CET HOMMAGE aux Pieds noirs !
Pour faire comprendre que la répentance est aux Algériens à la faire et non à nous.
 
 
Publié tel qui me l'a été communiqué

CET HOMMAGE aux Pieds noirs !

EST ÉTONNANT et INATTENDU CAR IL EST LE Témoignage d'un

Algérien : Saïd !

<<Je viens de réaliser l’ampleur du travail des premiers colons. Imagine la plaine entre Oran et Tlemcen recouverte de buissons, de genêts, de palmiers nains, de lentisques, de jujubiers...qui est devenue une oasis par le

travail des pieds-noirs...

et tout ça, en 130 ans !...>>

>
>

> EXPOSITION à GRENOBLE - Automne 2012 .

> Il faut rappeler aux métropolitains et même à certains Pieds-Noirs, qu'avant 1830, l'Algérie n'existait pas, elle n'était qu'un territoire géographique appelé Maghreb ou Barbarie.
> Ce territoire sans frontière, ne constituait pas un État, encore moins une Nation, les tribus nomades apatrides qui le sillonnaient, n'ayant rien créé ni institué, se battaient entre elles...
> En 1936, Ferhat ABBAS, qui fut plus tard Chef du gouvernement de la "république algérienne", déclara :
> - Je ne mourrai pas pour la patrie algérienne parce que cette patrie n'existe pas.
> - Je ne l'ai pas découverte.
> - J'ai interrogé l'Histoire, j'ai interrogé les vivants et les morts, j' ai visité les cimetières, personne ne m'en a parlé"
.
>

>

> En effet, l'Algérie moderne, œuvre française, fut entièrement construite pierre par pierre, dans le sang et la sueur, par nos ancêtres. La France n'a pas colonisé l'Algérie, elle l'a fondée.

>
> C'est fou comme ces quelques mots écrits de la main d'un Algérien peuvent nous arracher une larme et, pour un instant, apaiser des blessures jamais guéries !

>

> "J'étais à Grenoble dimanche 15 novembre, dernier jour d'une émouvante et magnifique exposition sur l'exode de 1962, organisée par l'Amicale des Rapatriés.
> Dans cette ville très particulière, qui compte une présence maghrébine importante, les visites "en nombre " des familles algériennes étaient quotidiennes depuis le début des vacances scolaires de la Toussaint ( + de 150 tableaux exposés).

>
>

> Un responsable de l'exposition, que je connais bien, m'a fait lire un texte écrit depuis quelques jours par un Algérien sur le Livre d'or ( et qu'il avait photocopié tant il en était touché). Je dois vous avouer que j'en avais, moi aussi, les larmes aux yeux en lisant le texte ( que j'ai conservé ) et qui est le suivant :

>
>

> "Vous, les Pieds Noirs, que nous avons chassés de votre terre natale, nous avons vite compris que vous aimiez l'Algérie plus que nous, parce que vous l'aviez "enfantée" dans la douleur et élevée avec courage et dans le sacrifice...
> Le peuple Algérien, d'après 1962, n'arrivera jamais à faire quelque chose de ce pays, car, pour la grande majorité, il l'a trouvé comme un beau jouet laissé à des enfants gâtés...
> Le jouet est cassé depuis longtemps et les dirigeants qui ont accaparé le pouvoir ont été incapables de stimuler le peuple pour lui faire aimer son pays. Au contraire, ils n'ont rien fait pour dissuader, retenir tous ceux qui l'ont fui.
> Ils ont même exigé plus de visas et de conditions d'accueil des pays étrangers… de la France.
> Ils ont passé leur temps et leur énergie à alimenter les rancunes et la haine envers vous, les Pieds-Noirs et envers la France pour faire diversion de leur incompétence.

> Alors, nous aussi, nous sommes partis, ne voulant pas que nos enfants coulent avec ce bateau à la dérive.

> Pardonnez-nous d'avoir découvert trop tard, combien vous alliez nous manquer et surtout, manquer à l'Algérie.
> Merci pour cette magnifique exposition qui montre à la ville de Grenoble, à la France et au monde entier, ce que nous avons été capables de faire ensemble, dans ce pays, jusqu'en 1962.

>
>

> Signé illisible, SAÏD...
> suivie de : Enfant du bled né en 1959, Professeur d'enseignement secondaire.

>
> Hier, je disais à cet organisateur de l'expo (âgé de près 80 ans) qu'il devrait envoyer ce texte à la presse.
> En attendant , si vous le voulez bien, transmettez ces mots à toutes nos sœurs et nos frères Pieds-Noirs et même aux Français métropolitains qui eux, finiront peut-être un jour par comprendre...

Et surtout à Hollande!

Retour à l'accueil