poignée sur les centaines qui exercent clandestinement ?

En matière pénale, vous méritez un zéro pointé. Les jihadistes de retour de Syrie ou d’Irak sont blanchis alors qu’ils ont trahi la France. Abdeslam possède sa salle de musculation privée dans sa prison 5 étoiles ! Qu’attendez vous pour priver ce joli monde de tous les droits sociaux jusqu’à la fin de leurs jours ? Qu’attendez vous pour durcir le Code Pénal et contraindre les juges à l’appliquer ? Ça nous changera de la justice du “mur des cons”.

Qu’attendiez vous aussi pour toucher au portefeuille les familles de délinquants, puisque chacun sait que “qui vole un œuf vole un bœuf”. On peut ironiser sur ce vieil adage, mais la délinquance non sanctionnée conduit à la récidive, qui conduit à la prison, qui mène à la radicalisation, qui mène au jihad et finit par le terrorisme. C’est le B-A-BA de la lutte contre la délinquance.

Les beaux discours de morale du juge n’ont eu aucun effet sur un jeune délinquant multirécidiviste. Mais la suppression des allocations familiales aura un effet dissuasif certain. La tolérance zéro par le portefeuille, un langage clair que tout le monde comprend ! Une incivilité ? = 2 mois de suppression des allocations. Récidive ? = 6 mois de suppression. Etc. etc. jusqu’à la suppression totale et définitive.

Vous avez fermé les yeux sur l’islamisation de toute la société. Quand un médecin est frappé par un musulman qui refuse que sa femme soit examinée par un homme, vous détournez la tête. Quand l’école républicaine s’islamise, vous laissez les enseignants gérer seuls le problème ( alarmant rapport Obin de 2004 resté sans réponse de la part des autorités ). Quand les cités se radicalisent et tombent sous la coupe des caïds et des barbus, vous donnez des consignes de non intervention à la police. La poursuite des petits délinquants s’arrête à l’entrée des cités. Pas de vague, pas d’émeutes, pas de voitures incendiées. Courber l’échine en attendant la fin de l’orage, c’est votre politique. Nous dansons sur un volcan et vous nous dites que “la France va mieux”. On a vu en effet un président content de lui le 14 juillet à midi, mais un peu moins satisfait après le carnage de Nice.

Vous avez ignoré les rues bloquées par la prière du vendredi, vous avez accepté la barbarie des abattages halal, vous avez nié la présence de dizaines de milliers de polygames, vous avez fermé les yeux sur les répudiations, les mariages arrangés, les mariages blancs, les fausses reconnaissances de paternité, bradant la nationalité française comme jamais.

Le droit du sol est détourné de façon scandaleuse en métropole, mais aussi à Mayotte, à Cayenne et en Guadeloupe, où les femmes étrangères viennent accoucher en masse. Et qu’avez vous fait ? Vous avez aggravé la situation en faisant de Mayotte le 101e département français. Mayotte ? 90% de polygames, 30% de clandestins. Beau travail une fois de plus !

Vous restez les bras ballants sans réagir. Droit du sol et double nationalité sont des totems intouchables. Alors que l’immigration coûte deux fois plus cher en social que sa contribution au PIB, vous chargez sans cesse la barque.

Vous avez laissé brûler le drapeau français sans réagir, mais on a vu les drapeaux du Hamas et du Hezbollah, ainsi que le drapeau noir de l’Etat Islamique, flotter impunément dans les rues de Paris. La démission et le renoncement sont gravés dans votre ADN. Vous vous comportez comme les bourgeois de Calais, cédant la corde au cou, les clés de la ville aux Anglais.

Vous avez sans arrêt bafoué la laïcité, en finançant des centres culturels musulmans, en accordant des terrain gratuits pour bâtir des mosquées ou en fermant les yeux sur les financements étrangers. On a supprimé les sapins de Noël de nos écoles et les crèches dans nos mairies, mais les écoles coraniques enseignent le Coran en toute tranquillité. Il faudra bientôt fêter Noël et les fêtes chrétiennes dans la clandestinité.

Vous avez dilapidé les caisses de l’Etat. Malgré une fiscalité confiscatoire unique en Europe, vous avez réussi l’exploit de faire de la France un pays surendetté. Plus on paie d’impôts et plus le pays est ruiné. Chaque bébé nait avec une dette de 30000 euros dans son berceau. Aucune entreprise, aucune famille, ne résisterait à une gestion aussi calamiteuse. Nous avons les pires ministres du budget. Chaque année la France emprunte 3% de son PIB pour entretenir l’illusion d’une croissance qu’elle n’a pas. Le social est financé à coups de chèques sans provisions depuis des années. Où est le Colbert qui sauvera nos finances ?

