Lettre ouverte de Roger Holeindre à Manuel Valls

Lettre ouverte de Roger

Holeindre à Manuel Valls à

la suite des attentats de

Paris

26 NOVEMBRE 2015 AT 18 H 52 MIN

Monsieur le Premier Ministre,

J’ai attendu avec patience la fin des trois jours de deuil national pour vous envoyer cette lettre, car je ne voulais pas vous donner l’occasion de m’insulter, comme vous avez l’habitude de le faire depuis des mois, en accusant les français de droite de ne pas aimer leur pays.

Si comme la totalité de mes amis, je suis pour l’UNION SACREE face aux tueurs islamistes, je crois n’avoir aucune obligation d’obtempérer à vos ordres, car vous faites partie des hommes du gouvernement qui sont responsables de la situation désastreuse dans laquelle se trouve notre pays.

En effet, c’est votre politique laxiste, sectaire, et antichrétienne qui a fait des enfants de France des APATRIDES, non seulement ceux venus de l’immigration, mais aussi ceux nés ici, de parents et de grands-parents “Français de souche”… terme qui ne vous plait pas.

Faisant suite aux décisions suicidaires de M. Sarkozy, vous avez, avec entrain, continué à démolir l’armée française, et à vendre ses biens… tout en lui demandant de plus en plus d’efforts… pour en arriver à déclarer la guerre à un ennemi… que vous n’avez même pas le courage de nommer sciemment. Pas d’amalgame ! dites-vous en ne prenant d’ailleurs que des demi-mesures, car les annonces ronflantes du Président de la République quant au renforcement de nos armées, de la police, de la douane, etc… ne sera en fait réalisable que dans les mois, voir les années qui viennent.

D’après vous, notre pays, endetté à hauteur de 2 000 milliards d’euros, peut encore accueillir tous les “faux réfugiés politiques” qui passent nos frontières sans problème… puisqu’il parait (sic) que l’on ne peut les arrêter, avec, bien sûr, en plus, un contingent de futurs terroristes que drive l’État Islamique, super organisé… financièrement… politiquement… et, surtout, en matière de propagande, c’est-à-dire la guerre psychologique à laquelle la gauche ne croit pas, sauf quand il s’agit d’abrutir les Français.

Jamais, en effet, les médias n’ont été autant à la botte d’un pouvoir qui n’hésite pas à déclarer fausses, des déclarations officielles… à tronquer des phrases. L’affaire Morano étant un récent exemple frappant. De même était-il nécessaire, sinon pour des raisons purement électorales, d’annoncer urbi et orbi… de possibles attaques chimiques et bactériologiques… Si nos ennemis n’y avaient pas songé… les voilà avertis ! N’importe quel récipient abandonné dans un recoin de rue, ou dans un transport en commun… sèmera aussitôt la panique. Il suffira qu’un abruti crie… Attaque chimique !… Attaque chimique !… pour… cent fois plus qu’à la République, la foule se carapate et déclenche un sauve-qui-peut général… en abandonnant ses pancartes… “Même pas peur !

Est-il aussi nécessaire… qu’au moment où l’on parle d’armer les polices municipales et de permettre aux policiers nationaux de porter leurs armes hors service… qu’un préfet en exercice vienne à la télé, à plusieurs reprises, déclarer que lors de l’intervention en Seine-Saint-Denis, les forces de l’ordre ont utilisé contre 8 terroristes… 5000 cartouches… ont croit rêver !

Ancien instructeur guérilla-anti-guérilla… je peux affirmer que cela est aberrant, et que si demain, comme cela est possible, nous sommes confrontés à une vraie guerre, il faudra faire suivre nos troupes à pieds par des camions de munitions.

Je suis étonné aussi de ne jamais entendre notre Président “Normal” remercier nos généraux… qui malgré tous les problèmes… logistiques… financiers…matériels…humains… qui leur tombent sur la tête, réussissent le tour de force de maintenir une armée,digne, fière, motivée, Il est vrai (mieux vaut en rire) que le Chef des armées c’est le Président de la République, qui compte bien sûr, sur ce genre de bobard pour gagner les élections à venir.

