Comment réagira la France au prochain attentat islamique ?





Le spectacle offert par la France, cinq mois après les attentats de Charlie Hebdo et de l’épicerie casher, a quelque chose de surréaliste. On peut difficilement faire mieux, en matière de prime offerte aux assassins, pour les encourager à continuer, par la terreur, à imposer l’islamisation de notre pays.
Inutile de revenir sur l’immense manipulation de « Je suis Charlie », que Serge Federbusch, interrogé par Guy Sauvage, a parfaitement résumée.



https://youtu.be/dmT0qOtwSeI (Cette vidéo est a la fin de l'article)



Nous avons publié deux éditos qui prennent le contre-pied de la politique de ce régime. Le premier, intitulé « Sans l’islam, la France serait un pays formidable » a rencontré un tel succès qu’il a même été attribué à un journaliste du Monde. Effrayé, le quotidien de référence de la bobocratie nous a fait l’honneur d’un communiqué se démarquant d’une telle horreur !
http://ripostelaique.com/sans-lislam-la-france-serait-un-pays-formidable.html
Le second, intitulé « Les Français ne veulent plus vivre avec les musulmans », a également fait causer dans les chaumières.
http://ripostelaique.com/les-francais-ne-veulent-plus-vivre-avec-les-musulmans.html
En même temps que nous assumons, comme le maire UMP de Venelles, Robert Chardon, la nécessaire interdiction de l’islam de notre territoire, nous considérons que ce débat doit être mené au grand jour. De même, le quotidien nous démontre qu’il n’y a plus de cohabitation possible entre ceux qui rêvent d’imposer la charia dans notre pays et ceux qui tiennent à préserver la France de sa démocratie et de son modèle laïque.
Or, ce régime, quotidiennement, nous impose davantage d’islam, et davantage de cohabitation avec des nouveaux venus qui ne partagent pas notre mode de vie.
Nous n’avons pas oublié que deux rassemblements prévus par Riposte Laïque et Résistance républicaine, les 8 et 18 janvier, ont été interdits, quand les islamistes et les gauchistes se voyaient autorisés à crier Allah akbar dans un autre endroit de Paris.
L’ineffable ministre de l’Intérieur, Cazeneuve, continue à interdire aux candidats djihadistes de sortir de France pour aller se battre aux côtés de leurs frères, mais les laisse en liberté, mettant de la sorte nos compatriotes à la merci de ces psychopathes. Encore plus grave, quand ils reviennent en France, après avoir appris à tuer, à décapiter, à égorger, à violer, au nom de l’Islam, ils ont la chance de bénéficier d’un suivi social et d’aides financières, pour les aider à mieux se réadapter.
Au lieu de remettre en cause l’islam, responsable des attentats de 1986 et 1995 dans le métro parisien, de ceux de Khaled Kelkal, des crimes des Fofana-Mehra-Nemmouche-Kouachi-Coulibaly-Ghlam, les collabos qui nous dirigent nous font le coup de l’islam de France, rempart à l’islamisme.
Naturellement, loin d’être stupides, ceux qui se parent du titre de « musulmans modérés », bien que militant ouvertement à l’UOIF, comme les Lasfar ou Oubrou, réclament davantage de moyens, davantage d’accommodements raisonnables avec la laïcité, et encore plus de mosquées.
Leur religion est responsable de plus de 25.000 attentats mortels partout dans le monde, de crimes de nombreux « déséquilibrés » Allah Akbar. Pourtant ils osent réclamer deux fois plus de mosquées, et ce régime les encourage !
Encore plus grave, au nom de la lutte contre le terrorisme, ils ont décidé de durcir l’arsenal juridique contre ceux qui osent contester la religion des disciples d’Allah. Même le député européen du FN, Aymeric Chauprade, auteur d’une vidéo sur le danger de l’islam sunnite, se voit convoqué par un officier de police. Il utilise son immunité parlementaire pour envoyer balader l’auteur de cette convocation, mais tout le monde n’est pas député.
Charlie Hebdo annonce qu’il ne dessinera plus le prophète, donnant une prime de meurtre aux assassins.
Le Parti socialiste et son nouveau secrétaire Cambadelis reçoivent officiellement le CCIF, dont le porte-parole Marwan Muhammed, ne cache même pas sa volonté de voir la France islamisée dans 40 ans, et revendique le droit de le dire.
L’UMP en est réduite à se réunir à huis clos pour parler islam. On ignore s’ils ont éteint la lumière, pour faciliter l’échange…
