Alain Juppé est allé faire campagne en Algérie!

Début février, Alain Juppé est allé faire campagne en Algérie, passage obligé pour un candidat à la présidentielle qui compte sur le vote d’au moins un million de bi-nationaux algériens installés en France. Il a été reçu par le président algérien Abdelaziz Bouteflika.


Après son entretien avec Bouteflika, Juppé a gratifié ses hôtes d’une déclaration de 3 minutes indigne d’un présidentiable. Incapable de nommer le problème de l’islamisme, il a bafouillé : « phénomène de radicalisation, heu, heu, heu, djihadiste, je cherche les mots, difficile de trouver le bon mot ». Car pour Juppé le radicalisme ou le terrorisme n’ont bien sûr rien avoir avec l’islam ! Islamiste quel vilain mot ! Même djihadiste doit être difficile à prononcer quand on sait que le djihad est un des piliers de l'islam.

A un autre moment de sa visiste, selon RFI, il précisait:

« Vous savez la position qui est la mienne : je réfute l’idée que la religion musulmane ne soit pas compatible avec les principes de la République. Je pense qu’à condition de faire tous les efforts pour clarifier les choses, il y a aujourd’hui un islam moderne qui est tout à fait compatible avec les principes républicains ». Là on est dans l'incantation!

Cet islam est celui de son Grand ami Tareq Oubrou qui déclare que si l'UOIF n'avait pas éxisté il serait devenu taliban.

Retour à l'accueil