Justice Française

Devons-nous accepter que des enfants, des femmes, soient exposés à des prédateurs sexuels remis en liberté par des juges intouchables?

Publié le 01/08/2015 par Manuel Gomez


Le 14 juillet dernier, une jeune femme de 31 ans se recueille dans une église de Poitiers quand, soudain, un homme l’attrape par le cou, la plaque contre
le sol et tente de l’agresser sexuellement. Le suspect, Daoud Mohamed, n’en est pas à son coup d’essai. Il compte déjà douze condamnations
Il a été condamné, pour la douzième fois, en 2002, à 17 ans de prison pour avoir violé et martyrisé une vieille dame de 85 ans.
Les souffrances infligées à cette dame étaient tellement atroces qu ’à l’époque, un journaliste avait écrit : « Difficile de toucher l’horreur de plus près ».
Et bien malgré ces douze condamnations, malgré l’horreur absolue de son dernier crime, Daoud Mohamed a bénéficié d’un aménagement de peine et un
juge l’a remis en liberté…
Il a été libéré de prison, mi-juin 2015 car il a bénéficié d’une réduction de peine.
Un magistrat a ordonné la remise en liberté d’un fauve dont les obligations de soins n’avaient même pas été acceptée par le violeur.
C’est totalement irresponsable ! Et ce magistrat ne sera pas condamné comme complice de cet acte barbare !

Depuis début juillet 2015, deux autres femmes ont été violées à Poitiers, dont une a failli être assassinée ?
Fin juin, une jeune femme fait son jogging sur les bords du Clain avant d’être très violemment agressée puis violée par un musulman d 'origine algérienne.

Elle a été rouée de coups et a reçu un coup de tournevis. Elle a bien failli mourir et est handicapée.

Le 16 juillet, une autre femme a été violée dans un autre quartier de Poitiers.
Le principal suspect est un récidiviste arabe qui a déjà été condamné pour viol en 2009 à 4 ans de prison, alors qu’un viol est théoriquement puni de 15
ans de réclusion criminelle selon le Code pénal… Et plus lourdement encore quand il y a des circonstances aggravantes ou récidive.

En avez-vous entendu parler dans les médias ? Ces informations ont-elles fait la une de nos quotidiens nationaux ?

Non, il était plus urgent de nous informer sur la suppression des « flashballs » qui peuvent « faire mal » aux voyous et aux criminels et dont certains
voudraient en retirer l’usage à nos policiers et à nos gendarmes…

Sommes-nous obligés de vivre auprès de ces assassins récidivistes parce que notre justice laxiste, aux mains de juges rouges pétris d'idéologie, n’est
plus en mesure de nous en protéger ?

Devons-nous accepter que nos lois permettent à des juges de se sentir intouchables et de libérer de tels criminels ?

Devons-nous accepter que des enfants, des personnes âgées, des femmes, soient exposés à des prédateurs sexuels et des pédophiles sans aucune protection de nos
lois et à la merci de certains magistrats ?

Devons-nous accepter le laxisme avoué de la Garde des Sceaux, Christine Taubira, parce qu’elle bénéficie du soutien et de l’amitié intéressée
(électoralement) du Président de la république ?

Cela suffit !

Il manque des places dans les prisons alors pourquoi refuser de construire d'autres prisons, ou d'envoyer les plus dangereux à Cayenne (qui est aussi un
territoire français).

Nos politiciens de gauche préfèrent utiliser l'argent public pour arroser copieusement leurs associations relais, plutôt que de construire des prisons.

Et comme ils savent que nombre de français égoïstes et individualistes ne se sentent concernés que lors qu'ils sont eux mêmes victimes.....

La France des égoïstes peut continuer à somnoler en paix!!!!

Retour à l'accueil