Les algériens de France manifestent avec des « one, two, three, viva l’Algérie » pour célébrer la défaite du FN

Par DinoZor sur 14/12/2015Actualités

Ça y est, le rideau est tombé sur les élections régionales en France et le couperet n’a pas épargné le Front National qui n’a finalement remporté aucune région alors qu’il était en tête lors du premier tour dans 6 régions.

 

Les raisons de cet échec sont multiples. Selon les analystes, c’est principalement grâce à la mobilisation des électeurs au 2nd tour que le FN s’est retrouvé en échec. En effet, les électeurs des autres partis qui ne s’étaient pas déplacés en masse au 1er tour ont pris conscience du risque que représentait l’arrivée de l’extrême-droite à la tête des régions. Ils ont donc entendu l’appel de leurs partis et ont déjoué les stratégies des Le Pen.

L’autre raison d’échec réside dans le sursaut républicain des partis qui ont su mettre de côté leur clivage politique et s’associer au second tour pour faire barrage au FN, en plus du retrait du Parti socialiste dans les régions où il était évident qu’il ne gagnerait pas. Cela a donc redistribué les cartes dans les différents territoires et a contrebalancé le poids grandissant du FN.

Dimanche 20h, dès l’annonce des résultats, des milliers de personnes sont sorties dans les rues pour manifester leur joie de voir le FN défait dans toutes les régions. Bien que l’état d’urgence soit encore de rigueur, le ministère de l’Intérieur a laissé les foules s’exprimer.
Ainsi, dans les rues de Lille, Paris, Lyon, Marseille, Toulouse ou encore Bordeaux, pour n’en citer que ces villes, on a pu assister à des manifestations improvisées et immenses de français mais aussi de non-français venus exprimer le bonheur de voir la République triompher avec ses valeurs de tolérance, de vivre ensemble et de socialbilité.

Les algériens de France qui constituent l’une des plus grandes communautés d’origine étrangère en France n’ont pas dérogé à la règle des manifestations qui leur coule dans le sang. Ils étaient donc des milliers à sortir défiler dans les rues en criant leur joie et des slogans tels que « Vive la démocratie », « Vive la République ». Sans oublier, bien sûr, le fameux « One, two, three, Viva l’Algérie » assorti de drapeaux algériens, tunisiens et marocains.

Certains français n’ont d’ailleurs pas compris grand-chose à ce manège au départ, mais l’étonnement a vite cédé la place à la co-manifestation puisque ils se sont rendu compte que c’est aussi grâce à la mobilisation des algériens de France (et des maghrébins d’une manière générale) que le FN a été défait. Ils sont donc mis à chanter aux côtés des algériens pour signifier aux extrémistes que la démocratie n’a pas de nationalité ni d’origine.

«Le pouvoir n'a plus de pouvoir : c'est une clownerie»
Retour à l'accueil