Une mosquée vaut plus qu’une vie humaine ??

Justice française : on y est, une mosquée vaut plus qu’une vie humaine

• Tribunal de Melun. Une juge a libéré ce mardi un homme qui a avoué une tentative de meurtre sur une prostituée, par six coups de couteau dans le dos

Le long de la D 471, dans les forêts d’Armainvilliers et de Ferrières en Seine-et-Marne, les prostituées sont sur le quivive, après la remise en liberté de l’agresseur d’une de leurs consoeurs, mardi, par une juge des libertés et de la détention du tribunal de grande instance de Melun. Le coupable a laissé entendre qu’il veut récidiver. Cela n’a pas perturbé la juge, qui l’a libéré.

Dans la nuit du 28 au 29 avril, le jeune de 22 ans s’arrête le long de la route, et choisit une prostituée dans une camionnette garée. En pleine relation sexuelle, il la poignarde avec un couteau, au moins à six reprises. Une prostituée à proximité a accouru, mis l’agresseur en fuite, et sauvé la vie de la victime.

La police judiciaire de Melun a retrouvé la trace du suspect, et l’a interpellé.

Mis en examen pour tentative d’assassinat, la juge l’a remis en liberté sous contrôle judiciaire, le jour même.

« L’expertise psychiatrique réalisée sur le mis en cause, stipule qu’il est dangereux »

Oui, remis en liberté le jour même, « malgré l’expertise psychiatrique réalisée sur le mis en cause, qui stipule qu’il est dangereux, insiste sur le caractère froid et déterminé du personnage, et qu’il existe un gros risque de récidive, elle [la juge] a vraisemblablement jugé que ce n’était pas suffisant, explique le procureur « d’autant plus qu’il [le coupable] dit qu’il assume. »

Le jeune a non seulement reconnu les faits en garde à vue, mais il a justifié son geste « car il était contre la prostitution », et a déclaré « avoir envie depuis longtemps de tuer une prostituée », explique une source judiciaire.

Face au danger imminent que représente le prédateur, Bruno Dalles, le procureur de la République de Melun n’a eu d’autre choix que d’« appeler les prostituées de la région à la vigilance ».

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

• Tribunal de Mâcon. 3 ans de prison, dont 6 mois ferme pour tentative (échouée) d’incendie d’une mosquée

Deux adolescents de 18 et 19 ans, ont été condamnés mercredi dernier à 3 ans de prison, dont 6 mois ferme, pour avoir tenté ( sans y parvenir) d’incendier une mosquée, dans la nuit de samedi à dimanche à Mâcon. Il n’y a eu aucune victime.

Interpellés lundi, puis placés en garde à vue, les deux jeunes ont été jugés en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de la ville pour «dégradation d’un lieu de culte en bande organisée».

Les deux adolescents ont un casier judiciaire vierge. Ils ont reconnu les faits : un début d’incendie qui a légèrement endommagé la mosquée.

«Le mobile de ces jeunes qui n’ont cessé de se présenter à l’audience comme des patriotes, est clairement islamophobe et raciste», a commenté l’avocat de l’association culturelle turque de Mâcon, partie civile dans le dossier, Me Ramazan Oztürk.

«Nous saluons le travail de la police et nous sommes satisfaits d’avoir été entendus mais nous attendions un peu plus de fermeté», a ajouté l’avocat.

Les deux condamnés ont fait l’objet d’un mandat de dépôt et ont immédiatement été emprisonnés.

Il est interdit de vomir.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Retour à l'accueil