Cancres de l’humanité

Cancres de l’humanité,

les musulmans ne gagneront pas

la guerre de civilisation -

Par Salem Benammar

Les musulmans qui sont comme la grenouille qui se voient aussi grosses que le boeuf sont convaincus qu’ils sont les champions du monde toutes catégories sans avoir besoin d’en faire la démonstration, puisque le Coran l’affirme :
« Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers. » Coran, S3:V110.

Le coran dit aussi:
« Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez des témoins aux gens, comme le Messager sera témoin à vous. » Coran, S2:V143.
Que connaissaient Allah et son gourou de la géographie humaine, de l’histoire des peuples et des cultures pour faire croire aux musulmans qu’ils sont tout ce qui se fait de mieux sur terre ?

Que connaissaient-ils des Grecs, des Hindous, des Egyptiens, des Romains, des Carthaginois, des Babyloniens, des Assyriens, des Chinois, les grands maîtres de l’histoire du 2 e siècle avant J.C. jusqu’au 18 e siècle, des Byzantins ( 330-1453), des Sumériens, des Hébreux, des civilisations précolombiennes, des Perses, des Abyssiniens, des Gaulois, des Maoris, des Esquimaux, et de bien d’autres civilisations, pour placer les musulmans à la première place de la hiérarchie humaine ?

Que connaissaient-ils des autres religions, monothéistes, polythéistes, animistes et des sagesses, bouddhistes, zorastriennes, pour proclamer l’islam comme étant la religion jamais donnée à l’homme ?

En quoi les musulmans qui ne sont ni un peuple, ni une nation ni une ethnie sont-ils supérieurs aux non-musulmans ?

Est-ce que le fait d’être musulmans leur confère des vertus morales, les prisons prouvent tout le contraire, et des qualités supérieures intrinsèques qui les place au-dessus de tous les autres humains alors qu’ils n’ont jamais brillé pour leur génie créatif et inventif à cause des freins religieux?

Classer les hommes, c’est les mettre en compétition d’abord, comment Allah et Mahomet ont-ils pu alors vérifier des capacités des musulmans en situation réelle face à leurs rivaux avant de leur décerner le ruban d’or des premiers de la classe humaine.

Pour se constituer une armée de moutons docile et crédule qui gobe toutes les grosses couleuvres coraniques et capables de se transformer en fauves pour les besoins de la cause, Allah et Mahomet ont su habilement exalter le narcissisme des loosers de l’humanité. Il leur a suffi de les nourrir d’illusions de grandeur et de puissance pour que ces derniers croient dur comme fer qu’être musulman est être le premier de la classe humaine.

Jamais les musulmans ne prendront conscience qu’ils sont les dindons de la plus grosse farce de l’histoire humaine, ni imaginer un seul instant qu’un âne ne sera jamais un cheval de course.

Du mensonge ils en font une vérité absolue et de leur complexe de supériorité ils en font un habit de lumière. alors qu’ils ont atteint le degré de la bêtise humaine..

Dépourvus de toutes leurs facultés de discernement et de tout esprit critique et d’analyse, tenus à mémoriser tout simplement les sourates sans devoir les interpréter, seul Allah est en droit d’interpréter les paroles « sacrées » conditionnés mentalement et psychologiquement et vivant sous l’emprise de leur drogue quotidienne du berceau jusqu’à la mort, ils idéalisent l’islam comme s’il était un Moi-idéal parfait, faisant de leurs élucubrations enfiévrées une force de conviction. Ils se voient beaux alors qu’ils ne sont pas plus qu’ils ne le prétendent. Ils n’ont toujours pas appris que c’est la réalité du terrain qui est le vrai miroir de l’homme. Mais fermés sur eux-mêmes, incapables de s’ouvrir sur le monde extérieur qu’ils confondent avec leur monde intérieur. Pour eux, il n’y a pas de monde en dehors du leur. Centrés sur leur nombril, ils subliment leurs frustrations de toutes sortes à travers les sentiments de toute-puissance.

Incapables de mesurer le cap qui les sépare du monde extérieur, celui qu’ils désignent par monde obscur et ténébreux sur lequel ils projettent en réalité leur propre image. De leur petitesse d’esprit ils en font une grandeur et ils rabaissent et dévaluent la puissance d’autrui sans jamais faire pour autant la preuve de leurs capacités.

En tant que cancres de la classe humaine, ils n’ont aucune chance de gagner la guerre de civilisation. Mais de cela les musulmans n’ont en cure car Allah et son gourou leur assurent le premier prix quoi que les autres fassent.

L’islam s’est pérennisé en jouant sur les mécanismes de manipulation mentale et en flattant les ego de ses fidèles et exaltant leurs instincts bestiaux. Les musulmans ne sont ni dans le temps, ni hors du temps ils sont à contre-temps.

Salem Ben Ammar

Retour à l'accueil