De la part du personnel Médical


Beaucoup de musulmans refusent d’être traités par du personnel féminin et nous, les femmes, refusons de nous occuper de ces spécimens, en particulier d'Afrique.


Beaucoup de migrants ont le SIDA, la syphilis, la tuberculose et de nombreuses maladies exotiques que nous, en Europe, ne savons pas comment traiter.

S’ils reçoivent une prescription à la pharmacie, ils apprennent qu'ils ont à payer comptant. Cela conduit à des réactions violentes incroyables, surtout quand il s’agit de médicaments pour les enfants.


Ainsi, la police doit non seulement garder les cliniques et les hôpitaux, mais aussi les grandes pharmacies !

Vraiment, nous avons dit ouvertement : "Où sont tous ceux qui les accueillaient devant les caméras de télévision avec des panneaux dans les gares ? " Oui, pour le moment, la frontière a été fermée,


Jusqu'à présent, le nombre de chômeurs en Allemagne était de 2,2 millions. Désormais, il sera d’au moins 3,5 millions. La plupart de ces gens sont complètement inaptes au travail. Une toute petite minorité d’entre eux ont un minimum d’éducation. Qui plus est, leurs femmes ne travaillent généralement pas du tout. J’estime qu’une sur dix est enceinte. Des centaines de milliers d'entre eux ont apporté les nourrissons et les petits enfants de moins de six ans, beaucoup émaciés et maltraités. Si cela continue, et que l'Allemagne ré-ouvre ses frontières, je retourne en République tchèque. Personne ne peut me garder dans cette situation, même pas le double du salaire que j’aurai là-bas. Je suis venue en Allemagne, pas en Afrique ou au Moyen-Orient.

Même le professeur qui dirige notre département nous a dit combien il était triste de voir qu’une femme de ménage nettoie tous les jours pendant des années pour [seulement] € 800, puis de voir des jeunes hommes dans les couloirs qui viennent attendre avec leur main tendue, veulent tout gratuit, et quand ils ne l'obtiennent pas, ils piquent une crise.

Je n’ai vraiment pas besoin de ça ! Mais je crains que si j'y retourne, ce soit jusqu'à un certain point la même chose en République tchèque. Si les Allemands, avec leur nature ne peuvent pas gérer cela, en Tchéquie ce serait le chaos total.


Dans un hôpital à proximité du Rhin, les migrants ont attaqué le personnel avec des couteaux après avoir amené un bébé de 8 mois au bord de la mort, qu’ils avaient traîné à travers la moitié de l'Europe pendant trois mois. L'enfant est mort en deux jours, bien qu’ayant reçu les meilleurs soins dans l'une des cliniques pédiatriques les plus réputées d’Allemagne. Le médecin a dû subir une intervention chirurgicale et deux infirmières ont été mises dans l'unité de soins intensifs. Personne n'a été puni.

On interdit à la presse locale d'écrire à ce sujet, donc nous avons été informés par courriel.

Que serait-il arrivé à un Allemand s’il avait poignardé un médecin et les infirmières avec un couteau?

Ou s’il avait répandue sa propre urine infectée par la syphilis au visage d'une infirmière et lui avait ainsi transmis son infection ?

Au minimum il irait tout droit en prison et plus tard au tribunal.

Avec ces personnes - jusqu'à présent - rien n'a été fait.

Et je demande donc, où sont tous ces gens qui les réceptionnent et les accueillent dans les gares ferroviaires ? Assis tranquilles à la maison, profitant de leurs subventions d’associations « à but non lucratif » ( !) et impatients de voir arriver d’autres trains [plein d’immigrés clandestins] qui leur permettront de jouer à nouveau leur rôle d’« accueillants » et récupérer leur part de fric.

Si cela ne tenait qu'à moi, je voudrais rassembler tous ces « accueillants » et les amener ici au service des urgences de notre hôpital, comme préposés.

Ainsi, dans un bâtiment dévolus aux seuls immigrés clandestins, de façon à ce qu’ils puissent s’occuper d’eux, eux-mêmes, sans la police armée, sans les chiens policiers qui sont aujourd'hui dans tous les hôpitaux ici en Bavière, et sans aide médicale.

Retour à l'accueil