Vous distribuiez plus de 700 milliards de social à toute la planète sans aucun contrôle. La France est devenue l’hôpital du tiers-monde, mais 5 millions de Français n’ont pas de mutuelle et diffèrent leur soins faute de moyens !

La fraude sociale est gigantesque. On a vu des femmes accoucher trois fois dans l’année avec la même carte Vitale. Qui s’en émeut ?

Vous avez supprimé la demi part fiscale des veuves, vous avez mis les caisses de retraite dans le rouge, mais vous accordez 780 euros de retraite par mois à tout étranger de 65 ans qui n’a jamais cotisé. Et vous continuez de payer les retraites de centenaires étrangers disparus depuis des lustres. Là encore, il n’y a aucune mesure d’engagée, il faut ménager les susceptibilités des pays fraudeurs, lesquels d’ailleurs nous laissent une ardoise de frais médicaux qu’on ne réclame jamais.

Vous logez les demandeurs d’asile à l’hôtel et leur accordez 11 euros, par jour.

Mais vous laissez crever nos agriculteurs dont 25000 d’entre eux sont en quasi faillite et dont le taux de suicides ne cesse d’augmenter. Sans parler de nos 140000 sans abri qui sont abandonnés. Un sans papiers est mieux loti qu’un SDF de souche. En 2015, vous avez trouvé 77000 logements sociaux vacants pour loger les migrants. Pourtant, certains jeunes couples français doivent attendre 7 ou 8 ans leur premier logement pour avoir leur premier enfant. Comment expliquez-vous ça ? Il est vrai qu’un polygame avec 4 femmes et 46 enfants, comme celui de Bobigny, doit être une priorité pour les services sociaux !

Vous avez accepté la directive Bolkestein sur les travailleurs détachés “low-cost” qui concurrencent nos 6 millions de sans emploi. C’est une trahison.

Vous avez accepté les quotas de migrants alors que nous avons d’énormes problèmes d’intégration et que l’arrivée de migrants s’est accompagnée de jihadistes infiltrés. Arrêtez de vous plier aux diktats de l’Allemagne. Elle manque de main d’œuvre alors que notre population augmente de 300000 personnes par an.

En définitive, vous n’avez réglé aucun problème depuis trente ans, laissant tout, absolument tout se dégrader. Services publics, comptes sociaux, enseignement, armée, insécurité, islamisation, tout est dans le rouge. Et quiconque serait bien en peine de citer un seul domaine qui se soit amélioré depuis trente ans. La France vit sur sa richesse passée mais coule inexorablement.

Vous nous aviez promis une Europe protectrice et puissante, garante du plein emploi et de la croissance forte. C’est une dictature bruxelloise qui décide et ordonne au mépris des peuples. Notre croissance est quasiment nulle et nous avons un chômage record.

Vous nous aviez promis une société multiculturelle paradisiaque. Nous avons une société divisée au bord de l’insurrection et le terrorisme est devenu notre lot quotidien. C’est une société sanglante que vous nous avez amenée.

Tel est le résultat de votre politique d’abandon et de renoncement permanent. Face aux défis de la nation, vous êtes d’éternels losers. Vous avez transformé en plomb l’or que les Trente Glorieuses vous avait légué.

Tous vos slogans, “le vivre ensemble”, “l’immigration chance pour la France”, “le droit à la différence”, “l’islam religion de paix et d’amour”, “ la richesse culturelle de l’immigration exotique”, “l’intégration réussie”, “la France Black Blanc Beur qui gagne”, tout cela n’est qu’une vaste escroquerie intellectuelle qui a trompé des millions de Français.

Vous avez fait d’une France riche et fière de son passé millénaire un pays divisé et affaibli qui a peur de l’avenir. Quel désastre !

Et non contents d’avoir détruit le pays, vous ambitionnez tous de garder ou reprendre le pouvoir.

Nous vous avons chassé, au nom du peuple français, et l’heure des comptes a sonné. C’est pourquoi je réclame la peine maximale pour vous douze, applicable tout de suite, sans appel possible…

Et cela ne sera que le premier procès…

Publié le 17 juillet 2016 - par Cyrano

Retour à l'accueil