Marine Le Pen désarçonne nombre de compatriotes par un voyage en Egypte et une rencontre surprenante avec le grand imam d’Al-Azhar.
Et le Qatar, soutenu par deux avocats du PS et de l’UMP, ose déposer plainte contre Florian Philippot, qui a accusé ce pays de financer le terrorisme…
Dans le même temps, la lèche-babouches socialiste Anne Hidalgo se livre à un vibrant hommage de la dictature qatarie, félicitée pour sa défense des femmes et des homosexuels !
Le Mrap a annoncé qu’il déposait plainte contre l’apostat Salem Ben Ammar, coupable de crime lèse-islam !
Christine Tasin a découvert que le mémorial de Poitiers, devant commémorer la victoire de Charles Martel, en 732, s’est transformé, sous l’influence des écrits de la nazie Sigrid Hunke, en apologie de l’islam et du chef musulman Abd-al-Rahman, et que le vainqueur, qui a préservé la Gaule du sort de l’Espagne colonisée, y est calomnié.
Nos policiers sont, de plus en plus, quotidiennement l’objet d’agressions et de caillassage, de la part de racailles islamisées qui perpétuent, de cette manière, leur guerre quotidienne contre la France.
A Calais, la situation n’est plus gérable par les forces de l’ordre, confrontées à de multiples violences ethniques, et les habitants sont à bout de nerfs. Egal à lui-même, Cazeneuve veut empêcher les demandeurs d’asile d’aller en Grande-Bretagne, et demande aux 36.000 maires de France de leur faire de la place, semblant ignorer que nombre d’entre eux ne sont pas de paisibles musulmans.
Bref, l’invasion de la France s’accélère, et son islamisation se renforce quotidiennement, avec la complicité active de ceux qui nous dirigent.
Face à une telle situation, nous savons qu’il va se produire, obligatoirement, un nouveau crime musulman sur notre sol.
Dans un pays où le père de l’assassin Merah a pu se permettre de revenir vivre à Toulouse, après avoir déposé plainte contre la France, qui peut croire réellement, malgré le savoir-faire de la police, qu’il soit possible d’anticiper un prochain attentat islamiste, inévitable, qui se produira dans notre pays, sous quelque forme que ce soit : égorgements, décapitations avec tenue orange de Français, tirs dans la foule à la kalachnikov, attentats suicides contre des personnes ou des bâtiments publics, etc.
Cela aura forcément lieu. Et, connaissant ce régime, il répondra par un durcissement de la répression… contre les patriotes. On sait même que, consolidant la fausse interview du 1er avril de Manuel Valls dans nos colonnes, des amis du Premier ministre commencent à réclamer la dissolution du FN. On se souvient de l’interview de l’avocat Nicolas Gardères, qui, au lendemain des attentats de Charlie, voyait dans ces assassinats la seule gueule de Renaud Camus, Eric Zemmour ou Marine Le Pen. Il se trouvera donc forcément, quand cela arrivera, de bonnes âmes qui expliqueront que c’est à cause de ceux qui résistent à l’islam que les soldats d’Allah se sont radicalisés et sont passés à l’acte. Autrement dit, il faudrait interdire le FN et tous les sites résistants pour calmer les islamistes !
http://ripostelaique.com/manuel-valls-si-les-francais-elisaient-marine-le-pen-en-2017-nous-suspendrions-le-processus-electoral.html
Dans cette hypothèse, les Français seront-ils assez stupides pour se faire rouler une deuxième fois dans la farine par le pouvoir ? Croiront-ils encore les pleureuses musulmanes qui nous feront le coup de « Pas en mon nom » et « Pas d’amalgame » ? Ou bien arriveront-ils aux conclusions du maire de Venelles, Robert Chardon, qui clamait, avant de disparaître mystérieusement, qu’il fallait interdire l’islam en France, et ramener tous ceux qui voulaient pratiquer leur foi dans les pays musulmans ?
Devant la trahison générale de nos dirigeants, seul le courage des Français, capables de descendre massivement dans la rue pour exiger l’interdiction de l’islam, pourra inverser cette tendance mortifère.
Il faudra seulement remplacer l’insipide « Je suis Charlie » par le symbolique « Je suis Charles Martel » et être aussi nombreux.
Alors seulement, la Reconquista pourra commencer.



Solidarité en ligne : cliquez ici pour soutenir l’association Kalaweit

-- Envoyé via mailforgood

Retour à l'accueil