Hollande à Washington..??
Et après ?
>

Je me demande bien ce que peut apporter à la cause le déplacement de Hollande à Washington à part une photo avec un des maîtres du monde, toujours flatteuse en ces temps troublés. Ajouter de l’humain à une rencontre qui aurait pu aussi utilement être virtuelle ? Probablement pas, vu que l’anglais de Hollande provoque plus l’hilarité que toute autre sentiment. De toutes façons, hors les bonnes paroles, rien de concret n’est vraiment sorti de la rencontre.
>
> Mais au fond du théâtre, je me pince. Par quel miracle de tous les diables, la France qui n’avait aucune relation substantielle autres que pétrolière et de ventes d’armes avec l’Irak voire la Syrie, qui de surcroit avait refusé la guerre irakienne, se trouve–t-elle devenue l’ennemie numéro un d’une improbable secte religieuse sortie du sein même de certains de ses bons amis et, concurremment, l’avocate mondiale d’une non moins improbable coalition universelle qui réunirait les deux frères ennemis de l’Islam, dont certains sectateurs voudraient s’emparer de nos banlieues.
>
> Par quel autre miracle, ce gouvernement paralytique, incapable de bouger et de réformer face aux changements du monde, serait soudainement capable de résoudre les problèmes de la Syrie et du Moyen-Orient ?


>

A 7 km de la Tour Eiffel
>

Si la Seine Saint Denis (236 km2, ex Cocoland) parait être la capitale du Djihadistan gaulois, elle est également très richement dotée en représentants politiques avec 36 maires, 13 députés, 6 sénateurs, 20 conseillers régionaux et 40 conseillers départementaux (sans compter les centaines de conseillers municipaux) dont aucun, saut erreur, n'a jamais élevé la voix pour signaler une quelconque mutation sociologique. Et pourtant, ne serait-ce que pour les députés, la liste s'écrit comme le bottin mondain de la politique!
> http://www.nosdeputes.fr/circonscription/departement/Seine-Saint-Denis


>

A leur défense, ils sont si mal payés... comme le relevait Capital en omettant miséricordieusement les pensions et bénéfices hors-mandat de ces serviteurs de la démocratie comme par exemple les nombreuses et juteuses intercommunalités

http://www.capital.fr/a-la-une/salaires-des-elus/les-revenus-des-elus-en-seine-saint-denis


>

Orgueil et bassesse, voilà les plus grandes qualités des hommes politiques, disait Henri-Frédéric Amiel, Fragments d'un journal intime, 1852 qui en oubliait l'avidité financière et la passion des cumuls.

Retour à l'accueil