Il est étonnant de ne jamais entendre dire… que les principaux responsables de l’état d’esprit dans lequel était en train de sombrer la France, est en tout premier lieu, le million de fonctionnaires de l’Éducation nationale, chiffre que les socialistes veulent encore augmenter… alors qu’en plus… les effectifs de cette entreprise de démolition de la patrie, constamment en crise… en restructuration… fournissent chaque année un nombre incroyable d’analphabètes… de gosses ne sachant ni lire, ni écrire, et même dans les banlieues des gosses inassimilés… haïssant la France.

Je pense que pour trouver un peu d’argent pour renforcer notre armée, il faudrait, simplement, déjà, supprimer 50 % des détachés syndicaux à plein temps de cette Éduction… dite “nationale”… ce qui représenterait… dix régiments d’infanterie, au minimum.

Je ne sais pas si vous avez remarqué, Monsieur le Premier Ministre, que la réaction populaire à ces incroyables tueries, identiques à celles que pratiquait le FLN en Algérie, a été digne, patriotique, et a révélé que le peuple de France ne veut pas aller où vous essayez de l’entraîner.

Vous, en janvier, prenant les choses en main avec vos stipendiés des médias, vous en êtes arrivé avec vos “charloteries” a expliquer que les foules qui étaient descendues dans les rues de nos villes… étaient là pour dire “non” àl’islamophobie… Il faut quand même le faire !

Aujourd’hui, le peuple de France s’est nettement prononcé pour un véritablesursaut national, et je suis certain qu’il a étonné le monde, par sa tenue digne et fière, prouvant ainsi qu’il n’est en rien Charlie !

Le Président de la République et vous-même… pensez surtout à une seule chose… Comment vous servir de l’état d’urgence pour combattre la vraie droite de notre pays, que, bien sûr, vous classez avec l’aide des médias à votre botte… àl’extrême droite. Celle-ci, d’ailleurs, profiterait des problèmes de notre pays… oubliant que lesdits problèmes n’existent que de votre fait, ayant par des racontars éhontés, réussit à faire croire… que la France était un pays raciste… ce qui est totalement faux, quoi qu’en dise Mme Taubira,indépendantiste Guyanaise, dont le programme électoral, que j’ai lu, ne comporte pas une seule fois le mot “France”.

Déjà, au nom de la soi-disant laïcité, les catholiques de France sont jetés aux chiens.

Pour complaire à un islam qui n’est en rien pacifiste et tolérant, vous exigez… que nos racines chrétiennes se fassent de plus en plus discrètes.

J’ai de nombreux, de très nombreux amis de couleur. Bizarrement, ces amis aiment la France et la respectent. J’ai longuement servi dans l’armée coloniale… Je n’y ai jamais vu le racisme que vous prétendez combattre, allant jusqu’à jeter dans le tonneau des Danaïdes de nos finances, 80 millions d’euros pour un musée de l’esclavage en Guadeloupe, alors que cet argent aurait été mieux employé pour construire dans les Dom-Tom, des écoles hôtelières, des écoles agricoles, et en métropole, dans les quartiers que vous avez abandonnés hier aux “grands frères”(sic), des troupes scouts prônant, non pas les valeurs faisandées de votre République, mais celles de la France deux fois millénaire.

Voilà, Monsieur le Premier Ministre, ce que je voulais vous dire au nom de tous ces gosses de vingt ans que j’ai vu tomber pour la France… avec honneur…courage… loyauté, et même, très souvent… une certaine gouaille… à la française !

Veuillez croire, Monsieur le Premier Ministre, à mon incroyable consternation.

Roger HOLEINDRE

Président du Cercle National des Combattants, Ancien Député,

Retour à l'accueil