Camps de réfugiés: « nous allons vous tuer et boire votre sang »

Camps de réfugiés: « nous allons vous tuer et boire votre sang »

sept 29, 201511


Les chrétiens qui fuient la guerre dans leurs pays doivent aussi craindre pour leur vie dans des centres d’accueil en Allemagne. Ils sont insultés, maltraités, agressés et menacés de mort par des musulmans radicaux. Le journal réputé Die Welt a compilé certains témoignages dans son édition du week-end « Welt am Sonntag ».

Said est un chrétien qui a fui l’Iran après l’arrestation de son frère dans une église. Il a traversé la Turquie à pied. Il n’aurait jamais pensé connaître de tels soucis en Allemagne.
« Je pensais que je pouvais vivre librement ma religion ici. Mais si je dis que je suis un chrétien dans un centre d’accueil, je suis menacé de mort. »

» Ils menaçaient de me tuer »
Said occupe une place au beau milieu des sunnites syriens dans un centre d’accueil à Brandenburg (près de Berlin).
« Durant le ramadan, ils me réveillaient à l’aube pour m’obliger à manger et à boire avant le lever du soleil. Si je refusais, on me traitait de mécréant, d’infidèle. On me crachait dessus et on me traitait comme un animal. Ils menaçaient de me tuer. »

Sharia
Le pasteur Gottfried Berlin Martens, qui s’occupe du sort des chrétiens venus de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan, confirment ces problèmes dans les centres d’accueil.
« Les musulmans radicaux font la loi », précise-t-il. « Ils martèlent: là où nous sommes, c’est d’abord la sharia. Les chrétiens n’osent même plus préparer leurs repas dans les cuisines communes. Celui qui ne prie pas cinq fois par jour en direction de La Mecque est maltraité. Les croix portées autour du cou sont interdites. Les chrétiens se demandent quand ces musulmans radicaux vont quitter les centres d’accueil. Les chrétiens devront-ils se cacher à l’avenir? »

Les chrétiens et les yézidis sont les premières victimes. Pour les musulmans convertis au christianisme, il y a quasiment 100% de chance qu’il seront attaqués.

État Islamique
L’histoire de Said rappelle celle d’un tas de chrétiens réfugiés dans des centres d’accueil. À Hemer (au sud-est de Dortmund), un homme d’origine érythréenne et sa femme enceinte ont été agressés par des musulmans venus d’Algérie. Il a été blessé avec une bouteille en verre.

Un jeune Syrien parle aussi d’une menace terrible dans un centre d’accueil à Giessen (petite ville de 73.000 habitants). Il craint que beaucoup de combattants de l’Etat Islamique se retrouvent au beau milieu des migrants.

Cauchemar
« Ils hurlent des versets coraniques et des slogans appelant à décapiter des gens. Je ne peux pas rester ici. Je suis chrétien ».
Une famille chrétienne, originaire d’Irak, a connu un vrai cauchemar dans un centre d’accueil à Freising (au nord de Munich). Ils ont été menacés par un extrémiste syrien.

« Le sommet de l’iceberg »
« Il nous répétait: nous allons vous tuer et boire votre sang », a raconté le père à une chaîne locale de Beieren. La famille vivait dans une petite chambre. Personne n’osait la quitter. Du coup, ils sont repartis vers Mossoul (en Irak) pour retrouver la paix. Mais là-bas, ils ont une nouvelle fois été menacés par des extrémistes. La famille est finalement partie pour Erbil (Irak). Aux dernières nouvelles, ce n’est pas la gloire pour eux.
« Cette famille était en insécurité », a ajouté Simon Jacob du Conseil des chrétiens d’Orient. « C’est le sommet de l’iceberg mais je sais que beaucoup de chrétiens ont été agressés ».

Drame
Pour Max Klingberg, qui travaille avec les réfugiés depuis plus de 15 ans dans la Société internationale pour les droits de l’homme (Internationalen Gesellschaft für Menschenrechte), les Afghans et les Pakistanais sèment surtout la terreur dans les centres d’accueil. Ils sont plus extrémistes que les Irakiens et les Syriens.

« Il faut arrêter de penser que tous ceux qui viennent ici respectent les droits humains. C’est une illusion. Beaucoup de réfugiés actuels sont plus religieux que les Frères musulmans. Les chrétiens et les yézidis sont les premières victimes. Pour les musulmans convertis au christianisme, il y a quasiment 100% de chance qu’ils seront attaqués. »

Afin d’éviter un nouveau drame, la police allemande a soumis l’idée de séparer les réfugiés selon leurs croyances religieuses. Dimanche, des affrontements entre plusieurs centaines de réfugiés ont éclaté dans un camp d’hébergement près de Cassel (centre de l’Allemagne) où 14 personnes, dont trois policiers, ont été légèrement blessées.

Source: 7sur7

Retour à l'accueil